Tie Ning

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant chinois
Cet article est une ébauche concernant un écrivain chinois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Tie Ning
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinction
Prix Lu Xun (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tie Ning 铁凝 est une écrivaine chinoise née en 1957 à Pékin, en Chine. Son œuvre inclut des nouvelles.

En 1975, à l'issue de ses études secondaires, Tie Ning est envoyée à la campagne dans le cadre du mouvement de réhabilitation des Jeunes instruits, vers la fin de la Révolution culturelle.

Elle connaît rapidement un grand succès, en 1982, avec "Ah, Xiangxue" (哦,香雪). La plupart de ses nouvelles tournent autour de l'exploration de la vie intérieure des gens du peuple, thème qu'elle abandonnera au profit de tableaux plus réalistes et partant, plus cruels, de la vie chinoise.

Elle est présidente de l'Association des écrivains de Chine (en) depuis 2006, succédant à l'écrivain Ba Jin[1].

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Le Corsage rouge. Histoire d'une écolière d'aujourd'hui, dans Le Corsage rouge. Recueil de nouvelles contemporaines de Chine, Éditions en langues étrangères, « Collection Phénix », Pékin, 1990
  • Rêverie d'une paysanne enceinte, trad. Zhao Ping, dans Œuvres choisies des femmes écrivains, Littérature chinoise, « Panda », Pékin, 1995
  • Mimodrame, trad. Françoise Naour, dans Perspectives chinoises, 1997, volume 40, numéro 40, p. 54-59 [lire en ligne]
  • La Douzième Nuit, trad. Prune Cornet et Yan Liu, 2004, Bleu de Chine
  • Fleur de coton, 2005, trad. Véronique Chevaleyre, Bleu de Chine

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]