Tiare Apetahi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sclerotheca raiateensis

Le Tiare ʻApetahi (Sclerotheca raiateensis) est une espèce d'arbuste de la famille des Campanulaceae.

Elle est endémique de l'île de Raiatea en Polynésie française. Cette plante ne pousse que sur le plateau du mont Temehani. Toutes les tentatives de transplantation dans d'autres parties de l'île ou dans l'archipel des îles Sous-le-Vent ont échoué.

Ses fleurs sont lobéliacées avec une demi-corolle à cinq pétales : la fleur est en effet caractérisé par ces cinq pétales. Le Tiare ʻApetahi est souvent utilisé comme emblème de l'île de Raiatea.

Une plante protégée en voie de disparition[modifier | modifier le code]

Le Tiare ʻApetahi est en voie de disparition, victime des braconniers qui revendent cette fleur mais aussi de vandalisme. Notons qu'une simple cassure à l'apex d'un rameau (volontaire ou accidentel lors de la cueillette des fleurs) entraîne la nécrose de l'ensemble du rameau (J-Y Meyer, 1995). Classé parmi les espèces protégées en 1996, la cueillette d'un tiare ʻapetahi ou des feuilles, la dégradation des rameaux, de la plante entière et de son environnement, sont aujourd'hui passibles d'une amende d'un million de francs Pacifique et d'une peine de prison. En octobre 2008, seuls 5 plants subsistaient au Temehani (quelques plants seraient encore dans une réserve naturelle interdite au public).

Légende[modifier | modifier le code]

D'après la légende, une jeune femme, ʻApetahi, serait montée sur le mont Temehani afin de se suicider après avoir découvert que son mari la trompait. Elle se serait coupée la main pour se vider de son sang, donnant ainsi naissance à la fleur de Tiare ʻApetahi.

La légende accueille une belle histoire d'amour ordinaire, banale, mais se termine par une tragédie. Ce serait l'histoire de Tau et Tiaitau. Tau est originaire de Vaiaau, il est pêcheur mais aussi ce serait quelqu'un d'infidèle. Tiaitau est une très belle femme et qui, elle, contrairement à Tau, serait éprise d'amour fou, lui serait fidèle, elle ne vivait que pour lui. Voilà qu'un jour, il part à la pêche ; alors passent deux soirs, trois soirs, et Tiaitau s'inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles. Elle décide de partir à sa recherche au mont Temehani, laissant derrière elle des traces de son passage, comme par exemple les suivants :

  • alors qu'elle est fatiguée, elle s'assoit près d'un ruisseau pour assouvir sa soif et cet endroit a été nommé Vaipoopoo ;
  • un peu plus loin sur son chemin, elle aperçoit au loin deux vallées qui furent nommées Te e'a Haamaa ;
  • un peu plus loin encore, l'endroit d'où elle essaie d'épier Tau fut nommé Te Tua Fariu.

Du mont Temehani, elle surprend son homme qui la trompe ; alors, prise de chagrin, elle tente de se suicider. Elle se coupe l'avant-bras droit, qui tombe planté dans un trou et en se vidant de son sang. Elle dit ces quelque paroles : « Tau, tu m'as trahie. Je te laisse un signe de notre amour, cette fleur à la forme de ma main droite. Lorsque tu cueilleras la Tiare ʻApetahi, tu me cueilleras moi. »

D'où le nom de cette fleur, ʻApetahi veut dire épier. Tiaitau la nomme ainsi car c'est en épiant Tau qu'elle le surprend être infidèle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

www.tuihana.org