Thyroglobuline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La thyroglobuline ou thyréoglobuline est une protéine précurseur des hormones thyroïdiennes thyroxine (alias tétraiodothyronine ou T4) et triiodothyronine (T3). Son gène est le TG situé sur le chromosome 8 humain.

Elle est synthétisée par les cellules folliculaires de la thyroïde (les thyréocytes) et est stockée dans la substance colloïde : réservoir extracellulaire situé à l'intérieur des follicules thyroïdiens (constitué à 95 % de thyroglobuline).

La colloïde est aussi le principal stock d'iode de l'organisme. Ceci permet l'iodation des tyrosines au niveau de leurs groupements phénol.

Chaque groupement phénol peut être iodé une ou deux fois : groupement diiodé (DIT) ou monoiodé (MIT).

Par conformation spatiale, les groupements phénols des tyrosines constituant la thyroglobuline se condensent : formation de thyronine, tyrosine avec deux groupements phénols.

  • Thyronine avec 2 groupements diiodés (DIT) = T4
  • Thyronine avec 1 groupement diiodé (DIT) et 1 groupement monoiodé (MIT) = T3

Si stimulation des cellules folliculaires (par la TSH), augmentation du taux de Ca2+ et d'AMPc intracellulaire. Ceci engendre l'endocytose de la colloïde par les thyréocytes contenu dans des vésicules : les lysosomes.

Dans les lysosomes, sécrétion d'enzymes protéolytiques : le lysosome devient phagolysosome siège de la protéolyse de la thyroglobuline pour pouvoir isoler la T3 et la T4.

Enfin, sécrétion de la T3 et la T4 dans le sang (80 % T4 et 20 % T3). Désiodation de la T4 en T3 dans le foie et le muscle squelettique car la T3 est plus active que la T4

Les antithyroïdiens inhibent la iodination.

Notes et références[modifier | modifier le code]

« Thyroglobuline » (consulté le 22 août 2011)