Thymelaeaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La famille des Thymelaeaceae (Thyméléacées) est constituée de plantes dicotylédones. Selon Watson & Dallwitz elle comprend près de 500 espèces réparties en 44 genres[1].

La plupart des classifications botaniques y ajoutent les espèces que Watson & Dallwitz assignent aux familles Aquilariacées et Gonystylacées (arbres originaires de Malaisie et d'Asie du Sud-Est).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de famille Thymelaeaceae est un nom dérivé du nom de genre Thymelaea et du suffixe -aceae indiquant le rang taxonomique des familles.

Le nom de genre Thymelaea est un emprunt au grec θυμελαια (thymelaia), via le latin Thymelaea[2] – terme désignant une plante à fruits laxatifs, le Daphne gnidium. L’étymologie du nom grec θυμελαια (thymelaia) consiste en une composition de deux noms grecs: θύμον thymos « espèce de sarriette » et έλαία elaea « olivier »[3].

Le terme grec θυμελαια (thymelaia) est employé par le médecin et botaniste grec Dioscoride (Ier siècle) dans sa Matière médicale, dans la notice IV, 172[4], θυμελαία η χαμελαία identifié actuellement comme Daphne gnidium.

Le terme latin thymelaea se rencontre aussi dans l’Histoire Naturelle de l’encyclopédiste romain Pline (HN, XIII, 114)[5] pour un arbuste poussant en Asie et en Grèce.

Nomenclature[modifier | modifier le code]

En 1789, Antoine-Laurent de Jussieu fait paraitre Genera Plantarum, ouvrage qui est à la base de la classification actuelle des genres en familles et des familles en ordres et en classes[6]. Il crée dans cet ouvrage les Thymélées, Thymelææ[7] de l’Ordre II, et Classe VI, dans lequel il place les genres Daphne, Stellera, Lagetta, Gnidia etc.

Description[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

Ce sont essentiellement des arbres et arbustes, rarement des lianes ou des plantes herbacées, certains des zones arides, largement répandus des régions tempérées à tropicales, avec une diversité plus marquée dans l'hémisphère sud. Les feuilles sont généralement simples, entières, parfois éricoïdes ou engainantes (Struthiola ). Les stipules sont absentes ou vestigiales[8].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

Les fleurs, le plus souvent actinomorphes, sont solitaires ou regroupées en inflorescence de type grappe ou ombelle. Généralement hermaphrodites, elles sont tétra ou pentamères mais le nombre de pièces florales par verticille peut varier de 3 à 6.

Le périanthe présente un calice formé de lobes pétaloïdes soudés en hypanthium ou parfois plus ou moins libres (fleur périgyne), et une corolle réduite voire absente. L'androcée est généralement diplostémone avec des étamines libres ou adnés à l'hypanthium. La présence fréquente d'un disque nectarifère favorise la pollinisation entomophile. Le pistil au style souvent excentré est formé de carpelles soudés (5, parfois 2 et jusqu'à 12) en un ovaire supère dont chacune des loges contient un ovule anatrope. Le fruit est le plus souvent une baie ou une drupe avec une graine munie d'un caroncule, remplie par un embryon huileux et un endosperme droit[9].

Le phloème contenant des fibres très résistantes, l’écorce de nombreuses espèces a été utilisée pour la fabrication de papier de haute qualité[10]. Ainsi les billets de banque japonais sont fabriqués à partir des fibres de Edgeworthia papyrifera[11]. Les tiges sont extrêmement souples et difficiles à casser et sont utilisées comme substitut à la ficelle. La plupart des espèces sont toxiques et certaines sont importantes en médecine.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les rameaux et les racines contiennent des fibres végétales robustes, donnant d’excellentes fibres papetières pour fabriquer des papiers traditionnels artisanaux en Asie orientale.

La famille des Thymelaeaceae (瑞香科 ruìxiāng ke) a donné une dizaine d’espèces de plantes pourvues de fibres papetières (Yi Xiaohui[12]):

Par ailleurs la ressemblance morphologique des genres Daphne, Edgeworthia et Wistroemia est indéniable. Elle a même était source de confusion[13].

Ces espèces fournissent la classe des papiers nommés 瑞香皮纸 Ruìxiāng pízhǐ « papier d’écorce de Thymelaeaceae ».

Principaux genres[modifier | modifier le code]

Cette famille cosmopolite a comme genres principaux Gnidia (160 espèces tropicales en Afrique et Asie), Pimelea (110), Daphne (95), Wikstroemia (70), Daphnopsis (65), Struthiola (35), Lachnaea (30), Thymelaea (30), Phaleria (30), et Gonystylus (25).

La famille est représentée en France par les genres suivants :

Ce sont des arbrisseaux ou sous-arbrisseaux. Certaines espèces se rencontrent en plaine dans les bois sur sol calcaire, les autres occupent des rocailles le plus souvent calcaires des massifs montagneux.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (22 juin 2010)[14] :

Selon NCBI (22 juin 2010)[15] :

Selon DELTA Angio (22 juin 2010)[16] :

Selon ITIS (22 juin 2010)[17] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L. Watson & M. J. Dallwitz, « The Families of Flowering Plants-Thymelaeaceae », (consulté le )
  2. François Couplan, Dictionnaire étymologique de botanique, delachaux et niestlé, , 238 p.
  3. Jacques André, Les noms des plantes dans la Rome antique, Les Belles Lettres, , 334 p.
  4. (en) Pedanius Dioscorides of Anazarbus, De materia medica (translated by Lily Y. Beck), Olms - Weidmann, , 630 p.
  5. Pline l'Ancien, Histoire naturelle (traduit, présenté et annoté par Stéphane Schmitt), Bibliothèque de la Pléiade, nrf, Gallimard, , 2131 p.
  6. Peter Francis Stevens, « Antoine-Laurent de Jussieu et le système naturel : comment subdiviser une nature sans articulations », dans Claude Blanckaert, Claudine Cohen, Pietro Corsi and Jean-Louis Fischer (ed.), Le Muséum au premier siècle de son histoire, Paris, Publications scientifiques du Muséum, Archives, OpenEdition Books, (lire en ligne)
  7. Référence Biodiversity Heritage Library : 5437310#page/171
  8. Michel Botineau, Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs, Lavoisier, , p. 841
  9. Michel Botineau, Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs, Lavoisier, , p. 842
  10. (en) Référence Flora of China : Thymelaeaceae
  11. « Characteristics of Banknotes », sur National Printing Bureau (consulté le )
  12. 易晓辉 Yi Xiaohui, « 传统手工纸的纤维原料及其分类 [Les fibres du papier traditionnel fait à la main et leur classification] », sur National Library of China (consulté le )
  13. LAROQUE Claude, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, « Daphne odora Thunb. », sur Khartasia (consulté le )
  14. Stevens, P. F. (2001 onwards). Angiosperm Phylogeny Website. Version 14, July 2017 [and more or less continuously updated since]." will do. http://www.mobot.org/MOBOT/research/APweb/, consulté le 22 juin 2010
  15. NCBI, consulté le 22 juin 2010
  16. DELTA Angio, consulté le 22 juin 2010
  17. Integrated Taxonomic Information System (ITIS), www.itis.gov, CC0 https://doi.org/10.5066/F7KH0KBK, consulté le 22 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :