Thurston Dart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thurston Dart
Nom de naissance Robert Thurston Dart
Naissance
Kingston upon Thames, Surrey, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Décès (à 49 ans)
Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Claveciniste
Activités annexes Professeur
Années d'activité 1947–1971
Collaborations Eileen Joyce, Neville Marriner, George Malcolm, Denis Vaughan
Formation Royal College of Music
Enseignement King's College de Londres
Élèves John Eliot GardinerChristopher Hogwood, Igor Kipnis, Davitt Moroney, Michael Nyman

Robert Thurston (« Bob ») Dart (3 septembre 19216 mars 1971) est un musicologue britannique, chef d'orchestre, et claviériste, pionnier du renouveau de la musique ancienne en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thurston Dart étudie les instruments à clavier au Royal College of Music de Londres de 1938 à 1939, ainsi que les mathématiques à l'University College, Exeter (diplômé en 1942[1]). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est officier de la Royal Air Force. C'est à cette occasion qu'il rencontre un jeune violoniste, Neville Marriner, dont la formation avait également été interrompue. Il poursuit son perfectionnement à Bruxelles, avec le musicologue Charles Van den Borren.

En 1947, il travaille comme assistant à l'Université de Cambridge, puis comme maître de conférence (1952) et professeur (1962). En 1952, il est membre de l'Association Purcell[1]. Parallèlement, Dart se fait le défenseur de la renaissance de la musique ancienne en Grande-Bretagne. C'est en partie grâce à son influence sur ceux qui finalement ont formé des ensembles, tels que le Early Music Consort of London. En 1964 il est professeur de musique au King's College de Londres.

En tant que continuiste, Dart apparaît dès 1950, dans nombre d'enregistrement au clavecin, au clavicorde et à l'orgue, surtout pour le label L'Oiseau-Lyre avec qui il collabore longuement[1] ; il est aussi chef d'orchestre.

Il est éditeur du journal de la Galpin Society de 1947 à 1954 et secrétaire de des éditions Musica Britannica[2], de sa fondation en 1950 jusqu'à 1965. Son livre, The Interpretation of Music (Londres, 1954), fut très influent et est encore largement lu ; il a également écrit de nombreux articles sur les sources musicales et l'interprétation, notamment de Bach, Haendel et Purcell. Il a aussi supervisé les éditions des œuvres vocales et pour clavier de William Byrd, de François Couperin, et édité celles de Louis Marchand, Clérambault, Thomas Morley et John Bull ; il laisse un livre inachevé sur ce dernier[1].

Il fait de fréquente apparitions à la radio pour discuter de la musique baroque. Pendant les années 1950, il participe au concerts annuels mettant en vedette quatre clavecinistes avec George Malcolm, Denis Vaughan et Eileen Joyce. En 1957 ils ont enregistré le concerto pour quatre clavecin de Bach (un arrangement d'après Vivaldi), avec le Pro Arte Orchestra dirigé par Boris Ord. Ils ont aussi enregistré les Variations on a Theme of Mozart de Malcolm[3]

Parmi les plus connus des élèves de Dart figurent  le compositeur Michael Nyman, le claveciniste Davitt Moroney, le chef d'orchestre John Eliot Gardiner, le musicologue et chef Christopher Hogwood. Il a réalisé le premier enregistrement historique des Concertos Brandebourgeois avec le Philomusica of London. Plus tard il a travaillé avec Neville Marriner pour l'enregistrement des Brandebourgeois et des Suites d'orchestre de Bach, mais Dard est mort avant sont achèvement. Il a aussi enregistré les Lachrymae de Dowland, la Wasser musik de Haendel, les sérénades de Mozart, les Concerti Grossi d'Alessandro Scarlatti, de Corelli et de Geminiani, ainsi que des œuvres de Johann Christian Bach.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thurston Dart, L’École anglaise, dans Histoire de la musique, Roland-Manuel (Dir.). Encyclopédie de la Pléiade, 1960. p. 1337–1354 (notice BnF no FRBNF43352158)
  • Thurston Dart, Quelques précisions sur la notation des pièces de clavecin de François Couperin, dans Jacques Chailley (Dir.), L’interprétation de la musique française aux XVIIe et XVIIIe siècles. Coll. « Colloques internationaux du Centre national de la recherche scientifique » (no 537. Paris, 1969, p. 213–220. (OCLC 1348205)
  • (en) Thurston Dart, The interpretation of music. Londres, Hutchinson's University Library, 1954, 192 pages. (OCLC 373685)
  • (en) Ian Bent, éd. (1981). Source materials and the interpretation of music: a memorial volume to Thurston Dart. Londres, Stainer & Bell. (ISBN 0-85249-511-0). L'ouvrage contient un listing complet des écrits et la discographie.
  • (en) Ian Bent, « Dart, (Robert) Thurston », dans Stanley Sadie (éd.), The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Londres, Macmillan, seconde édition, 29 vols. 2001, 25 000 p. (ISBN 9780195170672, lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Thurston Dart » (voir la liste des auteurs).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]