Thuraya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thuraya
Création 1997
Personnages clés Samer Halawi
Siège social Abou Dabi, Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Activité téléphonie satellitaire
Site web http://www.thuraya.com
Chiffre d’affaires 140 millions US $ (2014)

Thuraya, (arabe : الثريا, prononcé : [aθːuˈrajːa]), constellation des Pleiades en arabe) est un opérateur de téléphonie satellitaire régional basé à Abou Dabi aux Émirats arabes unis qui possède deux satellites de télécommunications en orbite géostationnaire. La société dispose d'environ 200 000 abonnés (fin 2014).

Historique[modifier | modifier le code]

La société est créée en 1997 à la suite d'une levée de capitaux de 500 millions US$ par son principal actionnaire Etilasat, la société de télécommunications des Émirats arables Unis. Le nouvel opérateur commande à Boeing trois satellites de télécommunications destinés à fonctionner bande L et circulant sur une orbite géostationnaire pour créer un réseau de téléphonie satellitaire similaire à celui proposé par Inmarsat[1].

Le premier satellite Thuraya 1 est placé en orbite en 2000 par un lanceur Zenit 3SL de la société Sea Launch. Le satellite tête de série du nouveau modèle BSS-702 / GEM (en) est victime d'un problème de conception de ses panneaux solaires et est retiré du service en 2007. La société dispose début 2016 de deux satellites en fonctionnement. Thuraya 2 est lancé le 10 juin 2013 et placé sur une orbite géosynchrone de 44° de longitude est avec une inclinaison de 6,3°. Il dessert les utilisateurs de mobiles situés en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et dans une partie du continent asiatique. Le deuxième satellite, lancé le 15 janvier 2008, est positionné sur une orbite géosynchrone de 98,5° de longitude est avec une inclinaison de 6,3°. Il dessert l'est de l'Asie et l'Australie.

Les actionnaires de Thuraya, dont les satellites sont vieillissants et dont les marges ne permettent pas de renouveler cette flotte, négocient depuis plusieurs années un rachat par leur principal concurrent, leader du marché, Inmarsat[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Les satellites Thuraya font partie de la série HS-GEM / BSS-GEM (Geomobile) (en) du constructeur américain Boeing. D'une masse de 5,1 tonnes au lancement ils disposent d'une antenne circulaire de 12,25 mètres de diamètre qui permet de maintenir 200 faisceaux en bande L qui peuvent être réorientés. Chaque satellite permet 13 750 communications téléphoniques simultanées. La durée de vie de ces satellites est de 12 ans[2],[3]

Services[modifier | modifier le code]

Téléphone satellite Thuraya, modèle Hughes 7101.

Le système permet des télécommunications en voix, données et SMS. Il fournit également des services de données GmPRS pour l'accès direct à Internet via les satellites.

Plusieurs modèles de téléphones sont disponibles, ils permettent la connexion par satellite ainsi que par les réseaux GSM via des accords de roaming.

Les appareils acceptent les cartes SIM d'autres réseaux, le propriétaire de la carte SIM GSM étant dans ce cas facturé par son opérateur mobile.

D'autres fonctions plus spécialisées sont disponibles :

  • suivi de véhicules par GPS, fourni principalement par Teknobil en Turquie
  • télécommunications en milieu maritime par APSI
  • systèmes de sécurité et suivi de bateaux de plaisance par Terra-Mare
  • systèmes aéronautiques par SatCom System.

L'envoi de SMS gratuit, vers un téléphone Thuraya, est possible par Internet[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Peter B. de Selding, « Asking Price Remains Obstacle to Thuraya Sale », spacenews.com,‎
  2. (en) Gunter Dirk Krebs, « Thuraya 1 », sur Gunter's Space Page (consulté le 28 février 2016)
  3. (en) Gunter Dirk Krebs, « Thuraya 2,3 », sur Gunter's Space Page (consulté le 28 février 2016)
  4. THURAYA, envoi de SMS

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]