Throwing Muses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Throwing Muses
Description de cette image, également commentée ci-après

Throwing Muses - David Narcizo, Kristin Hersh, Bernard Georges - à San Francisco, en 2014.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock alternatif, post-punk
Années actives 19811991, 19921997, depuis 2003
Labels 4AD, Sire Records, Warner Bros.
Site officiel www.throwingmusic.com
Composition du groupe
Membres Kristin Hersh
David Narcizo
Bernard Georges
Anciens membres Tanya Donelly
Leslie Langston
Fred Abong
Elaine Adamedes
Becca Blumen

Throwing Muses est un groupe de rock alternatif et post-punk américain, originaire de Newport, dans le Rhode Island. Le groupe est formé en 1981 par Kristin Hersh et enregistrera intensivement jusqu'en 1997, moment où ses membres partiront sur des projets parallèles. Formé à l'origine de deux chanteuses, Kristin Hersh et Tanya Donelly, lesquelles écrivent les chansons du groupe, les Throwing Muses sont connus pour leurs changements de tempos, leurs structures de chansons peu orthodoxes, et leurs textes à la fois poétiques et surréalistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation (1983–1986)[modifier | modifier le code]

Throwing Muses sont formé en 1983 par Kristin Hersh et sa belle-sœur Tanya Donelly, toutes les deux étudiantes de la Rogers High School, à Newport, dans le Rhode Island. Le groupe se nomme initialement Kristin Hersh and the Muses[1], et comprend la bassiste Elaine Adamedes et Becca Blumen (à la batterie) par la suite remplacés par Leslie Langston et David Narcizo, respectivement[1]. Narcizo ne savait pas jouer de la batterie, mais Hersh lui annoncera le départ de Becca Blumen et pourra les rejoindre. Ils publient leur premier EP éponyme en 1984 sur leur propre label Blowing Fuses. En 1985, ils publient un set de démos, plus connu sous le titre de The Doghouse Cassette, qui comprend le hit Sinkhole. Le producteur Gary Smith des Fort Apache Studios les mène à signer au label 4AD, devenant ainsi le premier groupe américain à signer au label[1],[2]. Kristin se rappelle : « J'ai signé avec eux parce que [le producteur] Ivo [Watts-Russell] était drôle, et ça me plaisait[3]. » En 1986, ils publient leur premier album studio éponyme, produit par Gil Norton. Hersh écrira ses mémoires sous le titre de Rat Girl dans lesquelles elle raconte son emménagement à Boston, la signature au label, et l'enregistrement de l'album[4].

Continuité (1987–1991)[modifier | modifier le code]

En 1987, ils publient deux EP, Chains Changed et The Fat Skier, publiés le 6 juillet. En 1988, ils publient leur deuxième album studio, House Tornado, produit par Gary Smith et mixé par Paul Kolderie ; il est enregistré aux Fort Apache Studios de Cambridge, dans le Massachusetts. L'album est publié à l'international via 4AD, à l'exception des États-Unis, où il est publié par Sire Records. House Tornado et the Fat Skier sont combinés en un CD single par la suite. Le groupe effectue une tournée britannique avec les Pixies, en soutien à House Tornado[1],[3]. En 1989, ils publient leur troisième album, Hunkpapa, qui est produit par Gary Smith et mixé par Steve Haigler. L'album verra Hersh expérimenter des structures mélodiques plus conventionnelles.

En 1990, Leslie Langston quitte le groupe et est remplacé par Fred Abong. Throwing Muses enregistre un quatrième album, The Real Ramona la même année. Peu après la sortie de l'album en 1991, Tanya Donelly cofonde The Breeders avec Kim Deal des Pixies comme projet parallèle. Donelly ira former le groupe Belly. The Real Ramona sonne plus pop que ses prédécesseurs, selon la presse spécialisée[5]. La chanson Counting Backwards de l'album est publiée comme single.

Séparation (1992–1997)[modifier | modifier le code]

1992 le groupe se renouvelle avec Bernard Georges, enregistrant un cinquième album, Red Heaven. Leslie Langston joue aussi sur l'album, qui est produit par Throwing Muses et Steve Boyer, et est enregistré aux studios The Power Station et Fort Apache Studios. L'album comprend un avec Bob Mould (Hüsker Dü) sur la chanson Dio[1]. En 1993, ils enregistrent leur sixième album, University. Hersh enregistre son premier album, Hips and Makers, immédiatement après l'enregistrement de University. Hips and Makers est d'abord publié, en 1994, qui est repoussé après la sortie de University jusqu'en 1995[6].

Throwing Muses publie son septième album, Limbo, qui est suivi par une tournée. Cependant, le groupe se sépare en 1997, Kristin Hersh continuant sa carrière solo[7].

Retour (depuis 2003)[modifier | modifier le code]

En mars 2003, Throwing Muses revient avec un huitième album, Throwing Muses, qui voit le retour de Tanya Donelly aux chœurs. Une compilation intitulée Anthology est publiée en 2011. Leur neuvième album, Purgatory / Paradise, est publié le 11 novembre aux États-Unis[8].

En début 2014, le groupe tourne dans villes américaines, avec Donelly qui ouvre sur la côte ouest[9],[10].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Bernard Georges - basse (depuis 1992)
  • Kristin Hersh - chant, guitare (depuis 1981)
  • David Narcizo - batterie (depuis 1983)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Fred Abong - basse (1990–1991)
  • Elaine Adamedes - basse, chant (1981–1983)
  • Becca Blumen - batterie, chant (1981–1983)
  • Tanya Donelly - chant, guitare (1981–1991, en concerts et studio en 2001, 2003 et 2014)
  • Leslie Langston - basse (1984–1990, brièvement 1992)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Throwing Muses
  • 1986 : Throwing Muses'
  • 1988 : House Tornado (certaines versions contiennent en plus The Fat Skier)
  • 1989 : Hunkpapa (2 versions existent, une grise et une marron)
  • 1991 : The Real Ramona
  • 1992 : Red Heaven
  • 1995 : University
  • 1996 : Limbo
  • 2003 : Throwing Muses
  • 2013 : Purgatory/Paradise

EP[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Chains Changed
  • 1987 : The Fat Skier

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Dizzy
  • 1991 : Counting Backwards
  • 1991 : Not too Soon
  • 1992 : Firepile

Autres[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Demo 1983
  • 1983 : Demo '84
  • 1985 : The Doghouse Cassette
  • 1988 : Saving Grace
  • 1988 : The River
  • 1992 : The Curse (concert enregistré les 8 et 9 octobre 1992 au grand théâtre, Clapham, Londres)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Throwing Muses », 4AD (consulté le 16 juillet 2013).
  2. (en) « Throwing Muses – Biography », AllMusic (consulté le 16 juillet 2013).
  3. a et b (en) John Freeman, « Counting Backwards: Throwing Muses Interviewed », The Quietus, .
  4. (en) Rob Sheffield, « Punk Days », The New York Times, .
  5. (en) Heather Phares, « The Real Ramona », AllMusic (consulté le 16 juillet 2013).
  6. (en) Strauss, Neil (9 mars 1995). "My So-Called Double Life: Kristin Hersh of Throwing Muses Finds the Common Ground Between Motherhood and Rock & Roll". Rolling Stone.
  7. (en) Freydkin, Donna (19 août 1999). "Kristin Hersh Checks Into her 'Sky Motel'". CNN Interactive.
  8. (en) Zolandz, Lindsay (24 octobre 2013). "Video: Throwing Muses – 'Sunray Venus'". Pitchfork.
  9. (en) (28 février 2014) Throwing Muses, Mark Eitzel Noise Pop 2014.
  10. (en) (20 janvier 2014) "Throwing Muses announce handful of U.S. dates — including 2 with Tanya Donelly", Slicing Up Eyeballs.

Liens externes[modifier | modifier le code]