Thrombose atypique liée à la vaccination

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Des cas de thrombose atypique liée à la vaccination sont signalés après une vaccination contre la COVID-19 par un vaccin à adénovirus comme les vaccins AstraZeneca ou Janssen. Il s'agit d'effets secondaires très rares (de l'ordre d'un cas pour 100 000[1] ou 50 fois moins que lors d'un vol transatlantique)[2] mais graves. Ils seraient dus à des « auto-anticorps qui provoquent l'agrégation des plaquettes » et à une coagulation intravasculaire disséminée provoquant la formation anormale de caillots[3], principalement des thromboses du sinus veineux cérébral ou des thromboses veineuses splanchniques[4].

Il convient donc d'être attentif aux éventuels symptômes.

Les cas de thromboses veineuses cérébrales touchaient majoritairement des femmes âgées de moins de 55 ans. En conséquence, la prescription de ces vaccins en France a été réservée aux plus de 55 ans. Des cas de thrombose veineuse, majoritairement splanchniques, ont depuis été répertoriés au-delà de cet âge[5]. Ces effets secondaires ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque de la vaccination, le risque de mourir de la COVID-19 étant nettement supérieur[6].

Symptômes[modifier | modifier le code]

Les symptômes surviennent généralement aux alentours de 9 jours (5 à 15 jours)[3] après l'injection du vaccin.

Il peut s'agir, selon la Société française neurovasculaire[7], de :

En cas d'apparition de ces symptômes, il convient de consulter un médecin pour une prise en charge adaptée[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]