Thourie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thourie
L'église Saint-Barthélemy.
L'église Saint-Barthélemy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Fougères-Vitré
Canton La Guerche-de-Bretagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Roche-aux-Fées
Maire
Mandat
Daniel Bordier
2014-2020
Code postal 35134
Code commune 35335
Démographie
Gentilé Thourisien
Population
municipale
736 hab. (2013)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 15″ N 1° 28′ 51″ O / 47.854167, -1.48083347° 51′ 15″ Nord 1° 28′ 51″ Ouest / 47.854167, -1.480833
Altitude Min. 34 m – Max. 97 m
Superficie 24,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Thourie

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Thourie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thourie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thourie

Thourie est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne, peuplée de 736 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Thourie vient semble-t-il[évasif] du latin turricula (petite tour).

Histoire[modifier | modifier le code]

Thourie est un territoire des Marches de Bretagne situé à 18 km de Châteaubriant et à 35 km de Rennes.

Thourie est cité dès 845 dans un acte du cartulaire de l'abbaye Saint-Sauveur de Redon sous le nom de Condita Turricense[1]. Un certain Raginbaldus fait donation à l'abbaye Saint-Sauveur de Redon du domaine de Munera, dont on ne sait si cela signifie « la Minière ». La paroisse de Thourie dépendait autrefois de l'ancien évêché de Rennes.

Du XIe siècle jusqu’à la fin du XVe siècle, la seigneurie de Thourie relevait de la châtellenie de Rougé (aujourd'hui en Loire-Atlantique). Par succession, la seigneurie de Thourie échoit à François de Laval, baron de Châteaubriant, puis en 1539 à Anne de Montmorency, oncle de l'amiral de Coligny, et enfin aux princes de Condé jusqu’à la Révolution.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 2001) mars 2008 Bernard Guérif    
mars 2008[2] en cours Daniel Bordier[3]   Formateur technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 736 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Thourie[4]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 060 939 958 1 125 1 047 1 217 1 123 1 200 1 304
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 212 1 282 1 315 1 368 1 349 1 354 1 352 1 302 1 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 226 1 160 1 102 1 004 1 012 992 1 014 1 009 969
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
913 828 690 591 501 526 646 684 707
2013 - - - - - - - -
736 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'explorateur Auguste Pavie vint mourir à Thourie en 1925.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013, légale en 2016.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes par l'abbé Guillotin de Corson.
  2. « Le maire Daniel Bordier présente sa liste Bien vivre à Thourie », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 janvier 2016)
  3. « Municipales à Thourie. Second mandat pour Daniel Bordier », Ouest-France, 4 avril 2014.
  4. Date du prochain recensement à Thourie, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]