Thouars-sur-Garonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thouars-sur-Garonne
Thouars-sur-Garonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Canton Lavardac
Intercommunalité Albret Communauté
Maire
Mandat
Jean-Pierre Vicini
2014-2020
Code postal 47230
Code commune 47308
Démographie
Gentilé Thouarquais
Population
municipale
214 hab. (2016 en augmentation de 1,9 % par rapport à 2011)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 15′ 12″ nord, 0° 20′ 11″ est
Altitude Min. 27 m
Max. 39 m
Superficie 4,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Thouars-sur-Garonne

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Thouars-sur-Garonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thouars-sur-Garonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thouars-sur-Garonne

Thouars-sur-Garonne est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située sur la Garonne entre Marmande et Agen à quelques kilomètres en amont de la confluence avec le Lot et la Baïse et en aval de celle de l'Auvignon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Thouars-sur-Garonne[1]
Aiguillon
Buzet-sur-Baïse Thouars-sur-Garonne Port-Sainte-Marie
Vianne Feugarolles

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située entre la Baïse et la Garonne, la commune est en zone inondable et seule les constructions les plus anciennes (l'église en particulier) sont au-dessus du niveau des crues de la Garonne recensées comme les plus importantes (1875-1930-1952).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À la veille de la Révolution, Thouars dépendait de la seigneurie de Buzet détenue par Agézilas-Joseph de Grossoles marquis de Flamarens, baron de Montastruc, seigneur de Buzet, Thouars, Labarthe "et autres lieux". Dans plusieurs documents, Agézilas de Grossoles est également appelé "comte de Flamarens". Il avait déposé en 1782 un projet de rectification de la route de Buzet à Thouars (réalisé par l'ingénieur géographe Lomet) qui n'a abouti qu'environ un siècle et demi plus tard (en 1940) afin de transformer une route sinueuse allant de ferme en ferme en une voie directe permettant de relier facilement les deux seigneuries. Thouars doit vraisemblablement son existence au passage de la Ténarèze (voie reliant le Massif central aux Pyrénées) qui traverse la Garonne par un gué. Il existait un château péager qui est cité au XIIIe siècle (en 1271 c'était une dépendance du château de Lavardac) et dont quelques vestiges étaient encore visibles au XIXe siècle (G. Tholin, Revue de l'Agenais, 1897). La Ténarèze traverse ensuite la Baïse par un autre gué à proximité du tumulus de Fignac qui serait une motte féodale en rapport avec le péage. Au XIXe siècle, en aval du gué et au niveau de la cale du village, un bac a été mis en service afin d'assurer la continuité de la route départementale n°12 dite "de Boussères à Feugarolles". Il a cessé de fonctionner vers 1960.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 1983 Daniel Gratiolet SE  
mars 1983 2002 Serge Quintlé SE Colonel ER
mars 2008 Alain Piccoli SE Agriculteur
mars 2008 2014 Jean-Pierre Vicini SE puis UDI Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 214 habitants[Note 1], en augmentation de 1,9 % par rapport à 2011 (Lot-et-Garonne : +0,59 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
416416420432427449449442462
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
472420410441460428376419401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
376384322231238263203212229
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
237230191191194179193195197
2013 2016 - - - - - - -
212214-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité de la commune fut longtemps liée au fleuve (navigation, pêche) et à l'agriculture. Aujourd'hui, Thouars est une commune essentiellement agricole (légumes sous serre et en plein champ, céréales…).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]