Thorium 232

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le thorium 232, noté 232Th, est l'isotope du thorium dont le nombre de masse est égal à 232 : son noyau atomique compte 90 protons et 142 neutrons avec un spin 0+ pour une masse atomique de 232,0380553 g/mol. Il est caractérisé par un excès de masse de 35 443 677 ± 2 036 eV/c2 et une énergie de liaison nucléaire de 1 766 691 409 ± 2 061 eV[1].

Un gramme de thorium 232 présente une radioactivité de 4 070 Bq.

C'est l'unique isotope primordial du thorium, qui se désintègre en radium 228 par radioactivité α avec une période radioactive de 14,05 milliards d'années (un peu plus que l'âge de l'univers). Il se trouve dans la nature en équilibre séculaire avec son descendant le thorium 228, à raison d'environ 1,3 x 10-10 g de 228Th par gramme de 232Th ; le thorium 232 est l'isotope très largement majoritaire du thorium naturel.

C'est un isotope fertile, car il donne un isotope fissile — en l'occurrence l'uranium 233 — par capture d'un neutron suivie de deux désintégrations β- successives :

.

Chaîne de désintégration naturelle[modifier | modifier le code]

Sources[2],[3]

 Chaîne de désintégration du thorium 232
Chaîne de désintégration du thorium 232

Le thorium 232 possède également d'autres modes de désintégration[4], mais beaucoup plus rares.

Rendement Nucléide Commentaire
100,004 % 208Pb
4 x 10-9 % 206Pb Par fission 224Ra →14C + 210Pb, puis décroissance de ce dernier
inconnu 200Hg Par 232Th → 232U (2β-), puis fission 232U → 28Mg + 204Hg, puis décroissance
? 182Yb Théoriquement possible par fission 232Th → 24Ne + 26Ne + 182Yb

Filière nucléaire[modifier | modifier le code]

Cette réaction est une piste prometteuse pour accroître la quantité de matière fissile disponible pour la production d'énergie électro-nucléaire, sous forme de réacteurs surgénérateurs. Elle n'a cependant pour l'heure donné lieu qu'à un réacteur expérimental américain de faible puissance. Ce réacteur à sel fondu a fonctionné de manière satisfaisante à Oak Ridge (Tennessee), dans le Laboratoire national d'Oak Ridge de 1964 à 1969, mais les développements industriels ont été interrompus en 1976 faute de crédits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matpack – Periodic Table of the Elements Properties of Nuclides: 90-Th-232
  2. Guide pratique Radionucléides & radioprotection, D. Delacroix, J.P. Guerre et P. Leblanc.
  3. Isotopes du polonium sur le site du NIH.
  4. « Isotope data for Thorium232 in the Periodic Table », sur www.periodictable.com (consulté le 2 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


1  H                                                             He
2  Li Be   B C N O F Ne
3  Na Mg   Al Si P S Cl Ar
4  K Ca   Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5  Rb Sr   Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6  Cs Ba La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7  Fr Ra Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Nh Fl Mc Lv Ts Og
Tableau périodique des isotopes