Thomasse de La Guerche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomasse de La Guerche
Titre
Dame de Vitré
Prédécesseur Catherine de Thouars
Successeur Guy VII de Laval
Prédécesseur Guy VII de Laval
Successeur Isabelle de Beaumont-Gâtinais
Dame de Laval
Prédécesseur Mathieu II de Montmorency
Successeur Isabelle de Beaumont-Gâtinais
Biographie
Dynastie Famille de Vitré
Date de naissance vers 1215
Date de décès vers 1270
Sépulture Abbaye de Fontaine-Daniel
Père Guillaume III de La Guerche
Mère Hersende de Sillé
Conjoint André III de Vitré
Guy VII de Laval
Enfants André IV

Thomasse de La Guerche aussi appelée Thomasse de Châtillon ou de Pouancé, née vers 1215 et morte vers 1270, est dame de Vitré[1] par ses mariages avec les barons André III et Guy Ier, aux côtés duquel elle est également dame de Laval de 1264 à 1267.

Origine[modifier | modifier le code]

Thomasse est la fille de Guillaume III de La Guerche et de sa seconde épouse Hersende de Sillé, elle est la sœur de Geoffroy II dit de Pouancé (mort en 1259), seigneur de La Guerche et de Pouancé[2]

Famille[modifier | modifier le code]

André III de Vitré épouse en secondes noces vers janvier 1240 Thomasse de la Guerche, Dame de Pouancé et de Mareuil dont [3]:

En 1256, Thomasse de La Guerche se donne à Dieu, à la bienheureuse Marie de Fontaine-Daniel, et choisit l'abbaye de Fontaine-Daniel pour lieu de sépulture[4].

La même année, elle épouse Guy VII de Laval, veuf de Philippa de Vitré et donc gendre d'André III. Veuve depuis quatre ans déjà lors du décès de Philippa, Thomasse consentit à venir prendre auprès de Guy VII la place que celle-ci laissait vide, devenant dame de Laval et de Vitré pour la seconde fois. De cette union naquirent :

Thomasse survécut à son second mari, comme au premier ; postérieurement à 1267, on la trouve devant le Parlement de Paris en procès avec Guy VIII de Laval, son beau-fils, et poursuivant sur les terres de l'Ile de France la constitution de son douaire, conformément aux dispositions prises par Guy VII et agréées par elle-même, dans ses lettres du .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amédée Guillotin de Corson Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne II, 2 Volumes 1897-1899 réédition Le Livre d'Histoire, Paris (1999) (ISBN 2844350305) p. 393
  2. Frédéric Morvan Les Chevaliers bretons. Entre Plantagenets et Capétiens, du milieu XIIe au milieu XIIIe siècle Coop breizh 2014, (ISBN 9782843466700) « Généalogie des La Guerche » p. 275
  3. (en) site Medlands André III de Vitré
  4. Elle prend l'engagement de ne disposer de sa personne en faveur d'aucun autre monastère dans l'avenir et de ne pas se faire inhumer ailleurs. Il n'y a pas là d'oblation proprement dite. Thomasse ne se fait point la servante temporelle des moines ; elle ne les choisit pas davantage pour directeurs spirituels, et se borne à leur offrir la garde de sa dépouille mortelle. Son but n'est que d'avoir son tombeau à l'abbaye, afin qu'on y prie pour son salut.
  5. Pierre Le Roy, La reine Jeanne: Jeanne de Laval, seconde épouse du roi René, 1433-1498, Éditions régionales de l'Ouest, 1996, p. 30
  6. Pierre Le Roy, op. cit., p. 30

Sources[modifier | modifier le code]

  • Amédée Guillotin de Corson Les grandes seigneuries de Haute-Bretagne II, 2 Volumes 1897-1899 réédition Le Livre d'Histoire, Paris (1999) (ISBN 2844350305)
  • Frédéric Morvan la Chevalerie de Bretagne et la formation de l'armée ducale 1260-1341 Presses Universitaires de Rennes, Rennes 2009, (ISBN 9782753508279) « Généalogie n°39 : les seigneurs de Vitré (Montmorency-Laval) ».