Thomas Stevens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thomas Stevens
Thomas Stevens bicycle.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
East Finchley Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Sport

Thomas Stevens, né le à Berkhamsted dans le Hertfordshire en Angleterre et mort le à Londres, est un aventurier et reporter de presse britannique. Il est le premier homme à avoir accompli un tour du monde à bicyclette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Thomas Stevens naît le jour du réveillon de Noël de 1854 à Berkhamsted dans le Hertfordshire en Angleterre. Il est l'aîné d'une famille de six enfants[1]. À l'âge de quatorze ans, il est propulsé chef de famille, son père ayant quitté sa terre natale pour fonder une exploitation agricole aux États-Unis d'Amérique. Cinq ans plus tard, les Stevens s'installent dans la ferme bâtie par le père et le fils, près de Kansas City dans le Missouri[1]. Lassé des travaux fermiers, Thomas part explorer l'Ouest américain. Il devient mineur dans le Wyoming, puis reporter de presse[1]. Au début des années 1880, il renoue avec l'esprit d'aventure découvert dans les livres de son enfance et envisage d'entreprendre un tour du monde à bicyclette, sur les traces de Phileas Fogg, le héros d'un roman de Jules Verne. Il s'achète un grand-bi et se prépare pour relever le défi[2],[3].

Tour du monde à bicyclette[modifier | modifier le code]

Tour du monde de Thomas Stevens

Parti d'Oakland en Californie le , Thomas Stevens parvient à Chicago le . Le , il atteint la ville de Boston sur la côte est des États-Unis, après avoir parcouru 3 700 miles (environ 5 955 km) en plus d'une centaine de jours[4],[3]. Grâce à l'aide financière d'un fabricant de cycles, Albert Pope (en), il poursuit son entreprise, quittant le sol américain à bicyclette pour Yokohama, au Japon, comme correspondant pour le magazine Outing[5]. Il entre dans la ville d'Istanbul, en Turquie, le [6], après avoir traversé l'Angleterre, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie et la Bulgarie[7]. Son périple cycliste, long de 12 500 miles (environ 20 117 km), à travers treize pays et trois continents, se termine le , dans la ville portuaire de Yokohama, sur la côte est de l'île d'Honshū, au bord de l'océan Pacifique[8],[3].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

De retour à San Francisco en , Thomas Stevens s'installe comme journaliste et associé du magazine Outing[9],[7]. En 1890, pour le compte du New York World, propriété de Joseph Pulitzer, il retrouve, en Afrique de l'Est, l'explorateur britannique, porté disparu, Henry Morton Stanley[10]. En 1895, il est de retour en Angleterre, où il fonde une famille et reprend la gérance d'un théâtre londonien[7]. Thomas Stevens meurt à Londres, le [7],[11].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas Stevens, Around the world on a bicycle [« Autour du monde à bicyclette : de San Francisco à Téhéran »], vol. 1 : From San Francisco to Teheran, Londres, Sampson Low, Marston, Searle, & Rivington, , 572 p. (OCLC 680273238, lire en ligne).
  • (en) Thomas Stevens, Around the world on a bicycle [« Autour du monde à bicyclette : de Téhéran à Yokohama »], vol. 2 : From Teheran to Yokohama, Londres, Sampson Low, Marston, Searle, & Rivington, , 500 p. (OCLC 680273238, lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jamieson 2015, p. 33.
  2. Jamieson 2015, p. 33-34.
  3. a b et c (en) Daniel Tatarsky, The splendid book of the bicycle : from Boneshakers to Bradley Wiggins [« Le grand livre de la bicyclette : du vélocipède à Bradley Wiggins »], Londres, Pavilion Books (en), , 260 p. (ISBN 978-1-911042-63-1, OCLC 971364215, lire en ligne), « Around the world on a bicycle: the extraordinary Thomas Stenvens ».
  4. Jamieson 2015, p. 34-36.
  5. Jamieson 2015, p. 36.
  6. Jamieson 2015, p. 39.
  7. a b c et d (en) Hemel Today (en), « The Berkhamsted man who cycled around the world », sur www.hemeltoday.co.uk, (consulté le ).
  8. Jamieson 2015, p. 44.
  9. Jamieson 2015, p. 47.
  10. Jamieson 2015, p. 47-48.
  11. (en) Boban Docevski, « Thomas Stevens: The man who cycled the world on a penny-farthing bicycle » [« Thomas Stevens : l'homme qui a réalisé un tour du monde en grand-bi »], The Vintage News, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]