Thomas Roch Agniswami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomas Roch Agniswami
Biographie
Naissance
Tiruchirapalli Drapeau de l'Inde Inde
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Ordination sacerdotale
Décès (à 113 ans)
Dindigul Drapeau de l'Inde Inde
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Kottar
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Thomas Roch Agnisawami, né le à Tiruchirapalli (Inde) et mort le (à 83 ans) à Dindigul, Tamil Nadu (Inde), est un prêtre jésuite indien, deuxième évêque de Kottar de 1939 à 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études universitaires aux Facultés Saint-Joseph, dans sa ville natale de Tiruchirapalli, Thomas entre au noviciat de la Compagnie de Jésus le 2 mai 1912, à Shembaganur, malgré la forte opposition de ses parents.

Le noviciat et juvénat terminés, il continue au même scolasticat de Shembaganur le juvénat et les études de philosophie (1916-1919). Il enseigne ensuite la physique et la chimie au collège jésuite de Madurai et fait les études de théologie préparatoire au sacerdoce au théologat de Kurseong (1921-1925).

Ordonné prêtre le 25 novembre 1924 (à Kurseong) il est d’abord envoyé comme pasteur dans les paroisses de Kalugumalay (1925-1926), Marambady (1926-1930) et Dindigul (1930-1933) de la mission du Maduré; il y dirige également les écoles élémentaires. De 1933 à 1935, il est curé à Tiruchirappalli, alors résidence principale de la mission. En 1935, il est nommé supérieur des jésuites de la région tout en restant curé de la paroisse. Et vicaire forane de Palayamkottai.

Pour succéder à l’évêque de Kottar décédé en 1938 le pape Pie XI choisit le pasteur dynamique et zélé qui avait fait ses preuves comme vicaire forane à Palyamkottai. Malgré ses protestations Pie XII confirme la nomination de son prédécesseur. Thomas Roch Agniswami est ordonné évêque dans la basilique Saint-Pierre, à Rome, le 28 octobre 1939 par le pape Pie XII lui-même. Il se trouve en compagnie de 11 autres évêques missionnaires.

Le nouvel évêque se consacre alors entièrement au service de son diocèse de Kottar. On l’appelle l’ « architecte silencieux » car en quelques années, le nombre de postes missionnaires passe de 78 à 176; et le nombre de catholiques, de 120 000 à 260 000. Il y encourage vivement les mouvements de spiritualité et d’action laïcs tels que les 'Congrégations mariales', l’Action catholique' et la ‘Légion de Marie’ dont le nombre d’équipes augmente considérablement.

Proche de son clergé il encourage les vocations locales et ouvre pour elles un séminaire diocésain. Plusieurs congrégations religieuses sont invitées à œuvrer dans son diocèse. Il se trouve être un des rares évêques indiens à participer au concile Vatican II (1962-1965).

Trois ans plus tard, en 1968, - fidèle aux nouvelles directives du concile -, il remet sa démission. Après avoir dirigé durant 29 ans le diocèse de Kottar il se retire au dans la communauté des jésuites de Dindigul où il meurt le 7 mai 1974. Son corps est transféré à Kottar où il est inhumé dans l’antique chapelle Saint-François Xavier, aujourd'hui cathédrale du diocèse.