Thomas Pavel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thomas Pavel
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
BucarestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
essayisteVoir et modifier les données sur Wikidata
A travaillé pour
Palmarès
Distinctions
chevalier des Arts et des Lettres‎
chevalier des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Thomas Pavel, né le 4 avril 1941 à Bucarest, est un universitaire des États-Unis spécialiste de la littérature française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une maîtrise à l'université de Bucarest, Thomas Pavel soutient une thèse à l'École des hautes études en sciences sociales en 1971 sur les tragédies de Corneille. Il enseigne ensuite au Canada, à l'Université d'Ottawa de 1973 à 1981, puis à l'Université du Québec à Montréal de 1981 à 1986. Entre 1990 à 1998, il enseigne la littérature comparée à l'Université de Princeton. Depuis 1998, il enseigne à l'Université de Chicago. En 2005-2006, il a assuré un cours au Collège de France sur le thème « Comment écouter la littérature ».

Il a critiqué les prétentions de structuralistes comme Roman Jakobson ou Roland Barthes à expliquer la littérature uniquement par le biais de la linguistique (Le Mirage linguistique et De Barthes à Balzac, qui revient sur S/Z). Mais Pavel est surtout connu pour son emploi de la théorie philosophique des mondes possibles pour étudier les univers de fiction. Il a ainsi contribué à lancer des questionnements sur les rapports entre les univers fictionnels et les univers de référence, sur l'ontologie des personnages et sur la valeur de vérité de la fiction.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Le Miroir persan, Paris : Denoël & Montréal : Quinze, 1978.
  • La Sixième Branche, Paris : Fayard, 2003.

Essai[modifier | modifier le code]

  • Fragmente despre cuvinte, essai, Bucarest : Editura pentru literatura, 1968.
  • Inflexions de voix, essai, Montréal : Presses de l'Université de Montréal, 1976.

Critique et histoire littéraire[modifier | modifier le code]

  • La Syntaxe narrative des tragédies de Corneille: Recherches et propositions, Paris : Klincksieck & Ottawa : Éditions de l'Université d'Ottawa, 1976.
  • The Poetics of Plot: The Case of English Renaissance Drama, Minneapolis : University of Minnesota Press, 1985.
  • Univers de la fiction, Paris : Seuil, coll. « Poétique », 1988.
  • Le Mirage linguistique, Paris : Minuit, 1988.
  • L’Art de l’éloignement. Essai sur l’imagination classique, Paris : Gallimard, 1996.
  • avec Claude Bremond, De Barthes à Balzac. Fictions d’un critique et critiques d’une fiction, Paris : Albin Michel, 1998.
  • La Pensée du roman, Paris : Gallimard, 2003 ; nouvelle éd. revue, coll. « Folio essais », 2014.
  • Comment écouter la littérature ?, Paris: Fayard, coll. « Leçons inaugurales du Collège de France », 2006.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]