Thomas Otway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2008).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Otway.
Thomas Otway
William Blake - Thomas Otway - Manchester City Gallery - Tempera on canvas c 1800.jpg
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Trotton with Chithurst (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Thomas Otway (né le à Trotton, près de Midhurst - mort le ) est un dramaturge anglais de l'époque de la Restauration, sous Charles II.

En 1675, Thomas Betterton accepta de produire la première pièce d'Otway, Alcibiade, publiée la même année. Cette tragédie fut sauvée d'un fiasco total par la seule performance des acteurs, en particulier Elizabeth Barry, qui joua le rôle de Draxilla. L'amant de Barry, le comte de Rochester, recommanda Otway au duc de York (futur Jacques II d'Angleterre). L'auteur, fort de ce soutien, fit ensuite de grands progrès dans Don Carlos, Prince d'Espagne (1676), dont le sujet était inspiré de la nouvelle de Saint-Réal Don Carlos.

Au début de l'année 1680, Otway réalisa la première de ses deux plus grandes tragédies, L'Orpheline ou le Mariage malheureux, une des plus célèbres tragédies féminines, dans laquelle Elizabeth Barry connut un triomphe dans le rôle de Monimia.

La pièce fut suivie en 1682 de la Venise sauvée : l'intrigue est fondée sur l'Histoire de la conjuration des Espagnols contre Venise en 1618 de l'abbé de Saint-Réal, mais Otway y a apporté des modifications substantielles. L'Orpheline et Venise sauvée restèrent des pièces incontournables du répertoire jusqu'au XIXe siècle, et les meilleures actrices avaient à cœur de jouer Monimia et Belvidera.

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]