Thomas Meunier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Meunier (volley-ball).

Thomas Meunier
Image illustrative de l’article Thomas Meunier
Thomas Meunier lors de la Coupe du monde 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 12
Biographie
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance (27 ans)
Lieu Sainte-Ode (Belgique)
Taille 1,90 m (6 3)
Période pro. 2011 -
Poste Latéral droit
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1996-2002Drapeau : Belgique RUS Sainte-Ode
2002-2004Drapeau : Belgique RUS Givry
2004-2006Drapeau : Belgique Standard de Liège
2006-2009Drapeau : Belgique Royal Excelsior Virton
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2009-2011Drapeau : Belgique Royal Excelsior Virton050 (16)
2011-2016 Drapeau : Belgique Club Bruges KV 198 (20)
2016- Drapeau : France Paris SG079 (10)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2006Drapeau : Belgique Belgique -15 ans001 0(0)
2011-2012Drapeau : Belgique Belgique espoirs007 0(1)
2013- Drapeau : Belgique Belgique033 0(6)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 12 octobre 2018

Thomas Meunier est un footballeur international belge, né le à Sainte-Ode en Belgique qui évolue actuellement en Ligue 1 au Paris Saint-Germain, au poste de défenseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts dans sa province[modifier | modifier le code]

Thomas Meunier fait ses débuts dans le monde du football dans le club de son village, la Royale Union sportive Sainte-Ode, évoluant en provinciale luxembourgeoise. Il passe ensuite dans les équipes de jeunes de l'US Givry.

En 2004, il rejoint le Standard de Liège où il passe deux saisons, mais il n'est pas conservé[1] à cause de blessures à répétition. Il a tout de même été international belge dans les U-16[réf. nécessaire].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Royal Excelsior Virton (2009-2011)[modifier | modifier le code]

Il décide alors de s'engager avec le Royal Excelsior Virton, club dont l'équipe première évolue en Division 3. En 2009, il est intégré au noyau A en tant qu'attaquant de pointe et travaille en parallèle comme magasinier dans une ville de la province du Luxembourg. Après une saison d'adaptation, il effectue un début d'exercice 2010-2011 de haut niveau, inscrivant de nombreux buts et délivrant plusieurs passes décisives. Il attire les regards de recruteurs de plus grands clubs, parmi lesquels l'Olympique de Marseille[2].

Finalement, Luc Devroe le convainc de rejoindre le FC Bruges, où il signe un contrat le 19 janvier 2011, effectif à partir du 1er juillet[3]. Deux semaines plus tard, il est appelé pour la première fois en équipe de Belgique espoirs, une première pour un joueur de troisième division, à l'occasion duquel il rencontre l'équipe d'Angleterre amateur[4].

Meunier lors d'un match avec Bruges contre Mons, le 5 juillet 2011 à Coxyde.

FC Bruges (2011-2016)[modifier | modifier le code]

Arrivé à Bruges, il dispute son premier match le 31 juillet 2011 lors de la journée d'ouverture de la saison 2011-2012 en montant au jeu à vingt minutes de la fin contre le KVC Westerlo. Il inscrit son premier but en Division 1 dix minutes plus tard. Le 10 septembre 2011, il fête sa première titularisation à l'occasion d'un déplacement au FC Malines. Malgré les changements dans l'encadrement du club brugeois et les transferts de plusieurs joueurs plus expérimentés, Thomas Meunier parvient à s'imposer rapidement dans l'équipe, d'abord comme ailier gauche pour pallier la suspension de Lior Refaelov, ensuite à droite après le départ de Nabil Dirar à Monaco en janvier 2012. La saison suivante démarre également bien pour lui, avec une qualification pour la phase de poules de la Ligue Europa et un but décisif inscrit face au Sporting Charleroi. Malheureusement, il se blesse à la cheville à la fin du mois d'août[5]. Il revient dans le groupe à la mi-novembre[6] et retrouve les terrains au début du mois de décembre. À la suite de blessures en défense, l'entraîneur du club, l'Espagnol Juan Carlos Garrido, décide de l'aligner au poste d'arrière latéral droit. Il y effectue de bonnes prestations et conserve la préséance sur ses coéquipiers défenseurs de formation. Lors de la saison 2015-2016, Le Club Bruges KV est champion de Belgique. Thomas Meunier réalise une superbe saison et est sélectionné pour le Championnat d'Europe de football 2016 avec les « Diables Rouges ».

Paris Saint-Germain (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Le , Thomas Meunier s'engage avec le Paris Saint-Germain pour une durée de quatre ans comme doublure de Serge Aurier[7]. Il participe à son premier match officiel avec les Parisiens le 6 août 2016 contre l'Olympique lyonnais lors du Trophée des champions (victoire 4-1), remplaçant David Luiz. Il débute en Ligue 1 le 28 août contre l'AS Monaco (défaite 3-1), suppléant une nouvelle fois le Brésilien. Il inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs le et offre la victoire, d'une volée, au PSG, 2 buts à 1, à Bâle lors de la 4e journée de la Ligue des champions. Il se montre également décisif le 27 novembre, offrant le but de la victoire à Edinson Cavani en déplacement à Lyon (victoire 1-2). Le 14 février, lors d'une large victoire en Ligue des champions de l'UEFA 2016-2017 contre le FC Barcelone 4-0, il délivre une passe décisive à Cavani pour le quatrième but parisien, dans son style caractéristique.

Il marque son premier but en championnat contre Lorient lors de la 19e journée où il fait valoir sa palette technique d'ancien attaquant. Après un enchainement, contrôle, sombrero sur Waris, amorti poitrine, il conclut par un ballon au second poteau pour ouvrir le score (victoire finale 5-0). Il conclut la phase aller avec 12 apparitions dont 8 titularisations en championnat. À l'aise techniquement, il fait également preuve d'une belle entente avec Lucas, n'hésitant pas à offrir des solutions à l'intérieur du jeu[8].

Lors de la 9e journée, il marque son premier doublé sous les couleurs du PSG, à Dijon [9].

Thomas Meunier perd sa place de titulaire au poste d'arrière droit au profit de Dani Alves, joueur expérimenté arrivé tout droit de la Juventus Turin (finaliste de la finale de la Ligue des champions face au Real Madrid en 2017) lors du mercato estival du club bien que le choix de son entraîneur Unai Emery est discuté[10].

À l'occasion du premier match du club parisien en Coupe de la Ligue 2017-2018 lors des huitièmes de finale, il délivre une passe décisive à Dani Alves et Julian Draxler pour une victoire 2-4 face à Strasbourg au stade de la Meinau, où le PSG s'était incliné onze jours plus tôt (2-1) en championnat lors de la 16e journée.

Lors de la saison 2018-2019, il inscrit le tout premier but parisien en Ligue des Champions lors du premier match de poules face à Liverpool (match toutefois perdu 3-2 par le club parisien)[11]. Lors de la 6e journée, il s'illustre lors du match face à Rennes en inscrivant deux passes décisives et un but, permettant au PSG de remporter le match 3-1[12]. La journée de championnat suivante, il débute sur le banc face à Reims, laissant sa place à Dagba, mais ce dernier se blesse après 20 minutes et est remplacé par Meunier, qui inscrira encore un but ; le PSG remportant le match 4-1[13].

Équipe de Belgique[modifier | modifier le code]

Il est régulièrement repris dans la sélection espoirs, avec laquelle il dispute sept rencontres et inscrit un but face à l'Azerbaïdjan[14].

Il confirme ses performances durant les premiers mois de la saison 2012-2013, ce qui lui vaut une première convocation en équipe nationale en novembre 2013[15]. Il est titularisé dès son premier match contre la Colombie[16] le 14 novembre et entre à douze minutes de la fin trois jours plus tard face au Japon.

Il ne sera toutefois pas repris pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, même pas cité dans la liste des six remplaçants.

Néanmoins, à la suite du forfait de plusieurs défenseurs, il intègre le noyau des 23 joueurs sélectionnés par Marc Wilmots pour l'Euro 2016. Il ne joue pas le premier match perdu contre l'Italie mais est bien de la partie pendant les 90 minutes des rencontres gagnées par la Belgique contre l'Irlande - lors duquel il adresse un centre décisif pour Axel Witsel - et la Suède. Ces deux prestations lui valent une place dans l'équipe type du premier tour du journal L'Équipe[17]. Il dispute aussi le huitième et le quart de finale de cet Euro 2016.

Il marque son premier but en équipe nationale contre l'Estonie lors d'une victoire sur le score de 8-1. Le 31 août 2017, face à la modeste équipe de Gibraltar, il inscrit un triplé et délivre quatre passes décisives dans une victoire 9-0 dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de football 2018[18].

Lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, il marque un but lors de la "petite finale" face à l'Angleterre. Il a joué 5 matches sur 7 avec les « Diables Rouges » lors de ce tournoi. Les deux cartes jaunes (une contre le Panama et une autre contre le Brésil) l'empêchent de jouer la demi-finale contre l'équipe de France. À cette occasion, l'équipe nationale belge s'incline 1-0. En marge de la "petite finale", la Belgique termine troisième et décroche la médaille de bronze.

Caractéristiques et style de jeu[modifier | modifier le code]

Il a été formé au poste d'attaquant ou de milieu offensif. Il est capable de jouer à peu près partout sur le front de l'attaque, en tant qu'ailier gauche, sur l'aile droite, ou même en tant que soutien d'attaque derrière une pointe fixe. C'est un joueur technique, puissant, n'hésitant pas à revenir très bas pour aider ses défenseurs.

En 2012, il a été replacé au poste d'arrière droit par Juan Carlos Garrido. Il est défini par son entraîneur Michel Preud'homme comme « un back droit offensif qui a encore des gestes d'attaquant »[19]. Combatif sur le terrain, il est très apprécié des supporteurs du FC Bruges.

Sa position de défenseur fait de lui une rampe de lancement pour les offensives brugeoises. Son gardien, Mathew Ryan n'hésitant pas à relancer sur Thomas Meunier, sa position décentrée sur le terrain rendant de fait moins risquée la relance de son gardien, en outre sa grande taille lui permet d'aisément prendre possession de tout type de ballons. Ses longs déboulés sur le flanc droit désarçonnent les défenses adverses qui, à l'accoutumée, voient généralement ce genre de joueurs évoluer plus haut sur le terrain. Thomas Meunier n'hésitant pas, le cas échéant, à rentrer dans le jeu pour combiner avec d'autres joueurs techniques tels Víctor Vázquez ou Lior Refaelov, afin d'atteindre une supériorité numérique - et technique - ravageuse et destructrice pour l'équipe adverse. Lorsque l'occasion se présente, il est également capable de proposer un ballon en profondeur (cf. penalty Lior Refaelov le 26 décembre 2014 contre le Lierse et les assists pour Obbi Oularé contre Malines le 20 janvier 2015 en Coupe de Belgique, ou pour Hans Vanaken le 19 février 2016 lors de la victoire 6-0 de son équipe contre Westerlo).

Au Paris Saint-Germain, il préserve - mutatis mutandis - le même style de jeu, ce qui lui vaut d'être rapidement apprécié au sein de l'effectif parisien, entérinant sa préséance à l'égard de Serge Aurier[20].

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Thomas Meunier au 7 octobre 2018[21]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2008-2009 Drapeau de la Belgique Royal Excelsior Virton Proximus League 5 0 0 - - - - - - - - - - - - - 5 0 0
2009-2010 Drapeau de la Belgique Royal Excelsior Virton Division III 16 5 0 - - - - - - - - - - - - - 16 5 0
2010-2011 Drapeau de la Belgique Royal Excelsior Virton Division III 28 10 0 1 1 0 - - - - - - - - - - 29 11 0
Sous-total 49 15 0 1 1 0 - - - - - - - - - - 50 16 0
2011-2012 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 35 3 4 2 1 1 - - - - - - C3 12 1 1 49 5 6
2012-2013 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 21 4 2 1 0 0 - - - - - - C1+C3 2+4 0+0 0+0 28 4 2
2013-2014 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 32 3 1 1 0 0 - - - - - - C3 - - - 33 3 1
2014-2015 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 30 2 4 5 0 3 - - - - - - C3 11 0 0 46 2 7
2015-2016 Drapeau de la Belgique FC Bruges Jupiler Pro League 31 3 4 5 1 1 - - - - - - C1+C3 0+6 0+2 0+1 42 6 6
Sous-total 149 15 15 14 2 5 - - - - - - - 35 3 2 198 20 22
2016-2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 22 1 4 4 0 1 3 0 0 1 0 0 C1 6 1 2 36 2 7
2017-2018 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 24 4 4 5 0 0 3 1 2 1 0 0 C1 1 0 0 34 5 6
2018-2019 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 7 2 2 - - - - - - - - - C1 2 1 0 9 3 2
Sous-total 53 7 10 9 0 1 6 1 2 2 0 0 - 9 2 2 79 10 15
Total sur la carrière 251 37 25 24 3 6 6 1 2 2 0 0 - 44 5 4 327 46 37

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Thomas Meunier au 12 octobre 2018
Saison Sélection Phases finales Éliminatoires Matchs amicaux Total
Compétition M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2013-2014 Drapeau de la Belgique Belgique Coupe du monde 2014 - - - - - - 2 0 0 2 0 0
2014-2015 Drapeau de la Belgique Belgique - - - - 0 0 0 1 0 0 1 0 0
2015-2016 Drapeau de la Belgique Belgique Euro 2016 4 0 1 2 0 0 0 0 0 6 0 1
2016-2017 Drapeau de la Belgique Belgique - - - - 4 1 1 2 0 0 6 1 1
2017-2018 Drapeau de la Belgique Belgique Coupe du monde 2018 5 1 2 4 4 6 6 0 0 15 5 8
2018-2019 Drapeau de la Belgique Belgique Ligue des nations 2 0 1 - - - 1 0 0 3 0 1
Total sur la carrière 11 1 4 10 5 7 12 0 0 33 6 11

Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux de Thomas Meunier
Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1. Stade Roi-Baudouin, Bruxelles, Belgique Drapeau : Estonie Estonie 1-0 8-1 Éliminatoires Coupe du monde 2018
2. 31 août 2017 Stade de Sclessin, Liège, Belgique Drapeau : Gibraltar Gibraltar 2-0 9-0 Éliminatoires Coupe du monde 2018
3. 7-0
4. 8-0
5. Stadion Grbavica, Sarajevo, Bosnie-Herzégovine Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 0-1 3-4 Éliminatoires Coupe du monde 2018
6. Stade Krestovski, Saint-Pétersbourg, Russie Drapeau : Angleterre Angleterre 1-0 2-0 Coupe du monde 2018

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

 

Drapeau : Belgique Club Bruges KV

 

Drapeau : France Paris Saint-Germain

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il reçoit le Godefroid d'honneur, récompense de la province de Luxembourg en 2016[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, Thomas Meunier est le compagnon de Deborah Panzokou. Le 7 décembre 2015, Deborah donne naissance à leur premier enfant, un garçon prénommé Landrys[24]. En octobre 2017, le couple annonce attendre leur deuxième enfant[25]. Par ailleurs, il est un passionné d'art.

Il parle le français, l'anglais et le néerlandais.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "J'en suis là… grâce à mon renvoi du Standard !" », sur http://www.dhnet.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  2. « L'OM serait sur les traces de Thomas Meunier », sur http://www.lavenir.net, (consulté le 30 décembre 2013)
  3. « Thomas Meunier a signé à Bruges », sur https://www.rtbf.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  4. « Thomas Meunier en équipe nationale des espoirs », sur http://www.lavenir.net, (consulté le 30 décembre 2013)
  5. « Meunier blessé à la cheville », sur http://www.lavenir.net, (consulté le 30 décembre 2013)
  6. « Meunier, Stenman et Jorgensen de retour dans le groupe », sur http://www.walfoot.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  7. « Thomas Meunier signe un contrat de quatre ans », sur PSG.fr,
  8. Hugo Delom, « Meunier, le porte-bonheur », L'Equipe,‎ , p. 3
  9. « Dijon-PSG (1-2) : Meunier sort Paris d'affaire », leparisien.fr,‎ 2017-10-15cest08:31:12+02:00 (lire en ligne)
  10. « PSG : il faut sauver le soldat Meunier », leparisien.fr,‎ 2018-03-16cet07:26:17+01:00 (lire en ligne)
  11. « Liverpool-PSG : pas de miracle pour les Parisiens à Anfield Road », RTL.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  12. RMC SPORT, « Rennes-PSG: Paris s'impose et peut remercier Meunier », sur RMC SPORT (consulté le 23 septembre 2018)
  13. « REVIVEZ - PSG-Reims (4-1) : Paris se promène et prend le large en tête de la Ligue 1 », LCI, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  14. « Belgique U21 - Azerbaïdjan U21 : rapport du match », sur http://fr.uefa.com, (consulté le 30 décembre 2013)
  15. « Marc Wilmots «pense à l'avenir» en sélectionnant Thomas Meunier », sur http://www.lesoir.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  16. « Thomas Meunier titulaire contre la Colombie », sur http://www.dhnet.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  17. « L'équipe type du premier tour de l'Euro » (consulté le 29 juin 2016)
  18. « Thomas Meunier était en feu », sur paristeam.fr, (consulté le 1er septembre 2017)
  19. « MPH: "Meunier titulaire chez les Diables à court terme" », sur https://www.rtbf.be, (consulté le 30 décembre 2013)
  20. Hugo Delom, « Serge Aurier n'est plus indiscutable au PSG », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  21. « Fiche de Thomas Meunier », sur transfermarkt.fr
  22. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de Belgique a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.
  23. Godefroid d'honneur: https://lesgodefroid.be/laureat-historique
  24. « Qui est Deborah Panzokou, la copine du défenseur du PSG Thomas Meunier ? (10 PHOTOS) », Télé Loisirs,‎ (lire en ligne)
  25. « Thomas Meunier (PSG): Sa compagne est enceinte, il l'annonce avec humour », pure peolple,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]