Thomas Karlsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karlsson.
Thomas Karlsson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Thomas Karlsson né en 1972, est un occultiste et un écrivain ésotérique, titulaire d'un doctorat en histoire et sciences des religions décerné par l'Université de Stockholm. Son sujet de thèse porte sur Johannes Bureus (1568-1652), archiviste à la cour du roi de Suède, mystique suédois et auteur d'un système runique (Adalruna). Il a fondé, et est à la tête de l'ordre magique du Dragon Rouge, une organisation initiant à la Voie de la Main Gauche.

En tant qu'auteur, il se concentre sur des sujets occultes et paranormaux.

Il collabore aussi avec des groupes de metal : Therion et Shadowseeds.

Universitaire[modifier | modifier le code]

Thomas Karlsson est chercheur à l'Université de Yale, aux Etats-Unis d'Amérique. Il est directeur de conférences au sein du cercle The Esoteric Crossroads, à Capri, en Italie[1]. Et a travaillé avec l'Université de Stockholm, pour une chaire d'Histoire des Religions, orienté vers l'ésotérisme.[2]

Sa thèse sur Johannes Bureus et sur la kabale goétique est disponible sur le site de l’université de Stockholm.[3]

Artiste[modifier | modifier le code]

Therion[modifier | modifier le code]

Thomas Karlsson a écrit la plupart des paroles du groupe depuis 1996. Il a aussi enregistré les chuchotements sur la chanson Ljusalfheim sur l'album Secret of the Runes[4]. Cependant, Karlsson n'a jamais été considéré comme un membre officiel du groupe.

Expression artistique[modifier | modifier le code]

Thomas Karlsson est aussi un peintre, considérant l'art comme une expression de la magie. Acryliques, à inspiration chamanique (seidr) et proche des influences spiritualistes nordiques : asatru, runes.[5]

Ordre du Dragon Rouge[modifier | modifier le code]

Thomas Karlsson est le fondateur de l'ordre du Dragon Rouge[6], qu'il définit lui-même ainsi :

"Dragon Rouge est un ordre magique travaillant avec la voie de la main gauche, l’initiation draconienne et la tradition du coté obscure. Nous travaillons avec un occultisme empirique basé sur les expériences des individus et nous évitons les enseignements dogmatiques. Notre travail est basé sur quatre branches principales de la magie qui peuvent être résumé par la formule G.O.T.A, la Goetie kabbalistique (les qliphoth),la runosophie Odinique, le Tantra et l’Alchimie. Dragon rouge est à la fois un ordre fraternel et éducatif : nous avons tout à la fois un système d’initiation basé sur des enseignements magique et une bonne fraternité."[7]

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Uthark - Nightside of the Runes (ISBN 91-974102-1-7) ; aussi connu sous le titre allemand Uthark - Im Schattenreich der Runen
  • Astrala resor ut ur kroppen (ISBN 91-7894-005-2)
  • Kabbala, kliffot och den goetiska magin (ISBN 91-974102-2-5); traduit en français par Julien Bert "Qabale, Qliphoth et magie goétique", 2017, Chronos Arenam[8]
  • Adulrunan och den götiska kabbalan (ISBN 91-974102-3-3)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Entretien avec Thomas Karlsson », Rat Holes,‎ (lire en ligne)
  2. (sv) « Religionshistoriska avdelningen », sur Université de Stocklhom (consulté le 7 avril 2017)
  3. Karlsson, Thomas, « Götisk kabbala och runisk alkemi : Johannes Bureus och den götiska esoterismen », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  4. « Thomas Karlsson - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 7 avril 2017)
  5. « The Art of Thomas Karlsson », sur thomaskarlsson.net (consulté le 7 avril 2017)
  6. (en) Kennet Granholm, « Embracing the dark » [PDF], sur Doria (consulté le 7 avril 2017)
  7. « Thomas Karlsson & l'ordre du Dragon Rouge - Abrasax », sur abrasax.alloforum.com (consulté le 7 avril 2017)
  8. Karlsson, Thomas (1972-....). Auteur du texte et Karlsson, Thomas (1972-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 7 avril 2017)