Thomas Howard (4e duc de Norfolk)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Howard.
Thomas Howard
Description de cette image, également commentée ci-après
Thomas Howard, 4e duc de Norfolk.
Alias
comte de Surrey
Naissance
Kenninghall (Norfolk)
Décès
Tower Hill
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Profession
soldat, diplomate
Activité principale
officier de cavalerie
Ascendants
Conjoint
Descendants
Famille
Maison Howard
Description de l'image Coat of arms of Sir Thomas Howard, 4th Duke of Norfolk, KG.png.

Thomas Howard, 4e duc de Norfolk, né le et mort le , est un officier de la Couronne d'Angleterre du règne d'Elisabeth Ire. Écarté lors du jugement de Marie d'Écosse, il fut convaincu de trahison à l'occasion du complot manqué de Ridolfi (1572).

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

Thomas Howard est un petit-cousin de la reine Élisabeth Ire par sa grand-mère maternelle, Elizabeth Howard. Fils du poète Henry Howard, comte de Surrey, il eut comme tuteur John Foxe.

Il fut Comte Maréchal d'Angleterre et Lieutenant de la Couronne pour les Marches du Nord. De février à juillet 1560, Norfolk commanda l'armée de secours anglaise dépêchée en Écosse à la demande des Lords de la Congrégation opposés à Marie de Guise. Il négocia le Traité de Berwick (1560) avec Châtellerault en vue d'expulser conjointement les Français[1].

Norfolk était le premier juge de la commission d'enquête formée à York en 1568 pour examiner les charges d'accusation contre Marie Ire d'Écosse, présentées par le régent Moray, parmi lesquelles les lettres de la cassette, que la reine avait adressées au comte de Bothwell[2].

Chute[modifier | modifier le code]

La reine Élisabeth fit emprisonner Norfolk en 1569 comme suspect de vouloir épouser Marie d'Écosse.

Libéré, il prit part au complot de Ridolfi, commandité par Philippe II d'Espagne pour asseoir Marie sur le trône d'Angleterre et rétablir le Catholicisme dans ce royaume. Il fut décapité pour haute trahison en 1572, et ses restes furent inhumés dans la chapelle Saint-Pierre-des-Chaînes, dans l’enceinte de la Tour de Londres.

Ses terres et ses titres furent confisqués par la Couronne, mais restitués pour l'essentiel à ses fils par la suite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Calendar of State Papers Scotland, vol. 1 (1898), pp.323, 440.
  2. HMC: Manuscripts of the Earl of Salisbury at Hatfield, vol.1 (1883), p.461.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francis Edwards, The marvellous chance: Thomas Howard, Fourth Duke of Norfolk, and the Ridolphi plot, 1570-1572, (ISBN 0-246-64474-5)
  • William Murdin, Collection of State Papers, 1571-1596, Londres (1759), actes du procès en trahison de Norfolk (1568-1572).
  • Neville Williams, Thomas Howard, Fourth duke of Norfolk, Dutton, , 289 p. ASIN B0007DRE5Y
  • The Benedictine Brethren of Glendalough et William Cooke Taylor, Thomas Howard: Fourth Duke of Norfolk, (ISBN 1-4254-6159-X)
  • Mandell Creighton, Dictionary of National Biography, vol. 28, 1885-1900 (lire en ligne), « Howard, Thomas (1536-1572) »

Liens externes[modifier | modifier le code]