Thomas Hope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hope.
Thomas Hope
Thomas Hope - Thorvaldsens Museum - DSC08679.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Activités
Père
Jan Hope (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Henry Hope (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Henry Thomas Hope (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Thomas Hope, né le à Amsterdam et mort le à Londres, est un riche collectionneur, voyageur, décorateur d'intérieur et écrivain anglo-néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait dit « à l'orientale », reproduction en couleurs d'un tableau signé William Beechey (1798).
Canapé (1802-1807), création de Thomas Hope.

Membre de la riche famille de banquiers d'origine écossaise installée à Amsterdam, les Hope, fondateurs et dirigeants de la banque Hope & Co., Thomas est le fils de Jan Hope (1737-1784), qui fut un important mécène des Lumières.

Thomas choisit de ne pas suivre la tradition familiale qui était d'intégrer le négoce financier au sein du groupe Hope. Très tôt passionné par l'art, il commença un long Grand Tour à travers l'Europe en 1784, dont en Grèce.

Il revint en Occident en 1794 à la mort de sa mère. Sa famille ayant fui l'arrivée des troupes françaises en 1795, elle s'installa définitivement à Londres, notamment sous la direction d'Henry Hope, le cousin de Thomas, qui lui reprit son Grand Tour, dont il rapporta une riche collection grâce à la fortune familiale.

Installé à Londres après 1804, sa résidence sur Duchess Street abrita sa collection et celle de son frère Henry Philip Hope, dont le diamant Hope (Thomas l'avait acheté au diamantaire Daniel Eliason en 1824).

Il se mit à l'écriture, profitant de ses connaissances acquises lors de ses voyages. Il devint une des références en décoration intérieure lors de la Régence. Il écrivit aussi un long roman Anastasius, inspiré de ses voyages et qui connut un grand succès.

Il eut entre autres deux fils qui connurent la célébrité : le parlementaire et mécène Henry Thomas Hope (1808-1862) et l'écrivain et politicien sir Alexander Beresford Hope (1820-1887).

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1807 : Household Furniture and Interior Decoration.
  • 1809 : Costumes of the Ancients.
  • 1812 : Designs of Modern Costumes.
  • 1819 : Anastasius, or Memoirs of a Modern Greek.
  • 1831 : Origin and Prospect of Man.
  • 1835 : Historical Essay on Architecture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :