Thomas Hürlimann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hürlimann (homonymie).

Thomas Hürlimann, né le à Zoug, est un écrivain suisse publiant principalement en allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du conseiller fédéral Hans Hürlimann. Ses livres, comme Der große Kater et Fräulein Stark ont été des sujets de polémiques car il critique ouvertement l’établissement politique de la suisse alémanique[1]. Thomas Hürlimann est considéré comme l'un des grands représentants de la littérature suisse alémanique. Il vit à Willerzell dans la commune d’Einsiedeln et à Berlin.

Il est élu membre de l'Académie des arts de Berlin en 2006[2].

Son livre Fräulein Stark a été traduit en français sous le titre de Mademoiselle Stark.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Großvater und Halbbruder, Frankfurt am Main, 1980, traduit en français par Gilbert Musy : Grand-Père et demi-frère, Éditions d'en bas, Lausanne, 1990
  • Die Tessinerin, Zurich, 1981, traduit en français par Martine Magnaridès : La Tessinoise, Éditions de l'Aire, Vevey, 1984 et 1997
  • Stichtag; Großvater und Halbbruder, Frankfurt am Main, 1984
  • Der Ball, Zurich, 1986
  • Das Gartenhaus, Zurich 1989, traduit en français par Jeanne Etoré : Le Pavillon du jardin, Gallimard, Paris, 1992
  • Der letzte Gast, Zurich 1990
  • Der Gesandte, Zurich 1991, traduit en français par Gilbert Musy : L'Ambassadeur, Éditions d'en bas, Lausanne, 1993
  • Innerschweizer Trilogie, Zurich 1991
  • Die Satellitenstadt, Zurich 1992, traduit en français par Gilbert Musy : La Ville satellite, Éditions d'en bas, Lausanne, 1994
  • Güdelmäntig, Einsiedeln 1993
  • Unter diesen Sternen, Weilheim 1993
  • Carleton, Zurich 1996
  • Der Franzos im Ybrig, Zurich 1996, traduit en français par Gilbert Musy : Napoléon chez les Waldstaetten, Éditions d'en bas, Lausanne, 1996
  • Zwischen Fels und See, Munich 1996
  • Das Holztheater, Zurich 1997
  • Der große Kater, Zurich 1998
  • Das Lied der Heimat, Frankfurt am Main 1998
  • Das Einsiedler Welttheater, Zurich 2000, 2007
  • Fräulein Stark, Zurich 2001, traduit en français par Colette Kowalski : Mademoiselle Stark, Éditions du Seuil, Paris, 2004, (ISBN 2-02-055680-4).
  • Himmelsöhi, hilf!, Zurich 2002
  • Vierzig Rosen, Zurich 2006, traduit en français par Fedora Wesseler : Quarante roses, Éditions Verdier, Lagrasse, 2016, (ISBN 978-2-86432-851-3).
  • Das Einsiedler Welttheater, Zurich 2007
  • Der Sprung in den Papierkorb. Geschichten, Gedanken und Notizen am Rand, Zurich 2008

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Thomas Hürlimann : une famille ordinaire », dans Anne-Marie Gresser La littérature suisse-allemande d’aujourd‘hui (ISBN 978-2-7574-0125-5), p. 61-70.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]