Thomas Enhco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thomas Enhco
Description de cette image, également commentée ci-après

North Sea Jazz Festival

Informations générales
Naissance (29 ans)
Paris
Activité principale pianiste, violoniste, compositeur
Genre musical jazz, musique classique
Années actives 2004 à aujourd'hui
Labels Universal Music, Verve, Deutsche Grammophon, Label Bleu, Ames
Site officiel http://www.thomasenhco.com

Thomas Enhco, né le à Paris, est un pianiste, violoniste et compositeur de musique classique et jazz français.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Issu d’une famille d’artistes renommés - il est notamment le fils de la soprano Caroline Casadesus,le petit-fils du chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus et l'arrière petit-fils de la sociétaire de la comédie française Gisèle Casadesus,Thomas Enhco fait ses premiers pas en musique dès l’âge de trois ans par l’apprentissage du violon puis par celui du piano, à six ans. Il suit une double formation, classique et jazz, qu’il poursuivra durant toutes ses études. Son professeur de piano est Gisèle Magnan.

À l'âge de six ans, il donne quelques concerts au sein d’un groupe d’enfants, le « Little Jazz Band », dans des fêtes de village de Seine-et-Marne.

En 1998, son beau-père Didier Lockwood l’invite à jouer au festival Jazz à Juan au cours duquel il se produit avec Martial Solal. Le violoniste le convie ensuite régulièrement à ses propres concerts pour jouer quelques morceaux (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Jazz à Vienne, Jazz in Marciac, etc.)

À douze ans, Thomas Enhco entre au Centre des musiques Didier Lockwood (CMDL) où, durant trois années, il est formé par des musiciens de jazz français et internationaux, et joue aux côtés de Mike Stern, Biréli Lagrène, André Ceccarelli ou encore NHØP.

À treize ans, il est remarqué par le batteur américain Peter Erskine qui lui propose de l’accompagner dans la création de son premier album, Esquisse (2006, label Ames).

En 2005, il est admis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en jazz et musiques improvisées où il fréquente notamment les classes de Riccardo Del Fra, Hervé Sellin, Dré Pallemaerts, Glenn Ferris et François Théberge. Il en est renvoyé deux ans plus tard et commence à tourner dans le monde avec son groupe et aux côtés de grands musiciens.

De 2006 à 2009, il est lauréat du Fonds d'Action Sacem, aux côtés d'Émile Parisien et Ibrahim Maalouf.

Son parcours musical[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

À quatorze ans, il forme son premier groupe, Thomas Enhco & Co, un trio dans lequel il joue du piano et du violon, avec Zacharie Abraham à la contrebasse et Nicolas Charlier à la batterie. Suivront Joachim Govin, Chris Jennings et Jérémy Bruyère à la contrebasse.

Au Jazz club the Sunset-Sunside de Paris en 2008

Lors d’une tournée au Japon en 2008, il est repéré par Itoh « 88 » Yasohachi, l’un des plus grands producteurs de jazz japonais, qui réalise son deuxième album, Someday My Prince Will Come (sorti en 2009 au Japon), et chaque année une tournée de Thomas au Japon, en solo, duo et trio.

En 2008, il co-crée avec Didier Lockwood, Caroline Casadesus et David Enhco le spectacle Le Jazz et la Diva Opus II, mis en scène par Alain Sachs, qui sera joué pendant deux ans (plus de 200 représentations) au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse et en tournée dans toute la France.

En 2010, il participe à la création du spectacle Les Diables Verts avec Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault.

En 2010, Thomas Enhco remporte le 3ème prix du Concours international de piano jazz Martial Solal et le Django d’Or 2010 « Nouveau Talent ». En 2011, il compose la musique du film Les Cinq Parties du Monde pour lequel il reçoit le FIPA d'Or de la meilleure musique originale. En 2012, il part vivre à New York où il enregistre avec Jack DeJohnette et John Patitucci, et produit pour Label Bleu un nouvel album avec son trio français, Fireflies, qui obtient de multiples récompenses. En 2013, il est élu « Révélation Jazz de l’Année » aux Victoires de la Musique, est choisi par la Fondation BNP Paribas et joue pour la première fois au Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron et au Festival Piano aux Jacobins.

En 2014, Thomas Enhco se produit notamment à la Folle Journée de Nantes et de Tokyo, à l'Olympia, à New York, en Italie, en Chine, à Hong Kong, en Turquie, en Bulgarie, au Japon, au Danemark et en Finlande. Il signe en septembre 2014 chez Universal Music et enregistre son premier album piano solo, intitulé Feathers, qui sort chez Verve Records et est nommé aux Victoires du Jazz 2015 dans la catégorie « Album de l’Année ».

En 2015, il donne un concert au Théâtre du Châtelet pour mêler ses deux univers, jazz et classique, en solo et en invitant Henri Demarquette au violoncelle et Kurt Rosenwinkel à la guitare.
 La même année, il enregistre pour Deutsche Grammophon avec la percussionniste classique bulgare Vassilena Serafimova, dans un duo explosif (piano et marimba), entre classique et jazz. L'album, intitulé Funambules, sort en avril 2016. Le duo (créé à l'initiative des Concerts de Poche) fait le tour du monde et vient de remporter le 2ème Grand Prix au Osaka International Chamber Music Competition 2017 (Japon).

En 2016, son morceau I'm Fine, Thank You est choisi comme générique de l'émission de Vincent Josse "La Récréation" sur France Inter. L'année suivante, il se voit confier la composition du générique de la nouvelle émission "Le Grand Atelier", également sur France Inter.

Thomas Enhco donne chaque année environ 130 concerts par an sur les 5 continents.

En 2017, il a fait ses débuts en concerto avec l’Orchestre de l'Opéra National de Lorraine, l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et l’Orchestre Régional Avignon Provence, dans sept œuvres différentes : le Concerto en Fa de Gershwin, le Concerto n°24 de Mozart (K.491), la Rhapsody in Blue de Gershwin, Eros Piano de John Adams, le Concerto pour Quatre Claviers de Bach (BWV 1065), le Concerto en Sol de Ravel, et la création son propre Concerto pour piano et orchestre (commande de l'OPPB). Il composera également pour le chœur Spirito et jouera pour la première fois avec le chœur de Radio France

Thomas Enhco à gauche au New Morning

Parmi les artistes avec lesquels il a collaboré, on peut citer : Kurt Rosenwinkel, Didier Lockwood, Mike Stern, Peter Erskine, Jack DeJohnette, José James, Hugh Coltman, Vincent Peirani, Dan Tepfer, Daniel Humair, André Ceccarelli, Ari Hoenig, Victor Lewis, John Patitucci, Hein Van de Geyn, Émile Parisien, Ibrahim Maalouf, Étienne Mbappé, Sylvain Luc, Biréli Lagrène, Gilad Hekselman, François Moutin & Louis Moutin, Nicolas Folmer, Baptiste Trotignon, Joel Frahm, Lew Soloff... Henri Demarquette, Natalie Dessay, Anne Sofie von Otter, Laurent Naouri, Patrick Zimmerli, le Quatuor Modigliani, le Quatuor Voce, Lise de la Salle, Michel Dalberto, Sofi Jeannin, les sœurs Berthollet... Cyrille Aimée, Kyrie Kristmanson, Jane Birkin, Shirel, Christophe... Marie-Claude Pietragalla, Alain Sachs, Gérard Mordillat... 

Discographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévisions[modifier | modifier le code]

  • 2013 : France 5, C à vous[2]
  • 2015 : France 3, Les 22es Victoires de la musique classique[3]
  • 2015 : France 5, C à vous[4]
  • 2015 : France 2, Les Prodiges[5]
  • 2016 : France 3 Poitou-Charentes, rencontre avec Thomas Enhco, le petit fils de Jean-Claude Casadesus[6]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]