Thomas Dupuy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thomas Dupuy
Naissance
Toulouse (France)
Décès (à 32 ans)
Gao (Mali)
Mort au combat
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Commando parachutiste de l'air n° 10
Grade Adjudant
Années de service 2005-2014
Conflits Guerre d'Afghanistan
Guerre du Mali
Guerre du Sahel
Faits d'armes Combat de l'Ametettaï
Distinctions Croix de la Valeur militaire
Médaille des blessés de guerre
Chevalier de la Légion d'honneur

Thomas Dupuy, né le à Toulouse et mort pour la France[1] le à Gao (Mali), était un adjudant de l'armée de l'air française et un boxeur thaï de haut niveau. Il est le fils de Marie-Christine Jaillet et de Raymond Dupuy, deux universitaires toulousains.

Pratique sportive[modifier | modifier le code]

Thomas Dupuy pratique la boxe thaï à un haut niveau[2],[3]. Il devient champion de France en 2002 (classe B), champion d'Europe en 2003, vice-champion de France classe A en 2004 et Champion du Monde la même année à Bangkok[4].

Carrière militaire et mort en opération[modifier | modifier le code]

Thomas Dupuy aura servi la France durant 9 ans et 5 mois. En 2005, il s'engage dans l'Armée française[5] , à l'école des sous-officiers de Rochefort. Il est successivement nommé caporal, le 1er novembre 2005, puis caporal-chef, le 1er janvier 2006 et sergent le 1er mars 2006.Il reçoit ensuite une formation de fusilier-commando de l'air à Dijon et rejoint plus tard le CPA 30 de Bordeaux-Mérignac. De février à mai mai 2007, il sert au Togo. En août 2009, il entre dans les commando parachutiste de l'air no 10 [6]de la base aérienne 123 d'Orléans, unité d’élite spécialisée dans les sauts à très haute altitude, elle est la seule de l’armée de l’air. Son unité était chargée des guidages laser avant un bombardement sur un objectif, de la sécurisation des terrains d’atterrissage, de la libération d’otages. Il se distingue comme tireur d’élite et spécialiste du saut à ouverture à très haute altitude. Il sert à Djibouti en 2010 et dans les forces spéciales, son comportement exemplaire et ses qualités remarquables lui ont permis de lui voir attribuer la Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze. En 2011 engagé en Afghanistan, il est blessé à Kâpîssâ, pris à partie par des insurgés, au cours d’une infiltration derrière les lignes adverses, puis blessé lors d’un accrochage, il obtient la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent et l’attribution de la médaille des blessés. En août 2014, il est sergent-chef de l'armée française engagé au Mali dans l'opération Barkhane..

Le 29 octobre 2014, à 2 h 50[7], il est le dixième soldat tué[8],[9],[10],[11] lors d'une opération contre AQMI dans le massif de l'Adrar Tigharghar et la vallée de l'Ametettai[12]. Les hommages se succèdent[3],[5],[6],[7],[8],[11],[13]. Il reçoit les honneurs militaires, la Légion d'honneur, il est élevé au grade d’Adjudant à titre posthume [13],[11]. Une minute de silence est observée en sa mémoire à l’Assemblée nationale, le 5 novembre 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Thomas Dupuy avait envie d'être «utile pour son pays» », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2016)
  2. « Eric Renamy - Thaï Boxing Club Toulouse », sur www.tbctoulouse.com (consulté le 28 octobre 2016)
  3. a et b « Hommage à Thomas Dupuy », Muaythaitv,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2016)
  4. « Philippe Douste Blazy félicite Thomas Dupuy », Muaythaitv,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2016)
  5. a et b « Mali : décès du sergent-chef Thomas Dupuy », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  6. a et b Michel, « Sgc Dupuy - Commando Parachutiste de l'Air n°10 - CPA 10 », sur www.cpa10.commando-air.fr (consulté le 29 octobre 2016)
  7. a et b « Eloge funèbre de l'adjudant Thomas Dupuy », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  8. a et b Centre France, « L’émouvant adieu à Thomas Dupuy, le parachutiste orléanais tué au Mali », www.larep.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2016)
  9. « In memoriam: sergent-chef Thomas Dupuy, du CPA 10, tué au Mali », sur lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  10. « VIDEO. Mort de Thomas Dupuy, un soldat français engagé au Mali », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 28 octobre 2016)
  11. a b et c « Bricy (Loiret): hommage national à l’adjudant Thomas Dupuy tombé au Mali | Mag'Centre », sur www.magcentre.fr (consulté le 28 octobre 2016)
  12. Bataille du Tigharghâr
  13. a et b « Cérémonie d'hommage national au sergent-chef Thomas Dupuy »

Liens externes[modifier | modifier le code]