Thomas Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thomas Clerc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Distinctions

Thomas Clerc, né en à Neuilly-sur-Seine, est un romancier, essayiste, poète et universitaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomas Clerc vit rue Erlanger (16e arrondissement de Paris) entre 1965 et 1980[1].

Il est agrégé de lettres modernes, docteur ès lettres et maître de conférences en littérature contemporaine à l'université Paris-Nanterre[2].

Thomas Clerc développe une écriture introspective, notamment dans son roman Intérieur dont le décor unique est son propre appartement à Paris[3].

Il est mis en cause sur les réseaux sociaux en , à propos d'un texte[4] considéré par certains internautes comme méprisant envers les consommateurs de Starbucks, jugés moins intelligents que la moyenne. Le billet, intitulé « Attentats : que Starbucks paie l'addition », fait un rapprochement entre l'entreprise américaine et la lutte contre le terrorisme, un mois après les attentats du 13 novembre 2015 en France[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Prix de la nouvelle 2011 de l'Académie Française
- Prix Paul-Verlaine 2018 de l’Académie française

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Clerc, « Rue Maudite », Libération, 8 février 2019.
  2. CV sur le site de l'université Paris 10
  3. France Culture http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-interieur-numero-7-en-appartement-2013-10-14 https://www.dailymotion.com/video/x16bsn7_le-film-de-l-atelier-interieur-installe-dans-l-appartement-de-thomas-clerc_creation
  4. Thomas Clerc, « Attentats : que Starbucks paie l’addition », sur Libération, (consulté le 11 novembre 2020).
  5. "Libération" vivement critiqué après la publication d'une chronique sur Starbucks, france.tvinfo, 27 décembre 2015.
  6. Cécile Guilbert, « De l’art littéraire considéré comme un crime », sur Le Monde, (consulté le 20 septembre 2013)
  7. « Thomas Clerc: «Je souhaitais montrer la diversité des crimes et des manières de les raconter» », sur Le Magazine Littéraire, (consulté le 20 septembre 2013)
  8. Clément Ghys, « Thomas Clerc ronge sa chambre », sur liberation.fr, (consulté le 20 septembre 2013)
  9. Jérôme Garcin, « Grand (Thomas) Clerc », sur nouvelobs.com, (consulté le 20 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]