Thomas Adès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Adès
Thomas Adès conducts the National Youth Orchestra of Great Britain at Snape Maltings Concert Hall.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Instrument
Labels
Genre artistique
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Grammy Awards
Stoeger Prize (en) ()
Ernst von Siemens Composers' Prize (d) ()
Prix Grawemeyer ()
Grawemeyer Award for Music Composition (en) ()
Léonie Sonning Music Award ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Totentanz (d), Asyla (d), Kamersymfonie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Thomas Adès est un compositeur britannique né le à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille intellectuelle (sa mère est une historienne renommée), Thomas Adès étudie le piano et la composition à la Guildhall School of Music de Londres avec respectivement Paul Berkowitz et Robert Saxton. Il remporte en 1989 le deuxième prix de piano du BBC Young Musician of the year. Il poursuit ses études musicales au King's College de Cambridge, où il est reçu lauréat en 1992.

Adès est remarqué par la presse nationale, en janvier 1993, à l'occasion du récital d'ouverture qu'il donne au Purcell Room à Londres, et de la création de son œuvre Still Sorrowing. En septembre, il est accueilli, pour une période de deux ans, en qualité de compositeur en résidence à l'Orchestre Hallé, pour qui il écrit The Origin of the Harp (1994) et prévoit d'écrire un concerto pour piano pour l'inauguration de la nouvelle salle de concert de Manchester en 1996.

Sa carrière se développe rapidement lorsque sa Chamber Symphony est jouée à Cambridge en 1993, et lorsque Living Toys est présentée au Barbican Centre en 1994.

En 1994 sont également présentées sa première œuvre pour orchestre ...but all shall be well, qui lui a été commandée après qu'il eut reçu le prix de composition de la Société Musicale de l'Université de Cambridge ; Sonata da Caccia, commande de la BBC pour le Groupe de musique contemporaine de Birmingham ; et un quatuor à cordes Arcadiana, commande pour le Endellion Quartet créée au Festival de Cambridge. Il crée en 1995 l'opéra Powder her Face, commande de l'Almeida Theatre à Londres.

Il devient, à partir de 1999, le directeur artistique du festival d'Aldeburgh. Son opéra The Tempest est créé en 2004 au théâtre de Covent Garden à Londres.

Il poursuit également une carrière de chef d'orchestre et il a dirigé, entre autres, l'orchestre de la BBC, l'orchestre philharmonique de New York, le London Sinfonietta

Adès se produit également comme pianiste concertiste, jouant ses propres compositions, le plus souvent aux côtés d'œuvres de François Couperin, Beethoven, Janáček, Stravinsky ou Prokofiev. Comme interprète, il a enregistré pour Emi avec le Quatuor Belcea son propre quintette avec piano, couplé avec le quintette avec piano de Franz Schubert

Ses œuvres ont été jouées par plusieurs ensembles prestigieux dont l'Orchestre philharmonique de Berlin sous la direction de Simon Rattle, ce dernier lui ayant commandé plusieurs pièces, dont Tevot (2007), ou le Quatuor Emerson, qui a créé le quatuor The Four Quarters en tournée mondiale en 2010-2011.

En 2006, il est entré en union civile (civil partnership) avec le réalisateur Tal Rosner (en).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le catalogue officiel d'Adès compte 43 œuvres, toutes publiées par Faber Music :

Opéras[modifier | modifier le code]

Orchestre[modifier | modifier le code]

  • Chamber Symphony, op. 2, pour quinze instruments (1990)
  • Living Toys (en), op. 9 pour quartorze instruments (1993)
  • ...but all shall be well op. 10, pour orchestre (1993)
  • The Origin of the Harp, op. 13, pour orchestre de dix instruments (1994)
  • These Premises Are Alarmed, op. 16 pour orchestre (1996)
  • Asyla (en), op. 17, pour orchestre (1997), qui remporte le Grawemeyer Award en 2000
  • 3 Studies from Couperin, pour orchestre de chambre, inspiré de la musique du compositeur français de la période baroque François Couperin
  • Tevot (en), pour orchestre (2007)
  • Dances from "Powder Her Face", ouverture, valse et finale de l'opéra (2007)
  • Polaris (en), pour orchestre accompagné d'images réalisées par Tal Rosner (2011)
  • Powder Her Face Suite, suite pour orchestre tiré de l'opéra éponyme (2017)

Musique concertante[modifier | modifier le code]

  • Concerto Conciso, pour piano et dix musiciens (1997)
  • Concentric Paths (en), concerto pour violon (2005)
  • In Seven Days (en), sous-titré Concerto for Piano with Moving Image, concerto pour piano accompagné d'images réalisées par Tal Rosner (2008)
  • Lieux retrouvés, pour violoncelle et orchestre de chambre (2016)
  • Piano Concerto (2018)

Musique chorale[modifier | modifier le code]

  • O thou who didst with pitfall and gin, op. 3a, pour chœur d'hommes, paroles tirées des Rubaiyat de Omar Khayyam (1990)
  • Gefriolsae Me, op. 3b, pour chœur d'hommes et orgue, paroles tirées du Psaume 51 (1990)
  • Fool's Rhymes, op. 5, pour chœur mixte, harpe, piano préparé, orgue et percussions, paroles tirées de sermons de John Donne (1991)
  • The Fayrfax Carol, pour chœur mixte avec ou sans orgue, paroles tirées de poèmes anonymes du XVe siècle (1997)
  • January Writ, pour chœur mixte et orgue (1999)
  • Singverein, pour chœur et orchestre (2009)

Musique vocale[modifier | modifier le code]

  • The Lover in Winter, 4 songs pour contreténor et piano (1989)
  • Five Eliot Landscapes, pour soprano et piano, paroles tirées de poèmes de T. S. Eliot (1990)
  • Aubade, pour soprano solo, paroles tirées de poèmes de Philip Larkin (1990)
  • Life Story, pour soprano solo, deux clarinettes basses et contrebasse, paroles tirées de textes de Tennessee Williams (1993)
  • America: A Prophecy (en), op. 19, pour soprano solo, deux clarinettes basses et contrebasse, paroles tirées des livres de Chilam Balam et de La Guerra de Matteo Flexa (1999)
  • Brahms, op. 21, pour baryton et orchestre, paroles du pianiste Alfred Brendel (2001)
  • Totentanz (en), pour baryton, mezzo-soprano et orchestre (2013)
  • Purcell Realizations, pour voix et piano, inspiré par l'œuvre de Henry Purcell (2017)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Catch, op. 4, pour clarinette, violon, violoncelle et piano (1991)
  • Le Diable au corps, pour hautbois, basson et piano (1992) (composition reniée par le compositeur)
  • Sonata da caccia, pour hautbois baroque (ou hautbois), cor et clavecin (1993)
  • Les baricades mistérieuses, pour clarinette, clarinette basse, alto, violoncelle et contrebasse, arrangement de la pièce pour clavecin Les Baricades mistérieuses de François Couperin (1994)
  • Arcadiana (en), op. 12, quatuor à cordes no 1 (1994)
  • Cardiac Arrest, pour clarinette, basse clarinette, alto, violoncelle, contrebasse et piano à quatre mains (1995)
  • Piano Quintet, op. 20 (2000)
  • Court Studies from The Tempest, pour clarinette, violon, violoncelle et piano, partitions de chambre tirées de l'opéra (2005)
  • Lieux retrouvés, op. 26, pour violoncelle et piano (2009)
  • The Four Quarters, op. 28, quatuor à cordes no 2 (2010)
  • Reveilles, pour trompette et piano (2011)

Musique pour clavier[modifier | modifier le code]

Piano[modifier | modifier le code]

  • Darknesse Visible, inspiré par des compositions de John Dowland (1991)
  • Still Sorrowing (1992)
  • Traced Overhead (en) (1996)
  • Étude (1996) (composition reniée par le compositeur)
  • Concert Paraphrase on "Powder Her Face", arrangements pour deux pianos tirés d'extraits de l'opéra (2009)
  • 3 Mazurkas, op. 27 (2009)
  • Thrift (2012)
  • Blanca Variations (2015)

Orgue[modifier | modifier le code]

  • Under Hamelin Hill, op. 6, pour orgue joué par un à trois musiciens (1992)

Musique de film[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Hélène Cao, « Thomas Adès ou les chemins de l'inouï », Classica-Répertoire, février 2007, p. 50-52.
  • Hélène Cao, Thomas Adès le voyageur, Éditions MF, février 2007, 142 p.
  • Romaric Gergorin, « Thomas Adès, sa musique parle de vous », Classica, no 210,‎ , p. 62–65 (ISSN 1287-4329)

Liens externes[modifier | modifier le code]