This Mortal Coil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
This Mortal Coil
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Dream pop[1], rock gothique[2], ethereal wave, musique expérimentale
Années actives 19831991
Labels 4AD
Influences Alison Limerick, Cindytalk, The Wolfgang Press, Xmal Deutschland, Frazier Chorus, In Camera, Cocteau Twins, Breathless, Dif Juz, The Hope Blister, Clan of Xymox, Michael Brook, Dead Can Dance, Brendan Perry, Lisa Gerrard, Pixies, Belly, The Breeders, Colourbox, Louise Rutkowski, Tanya Donelly, Modern English, Heidi Berry, Shelleyan Orphan, Deirdre Rutkowski
Composition du groupe
Anciens membres Ivo Watts-Russell
John Fryer

This Mortal Coil est un collectif britannique. Il est initié par Ivo Watts-Russell, fondateur du label 4AD[3] et fait participer des membres de nombreux groupes tels que Cocteau Twins, Colourbox, et Dead Can Dance[4]. Le projet est connu pour son style musical orienté dream pop et ses trois albums, à commencer par It'll End in Tears en 1984[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

This Mortal Coil est formé en 1984 par des artistes et le président Ivo Watts Russell de la maison de disques anglaise 4AD. Tous ses membres appartenant déjà à d'autres groupes musicaux, This Mortal Coil est un supergroupe. Il tire son nom d'un vers de la tirade To Be or Not to Be de Shakespeare, dans Hamlet, où « coil » a le sens de trouble : « What dreams may come, when we have shuffled off this mortal coil, must give us pause. » (Hamlet, Act III, Scene 1, line 67). Ce projet voulait initialement s'appeler 2D2.

This Mortal Coil enregistre des compositions originales mais reprend le plus souvent des œuvres d'autres artistes allant de Big Star aux Apartments (Song to the siren, de Tim Buckley, en collaboration avec Elizabeth Fraser, de Cocteau Twins).

Le projet d'Ivo Watts Russell se consacre tout d'abord à la reprise de deux titres du groupe Modern English, Sixteen Days et Gathering Dust, issus de leur premier album. Ces titres, résolument bruts dans leur version Modern English, prirent une note plus travaillée, fine et cold wave lorsqu'ils ont été repris par This Mortal Coil. La réunion des deux titres en un seul, l'adjonction de la voix de Liz Frazer et un aspect plus synthétique et cinglant, propulse ce projet initial en un groupe à part entière.

Des rumeurs ont indiqué que le groupe aurait été créé en hommage à Ian Curtis de Joy Division, décédé en 1980, mais cette rumeur est démentie par Russell[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1984 : It’ll End in Tears
  • 1986 : Filigree and Shadow
  • 1991 : Blood

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Dust and Guitars

Coffrets[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Sixteen Days/Gathering Dust (EP)
  • 1984 : Kangaroo/It'll End in Tears (EP)
  • 1986 : Come Here My Love/Drugs (single 10" limité)[6]

Contributions[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Acid, Bitter and Sad sur Lonely Is an Eyesore (4AD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Steve Huey, « This Mortal Coil | Biography & History », AllMusic (consulté le 27 juin 2016).
  2. (en) « This Mortal Coil – Discography – Album of The Year », sur M.albumoftheyear.org (consulté le 27 juin 2016)
  3. (en) « This Mortal Coil », 4AD.com (consulté le 14 août 2011).
  4. a et b (en) Steve Huey, « This Mortal Coil », AllMusic (consulté le 27 avril 2012).
  5. Interview avec Ivo Watts-Russell qui dément l'hommage original rendu a Ian Curtis
  6. a et b Martin C. Strong, The Great Rock Discography, Édimbourg, Mojo Books, , 987–988 p. (ISBN 1-84195-017-3)