Thilouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thilouze (homonymie).

Thilouze
Thilouze
Lavoir sur la Thilouze.
Blason de Thilouze
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Tours
Canton Chinon
Intercommunalité Touraine Vallée de l'Indre
Maire
Mandat
Éric Loizon
2014-2020
Code postal 37260
Code commune 37257
Démographie
Gentilé Thilouzains
Population
municipale
1 689 hab. (2016 en augmentation de 4,19 % par rapport à 2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 25″ nord, 0° 34′ 52″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 114 m
Superficie 33,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thilouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thilouze

Thilouze est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thilouze se situe non loin de la petite commune Villeperdue.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Thilouze.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 32,14 km, comprend un cours d'eau notable, le Montison (2,244 km), et divers petits cours d'eau dont la Thilouze (6,336 km), qui s'appelle aussi dans cette commune et dans sa partie haute le « ruisseau du Pont Thibault »[1],[2],[3].

Le Montison, d'une longueur totale de 14,1 km, prend sa source dans la commune de Villeperdue et se jette dans l'Indre à Artannes-sur-Indre, après avoir traversé 5 communes[4]. Sur le plan piscicole, le Montison est classé en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[5].

En 2019, la commune est membre de la communauté de communes Touraine Vallée de l'Indre qui est elle-même adhérente au syndicat d'aménagement de la vallée de l'Indre. Créé par arrêté préfectoral du suite aux crues historiques de décembre 1982 et janvier 1983, ce syndicat a pour vocation d'une part l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau par des actions de restauration de zones humides et des cours d'eau, et d'autre part de participer à la lutte contre les inondations par des opérations de sensibilisation de la population ou de restauration et d'entretien sur le lit mineur, et sur les fossés situés dans le lit majeur de l'Indre appelés localement « boires », et de l'ensemble des cours d'eau du bassin versant de l'Indre[6].

Quatre zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée du Bois de Longue Plaine », « la vallée du Ruisseau de Thilouze », « Les Rondettes les mares » et « l'étang du Château de Longue Plaine »[7],[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La géographie humaine de cette commune est principalement marquée par les phénomènes de foisonnement pavillonnaire et de mitage, du fait de sa proximité à l'agglomération tourangelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le célèbre romancier tourangeau Honoré de Balzac évoqua cette commune dans l'un de ses contes drolatiques, intitulé La pucelle de Thilouze. Honoré de Balzac est aujourd'hui le nom de l'école de Thilouze.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Thilouze.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Éric Loizon DVD[9],[10],[11] Cadre - Maire
Conseiller départemental depuis 2015
Président de la Communauté de communes
1981 mars 2001 Maurice Garreau SE Maire
Les données manquantes sont à compléter.

de 17-- à 1811 Pierre Bassereau, notaire public a été maire du village de Thilouze.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Thilouzains, Thilouzaines[12].


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2016, la commune comptait 1 689 habitants[Note 2], en augmentation de 4,19 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1101 0101 0821 1191 0671 0871 0891 0611 085
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
994967977915936889946950974
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 003983985842860814822746757
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
7456917138171 0491 1331 4001 4381 476
2013 2016 - - - - - - -
1 6351 689-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Antoine.
  • L'église Saint-Antoine du désert, dont le clocher est inscrit à l'inventaire des monuments historiques[17].
  • Le Châtelet
  • Le château du Plessis
  • Le manoir de la Ripaudière
  • Le manoir des Bruneaux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Loys Masson, poète d'origine mauricienne, réfugié au château du Châtelet en 1942-1943.

La vamp Nicole Avezard passa, lors de son enfance, plusieurs vacances à Thilouze. Ainsi, dans certains de ses spectacles, on y retrouve le nom de personnes résidant ou ayant résidé la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Thilouze

Les armes de Thilouze se blasonnent ainsi :

De gueules au tilleul arraché d'or chargé d'une croix tréflée au pied fiché de sable, au chef d'argent chargé de trois cœurs du champ [18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 20 décembre 2009)
  2. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 5 février 2019)
  3. « Carte hydrologique de Thilouze », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 5 février 2019)
  4. « Fiche Sandre - le Montison », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 5 février 2019)
  5. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 5 février 2019)
  6. « Objectifs du SAVI », sur http://www.savi37.fr/ (consulté le 5 février 2019)
  7. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 5 février 2019)
  8. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 5 février 2019)
  9. https://www.lemonde.fr/centre-val-de-loire/indre-et-loire,37/thilouze,37257/
  10. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 » : « Liste divers gauche »
  11. « Résultats des élections départementales 2015 » : « Binôme Union de la droite »
  12. habitants.fr, « Indre-et-Loire > Thilouze (37260) - gentilé » (consulté le 20 décembre 2009)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. Notice no PA00098126, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=3976