Thierry Souccar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thierry Souccar, né le , est un journaliste et auteur français. Il est également l'éditeur d'ouvrages sur les thèmes de la santé, la nutrition, le bien-être, le sport.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'abord journaliste chargé de la santé à Challenges, puis à Sciences et Avenir et au Nouvel Observateur, il a créé la première[réf. nécessaire] rubrique de nutrition en 1994 dans Sciences et Avenir. Sa position l'a amené à populariser en France[réf. nécessaire] plusieurs concepts comme l'index et la charge glycémiques, le régime paléolithique, le régime d'Okinawa, les processus de glycation, la restriction calorique, les rôles de la DHEA et de la mélatonine, ou encore la psychobiologie.

Son livre Le programme de longue vie, coécrit avec Jean-Paul Curtay, a été primé en 2000 comme l'un des meilleurs ouvrages de vulgarisation sur le vieillissement par "l'Institut national sur le vieillissement" (États-Unis).

En tant qu'éditeur, il a dirigé plusieurs départements chez Albin Michel[réf. nécessaire] et créé en 1985 les Éditions First[réf. nécessaire].

En 2006, il crée la maison d'édition Thierry Souccar Éditions, qui publie des ouvrages dans le domaine de la santé, signés par des personnalités telles qu'Henri Joyeux, Laurent Schwartz, Michel de Lorgeril ou encore Frédéric Bizard (Une ordonnance pour la France : 10 pistes de réforme pour une santé plus juste, plus efficace et plus économe préfacé par le professeur Luc Montagnier, 2012)[1]. En 2006, il crée le site lanutrition.fr.

Positions[modifier | modifier le code]

  • Dans Le Nouveau Guide des vitamines (1996), écrit avec le Dr Jean-Paul Curtay, il propose ce qui est présenté comme « une synthèse des connaissances scientifiques sur les effets des vitamines sur la santé » et plaide pour une augmentation des apports en certaines vitamines comme la vitamine C et la vitamine D notamment par la prise de compléments alimentaires. Il y conteste le caractère supposé toxique de ces deux vitamines à haute dose.
  • Dans Sciences et Avenir, il a stigmatisé l'attitude des autorités sanitaires françaises dans plusieurs dossiers. Il a notamment dénoncé un accès restreint aux médicaments étrangers, en particulier avec l'interdiction du tryptophane et du kava. Il a aussi accusé l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments d'incompétence et de désinformation lorsqu'elle a déclaré la créatine cancérogène[réf. nécessaire].
  • Dans Santé, mensonges et propagande, écrit en 2004 avec Isabelle Robard, il dénonce les liens existant entre les autorités sanitaires françaises et les entreprises agro-alimentaires. Ces relations nuiraient à l'indépendance de l'AFSSA et engendreraient des messages nutritionnels contraires aux conclusions des rapports scientifiques. En particulier, après avoir dénoncé les conseils nutritionnels officiels qui visaient à dédouaner le rôle du sucre dans l'obésité et le diabète (dès 1997, il a écrit que la surconsommation de pain, pâtes, pommes de terre et de laitages augmente le risque de maladies chroniques), l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments a modifié en octobre 2004 son avis initial sur les sucres et de reconnaître leur rôle dans l'apparition de l'obésité et du diabète.[réf. nécessaire]
  • Dans Lait, mensonges et propagande, préfacé par Henri Joyeux, il conteste les recommandations officielles en faveur de la consommation de 3 à 4 laitages par jour. Selon les études citées dans l'ouvrage, la consommation de lait vantée pour ses apports de calcium ne serait pas efficace, notamment pour la prévention de l'ostéoporose[2]. De plus, sa consommation excessive (3 laitages par jour et plus) pourrait favoriser plusieurs maladies comme les cancers de la prostate et de l'ovaire, la maladie de Parkinson, le diabète de type-1[3].
  • Dans Prévenir et guérir la grippe (2009), il critique les prévisions catastrophistes des experts sur la mortalité du virus H1N1, enquête sur l'origine des virus et conteste l'efficacité des vaccins contre la grippe saisonnière et propose un protocole visant à améliorer l'immunité grâce notamment à la prise de vitamine D d'octobre à avril dans l'hémisphère nord.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Toutes les vitamines pour vivre sans médicaments, First, 1991
  • La Révolution des vitamines, First, 1995
  • Le Nouveau Guide des vitamines, avec Jean-Paul Curtay, préface du Pr Jean Dausset (prix Nobel de médecine), Éditions du Seuil, 1996
  • Le Guide des nouveaux stimulants, préface du Pr Jean-Robert Rapin, Albin Michel, 1997
  • Emballage alimentaire et santé, Axis, 1998
  • Vérités et mensonges des produits amincissants, Albin Michel, 1998
  • La Protection solaire - des crèmes à la nutrition, Flammarion, 1998
  • Le Programme de longue vie, avec Jean-Paul Curtay, Seuil, 1999
  • Santé, mensonges et propagande, avec Isabelle Robard, Seuil, 2004
  • Au nom de la Science, avec Andrew Goliszek, Télémaque, 2005
  • Le Régime préhistorique, Indigène éditions, 2006, (ISBN 2911939581)
  • Lait, mensonges et propagande, préface du Pr Henri Joyeux, Thierry Souccar Éditions, 2007 et 2008
  • Prévenir et guérir la grippe, Thierry Souccar Éditions, 2009

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Bizard, La grippe coûte cher à l’économie française et encore plus quand le vaccin est a côté de la plaque comme cette année, atlantico.fr, 23 janvier 2015
  2. (en) Feskanich D1, Willett WC, Stampfer MJ, Colditz GA, Milk, dietary calcium, and bone fractures in women: a 12-year prospective study., Am J Public Health, juin 1997, 87(6):992-7.
  3. Tout ce que l'on reproche au lait de vache, Sevin Rey , lefigaro.fr, 5 mai 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]