Thierry Pécout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le compositeur Thierry Pécou
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pécout.

Thierry Pécout, né en 1967 à Rognac (Bouches-du-Rhône), est un historien médiéviste français, spécialiste de l'histoire de l'institution politique et ecclésiale médiévale, de la Provence au Moyen Âge (XIe-XIVe siècle) et de la monarchie d'Anjou-Provence Sicile (XIIIe-XIVe s.). Son thème de recherche actuel est "l'institution, ou le religieux en politique". Il travaille notamment sur les sources concernant les officiers royaux, l'épiscopat et les chapitres cathédraux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'histoire, ancien membre de l'Institut universitaire de France, , il a été maître de conférences à l'Université d'Aix-Marseille. Il est actuellement professeur en histoire médiévale à l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne et chercheur au CERCOR. Depuis 2013, il dirige ce centre de recherches consacré à l'histoire religieuse.

Il obtient son doctorat à l'université de Provence en 1998, avec une thèse intitulée : Une société rurale du XIIe au XIVe siècle en haute Provence : les hommes, la terre et le pouvoir dans le pays de Riez[1]. Il est habilité à diriger les recherches en 2011 (Université de Paris I).

Entre 2014 et 2018, il a dirigé un programme financé par l'Agence nationale de la recherche et portant sur l’Europe angevine[2] : "Les processus de rassemblements politiques : l’exemple de l’Europe angevine (XIIIe-XVe siècles)". Depuis 2017, il est président de la Fédération historique de Provence. Depuis 2018, il est membre titulaire du Comité des Travaux historiques et scientifiques, Section « Histoire et philologie des civilisations médiévales ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Raymond Bérenger V : l'invention de la Provence, Paris, Éditions Perrin, 2004
  • (dir.), L’enquête générale de Leopardo da Foligno en Provence (1331-1334), Paris, Éditions du CTHS, dix volumes, 2008-2018 (ISBN 978-2-7355-0716-0)

Articles[modifier | modifier le code]

  • « À propos de l'épiscopat provençal au XIIIe siècle : un évêque de Riez dans la croisade albigeoise, Hugues Raymond, légat du pape », dans De Provence et d'ailleurs : mélanges offerts à Noël Coulet, Provence historique, 1999, 49, p. 385-396.
  • « Les mutations du pouvoir seigneurial en haute Provence sous les premiers comtes angevins, vers 1260-début du XIVe siècle », dans Coulet (N.) et Matz (J.-M.) éd, La noblesse dans les territoires angevins à la fin du Moyen Âge, colloque international d’Angers-Saumur, juin 1998, Paris, 2000, p. 71-87.
  • « Noblesse provençale et pouvoir comtal : l’exemple du pays de Riez (Alpes-de-Haute-Provence), XIIe - début du XIVe siècle », dans Aspects du pouvoir seigneurial de la Catalogne à l'Italie (IXe-XIVe s.), Rives Nord Méditerranéennes, 7, 2001, p. 37-56.
  • « Mémoire de l’État, gestion de la mémoire. À propos de deux cartulaires de la chambre des comptes de Provence (1278- c. 1332) », dans Memini. Travaux et documents, Société des études médiévales du Québec, 8, 2004, p. 29-58.
  • « Les actes de reconnaissances provençaux des XIIIe-XIVe siècles : une source pour l'histoire du pouvoir seigneurial », dans Taviani (H.) et Carozzi (C.), Le médiéviste devant ses sources. Questions et méthodes, Aix-en-Provence, 2004, p. 271-312.
  • « Un projet collectif : l’édition de l’enquête générale ordonnée par Robert d’Anjou en 1331 et menée en 1332-1333 dans les comtés de Provence, de Forcalquier et de Vintimille, par Leopardo da Foligno », dans Provence historique, 55, 2005, p. 370-377 (lire en ligne) et Mémoire des princes angevins, Angers, 2005, p. 91-95.
  • « La justice temporelle des évêques de Provence, du milieu du XIIIe au début du XIVe siècle », dans Boyer J.-P., Mailloux A. et Verdon L. dir., La justice temporelle dans les territoires angevins aux XIIIe et XIVe siècles. Théories et pratiques, colloque d'Aix-en-Provence, 21-23 février 2002, Paris, 2005, p. 383-402.
  • « Une technocratie au service d’une théocratie. Culture et formation intellectuelle des évêques de Provence (milieu du XIIIe siècle - milieu du XIVe siècle) », dans Cévins M.-M. et Matz J.-M. dir., Formation intellectuelle et culture du clergé dans les territoires angevins (milieu du XIIIe-fin du XVe siècle), colloque d'Angers, 15-16 novembre 2002, Paris, 2005, p. 95-116.
  • 2005 « Un symptôme : le concile provincial de Riez en 1286 et les redéfinitions de l’officium episcopi en Provence », dans Annuarium Historiæ Conciliorum, Internationale Zeitschrift für Konziliengeschichtsforschung - Rivista Internazionale per la Ricerca della Storia dei Concili, 37, 1, 2005 (Amsterdam-Paderborn), p. 109-138.
  • « Justices d’Église en Provence, milieu du XIIe s. – milieu du XIVe s. », dans les Cahiers de Fanjeaux, 42, Les justices d’Église, Toulouse, 2007, p. 83-118.
  • « L’élaboration du justiciable. La justice royale et le clerc dans la Provence de Charles II (fin du XIIIe s. - début du XIVe s.) », dans Gens de robe et gibier de potence en France du Moyen Âge à nos jours. Actes du colloque d’Aix-en-Provence, 14-16 octobre 2004, Marseille, 2007, p. 81-99.
  • « Confessus fuit et in veritate recognovit se tenere. L’aveu et ses enjeux dans les reconnaissances de tenanciers en Provence, XIIIe-XIVe siècle », dans L. Faggion et L.Verdon (dir.), Quête de vérité, quête de soi. Moyen Âge et temps modernes, Aix-en-Provence, 2007, p. 173-205.
  • « Le destin heuristique d’une histoire de la panique. Crise en Provence au Moyen Âge finissant : jalons historiographiques pour le XIVe siècle », dans J. Drendel dir., Michael Postan, Georges Duby and the Malthusian Paradigm of Crisis in the Later Middle Ages, Turnhout, 2015, p. 149-166 .

Bibliographies à jour[modifier | modifier le code]

Bibliographie du laboratoire UMR TELEMME (Aix-en-Provence).

Bibliographie du laboratoire UMR LEM (Villejuif).

HAL-SHS, Archive ouverte en sciences de l'homme et de la société.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]