Thierry Dubois (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thierry Dubois
Image dans Infobox.
Naissance
Nationalité
Activités

Thierry Dubois est un illustrateur, dessinateur et scénariste de bande dessinée français, né en 1963 à Saint-Maur-des-Fossés, alors dans le département de la Seine, aujourd'hui commune du Val-de-Marne[1].

Passionné d'automobile et collectionneur de voitures anciennes, Thierry Dubois réalise depuis le milieu des années 1990 « un travail de mémoire (…) sur le monde perdu des routes délaissées. Celui des grands axes, d’avant les autoroutes, où se côtoyaient routiers rivés à leur bahut et vacanciers euphoriques ou englués dans d’interminables embouteillages ». Il est reconnu comme spécialiste des routes nationales et plus particulièrement de la Route Nationale 7 qu'il parcourt plusieurs fois par an au volant de sa Peugeot 404 et au long de laquelle il reconstitue deux fois par an des embouteillages avec camions et voitures d’époque, ce qui lui vaut le surnom de « Monsieur Nationale 7 »[2],[3].

Il publie divers textes et illustrations dans la presse spécialisée dans l'automobile avant de réaliser des albums de bande dessinée sur l'histoire de la RN7. Depuis 2010, il se consacre essentiellement au scénario de séries de bande dessinée se déroulant dans le monde de l'automobile, Jacques Gipar depuis 2010 et Le Merlu depuis 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Travaillant initialement en tant qu'illustrateur pour plusieurs revues automobiles de la presse écrite (La Vie de l'auto, Charge utile, Les Routiers, etc…), la publicité et l'édition, il crée un blog[n 1] et une page Facebook[n 2] consacrés a sa passion des routes nationales. Déclarant avoir « beaucoup souffert de voir les véhicules mal dessinés »[3], il réalise un premier album pour lequel il se charge des textes et illustrations, La Route Paris Côte d'Azur - Petite histoire des Nationales 5, 6 et 7, publié en 2003 aux Éditions Drivers, avec lesquelles il collabore ensuite pendant quelques années en publiant Rochepot - la vieille Route[n 3], en 2005, Sur les traces de François Lecot - 400 000 km en Traction[n 4] en 2006, puis C'était la Route nationale 7 - La route Bleue - La route Nationale 6 en 2010. Il participe parallèlement à la réalisation d'une série de 80 fascicules bimensuels édités par les éditions Altaya à compter de 2008, La Route Bleue - Les Plus belles étapes de la RN7, pour laquelle il réalise notamment une histoire complète de 44 planches, Rendez-vous sur la Nationale 7 parue dans les nos 1 à 22.

À compter de 2008, il intègre la collection Calandre des Éditions Paquet consacrée à l'automobile et publie une version réactualisée de C'était la Route nationale 7, La Nationale 7 en autorama en et Chroniques de la Nationale 7 en qui viennent compléter son travail sur la RN7, puis On est heureux, Nationale 10, sur scénario de Laurent Carré en .

Son style graphique s'inspire de l'école belge de la bande dessinée, la ligne claire.

Depuis 2010, il se consacre essentiellement au scénario et crée, avec Jean-Luc Delvaux au dessin, la série Jacques Gipar, située dans les années 50 et mettant en vedette un journaliste d'investigation au journal France Enquêtes qui, assisté de son collaborateur Petit-Breton, enquête sur des affaires en relations avec l'automobile et les routes nationales, dont le premier tome, Le Gang des Pinardiers, qui met le journaliste aux prises avec des voleurs de camions, paraît au mois d'. Dans Le Retour des Capucins, Jacques Gipar se retrouve en Bourgogne sur les traces d'une ancienne bande de bandits de grand chemin. Une 2CV pour Luciano est un recueil de quatre histoires courtes. Début 2013 parait La Femme du notaire, dont l'action se déroule dans la Somme. En , le cinquième tome est publié, Trafic sur la grande bleue, dont la suite, La Station du Clair de Lune, sort en . Les deux tomes suivants, Gaby le magnifique et L'Écho de la taïga, paraissent respectivement en et .

Avec Jérôme Phalippou au dessin, il lance une nouvelle série, Le Merlu, surnom d'un chauffeur routier mêlé à la Résistance dans la France occupée, dont le premier tome, Les Routes de la défaite, paraît le . Le Tome 2, Les Routes du sang, sort en librairie le .

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

One Shot[modifier | modifier le code]

  • La Route Paris Côte d'Azur - Petite histoire des Nationales 5, 6 et 7, Éditions Drivers, 2003
  • 100 ans de Calberson 1904 - 2004 (scénario et dessin), Geodis Calberson, 2004
  • Rochepot - la vieille Route, avec Sylvain Cantalès, Éditions Drivers, 2005
  • Sur les traces de François Lecot - 400 000 km en Traction, Éditions Drivers, 2006
  • La Route Bleue - Les Plus belles étapes de la RN7 (Editions Altaya : Série de 80 fascicules bimensuels, le N°1 est paru en ).
  • C'était la Nationale 7 - La route Bleue - La route Nationale 6 (scénario et dessin), Éditions Drivers coll. « Mémoires de la route », 2010, réédition actualisée, Éditions Paquet coll. « Calandre », 2012
  • La Nationale 7 en Autorama, Éditions Paquet, 2014
  • Chroniques de la Nationale 7 (scénario et dessin), avec Callixte et Magali Paillat (couleurs), Éditions Paquet coll. « Calandre », 2017
  • On est heureux, Nationale 10 (dessin et couleurs), avec Laurent Carré (scénario), Éditions Paquet coll. « Calandre », 2018

Séries[modifier | modifier le code]

Les aventures de Jacques Gipar[modifier | modifier le code]

(scénario), avec Jean-Luc Delvaux (dessin), (couleurs - tomes 1 à 3), Louis-Laurent Carpentier (couleurs - tome 3) et Béatrice Constant (couleurs - à compter du tome 4), Éditions Paquet coll. « Calandre »

  1. Le Gang des Pinardiers,
  2. Le Retour des Capucins,
  3. Une 2CV pour Luciano,
  4. La Femme du notaire,
  5. Trafic sur la Grande Bleue, (il existe une édition limitée, crayonnés / noir et blanc, 2014)
  6. La Station du Clair de Lune,
  7. Gaby le magnifique,
  8. L'Écho de la taïga,
  9. Le Christ de Saclay,

Le Merlu[modifier | modifier le code]

(scénario), avec Jérôme Phalippou (dessin) et Patrick Larme (couleurs), Éditions Paquet coll. « Histoire ».

  1. Les Routes de la défaite, paru le
  2. Les routes du sang, paru le

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. thierrydubois.blogspot.com.
  2. www.facebook.com/tdubois.n7.
  3. Il illustre le témoignage d'un routier retraité, Sylvain Cantalès
  4. Entre le 22 juillet 1935 et le 26 juillet 1936, François Lecot effectue au volant de sa Traction un total de 400 000 km en parcourant chaque jour le trajet trajet Paris-Lyon-Monte Carlo, soit 1 170 km

Références[modifier | modifier le code]

  1. « DUBOIS Thierry | Paquet », sur www.editionspaquet.com (consulté le 1er décembre 2019)
  2. « La Nationale 7, héros de BD pour Thierry Dubois », sur francetvinfo.fr,
  3. a et b Jean-Claude Raspiengeas, « Thierry Dubois, un mémorialiste de la route », sur la-croix.com,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

  • Henri Filippini, « Jacques Gipar, t. 4 : hommage à Tillieux », dBD, no 70,‎ , p. 84.

Internet[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]