Thierry Bisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thierry Bisch
Defaut 2.svg

Portrait de Thierry Bisch 2010

Naissance
Nationalité
Activité
Distinctions

Thierry Bisch, né en 1953 à Strasbourg dans une famille d'industriels, est un artiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son arrière-grand-père, le peintre lyonnais Louis Janmot (1814-1892) eut une influence évidente dès sa plus tendre enfance. Voyages à travers les pays de l’est et le Moyen-Orient après le baccalauréat.

Il s’installe à Toulouse en 1978. École des Beaux Arts, il se passionne pour le dessin et le modèle vivant. En 1984, débarque à Paris. Cofondateur du label rock indépendant « Réflexes », il participe également au graph-art magazine Zoulou. En 1986, écrit et produit un film sur le styliste Thierry Mugler pour la naissante Canal+.

Devient l’assistant personnel de Thierry Mugler pour la photographie et les projets spéciaux qui les mèneront en Russie, en Chine, en Afrique aux États-Unis. Depuis les Beaux Arts de Toulouse, ne s’est jamais arrêté de dessiner. En 1989, poussé par Thierry Mugler, il passe à l’acte. Jusqu’en 1995 il ne peint que des enfants et vit de commandes.

Thierry Bisch est artiste résident à l'Hôtel Lutetia de 2001 à 2014[1].
À partir de 2004, ses portraits animaliers ont acquis une renommée internationale.

En janvier 2007 il est nommé au grade de chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres[2].

En 2008 il est avec la Liste rouge de l'UICN l'instigateur de l'opération Les Murs de l'Arche[3].

En 2012, il participe à la création du projet "Blaye, Ville Galerie", dont il assure depuis la direction artistique[4].

En 2016 il engage, avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, la campagne "Delete?"[5] destinée à sensibiliser les populations urbaines aux danger de l'extinction des espèces sauvages.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • 1999 - « La comédie trans-humaine », L'Évènement,‎
  • 2000 - « L'arbre de Noël de Thierry Bisch ... », Le Figaro Magazine,‎ (ISSN 0184-9336)
  • 2003 - Monographie Thierry Bisch (1990-2002) Éditions Enrico Navarra
  • 2003 - Agathe Godard, « Katoucha découvre "Art-dealers" de Thierry Bisch », Paris Match,‎ (ISSN 0397-1635)
  • 2009 - IUCN- Species-News 02 March 2009 [1]
  • 2010 - PARIS-PREMIERE. Interview par Philippe Besson. Télévision. PARIS-DERNIERE. 08/05/2010. (Interview).
  • 2010 - Michèle Méreau, « Des portraits d'enfants jusqu'au lapin rose », Sud-Ouest,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne)
  • 2010 - « Sclérose en plaques », Le JDD,‎ (ISSN 0242-3065, lire en ligne)
  • 2011 - Barbara Divry, « Lieux d'artistes : Drôles de trophées », Maison Côté Ouest,‎ , p. 40,41 (ISSN 1252-2570)
  • 2012 - Araki Nobuyoshi, « dear FLOWERS : The Bloom of color », HUGE-MAGAZINE - Japan http://www.hugemagazine.jp, Kodansha Tokyo,‎ , p. 79
  • 2013 - Michèle Méreau, « Les murs ont des couleurs », Sud-Ouest,‎ , p. 16 (ISSN 1760-6454, lire en ligne)
  • 2013 - Nicolas César, « L'art contemporain fait revivre les devantures délaissées », Sud-Ouest,‎ , p. 19 (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  • 2013 - Michèle Méreau, « Galerie unique en France », Sud-Ouest,‎ , p. 20 (ISSN 1760-6454, lire en ligne)
  • 2016 - Joëlle Deviras, « Fondation Albert II: il peint pour sauver les animaux », Monaco-Matin,‎ , p. 3 (ISSN 0224-5477, lire en ligne)