Thierry Biscary

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Thierry Biscary
Description de l'image Thierry Biscary.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Thierry Biscary
Naissance (45 ans)
Drapeau de la France Saint-Jean-Pied-de-Port
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Musique basque
Instruments voix, txalaparta, pandereta
Années actives Depuis 1994

Thierry Biscary, né le à Saint-Jean-Pied-de-Port, est un chanteur et percussionniste basque originaire d'Anhaux en Basse-Navarre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thierry Biscary naît à Saint-Jean-Pied-de-Port le dans une famille originaire d'Anhaux[1]. Chanteur et compositeur[2], il écrit et interprète ses propres compositions depuis 1994. Il devient musicien professionnel en 2009.

Il participe également à plusieurs groupes du Pays basque en tant que chanteur et percussionniste : chœur Garaziko kantariak (chorale), Bost gehio (pop rock), Bolbora (orchestre de bal), Txitxab (duo folk), BTT (txalaparta), Hegalka[3] (pop folk), Punpeka (orchestre de bal), Kokin[4] (bal à la voix), Triki traka (pop folk)[5], Saltoka (bal trad interactif), Kalakan[6] (trad).

Avec le groupe Kokin, il travaille le bal à la voix et s'engage alors dans un travail de fond autour de la voix et des percussions.

En 2002, il démarre un cycle d'interventions dans les écoles du Pays basque avec Kristof Hiriart et sa compagnie musicale Lagunarte. Dès lors, il transmet de manière orale, le chant[7], les percussions basques (txalaparta, pandereta) et aussi la technique des joaldunak.

En 2009, il crée le groupe Kalakan avec lequel il multiplie les collaborations avec des musiciens issus notamment du milieu classique (Freddy Eichelberger[8], Lachrimae Consort, Yves Rechsteiner et l'ensemble Alpbarock[9], Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon, Gabriel Erkoreka, Orchestre National d'Espagne[10] et Juanjo Mena, Katia et Marielle Labèque[11]), des musiques du monde (Oreka Tx[12], Artus[13], Dobet Gnahore[14]...) ou de la pop internationale (Madonna[15]).

En 2018, il présente ses propres composititions sous le nom de scène Manez[16]. Il publie son premier disque intitulé Manez eta Kobreak avec un groupe de cuivres chanteurs. Puis, en 2020, il publie son second opus Muda, pour la première fois en son nom propre[17].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Manez eta Kobreak[18]
  • 2019 : Manez B.
  • 2020 : Muda[19]

Au sein de groupes

  • 2003 : Hain urrun hain hurbil[20] avec Hegalka
  • 2006 : Eta kantuz hasi ziren[21] avec Kokin
  • 2010 : Kalakan[22] avec Kalakan
  • 2015 : Elementuak[23] et B_aldeak[24] avec Kalakan

Il apparaît également sur :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, certaines de ses poésies en euskara sont publiées dans le recueil annuel de l'association Hatsa[37] de Saint-Pée-sur-Nivelle.

Acteur culturel[modifier | modifier le code]

Après des études de commerce à l'IUT Techniques de Commercialisation de Bayonne, Thierry Biscary travaille de 1998 à 2005 comme médiateur culturel en zone rurale au sein de l'association Garazikus de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Il travaille à l'organisation de plusieurs saisons de spectacles, au suivi de résidences d'artistes, et fait également office de projectionniste au Cinéma le Vauban. Il crée et anime le blog Kalapita, l'annuaire de la musique au Pays basque[38]. Il y recense la majeure partie des musiciens évoluant au Pays basque.

Il organise avec les facebookers du Pays basque, le barcamp Basquecamp2[39] à la technopole Izarbel de Bidart en 2008. Il est aussi à l'origine de la relance du carnaval d'Anhaux[40] et de la création du groupe Basaldunak.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ce que je crée est empreint de 1000 références : il s'agit davantage de relecture que de création », sur eke.eus (consulté le )
  2. « Le Pays basque de Thierry Biscary », sur paybasque.net (consulté le ).
  3. « Présentation du groupe Hegalka », sur agorila.com (consulté le ).
  4. (eu) « Présentation du groupe Kokin sur EITB », sur YouTube (consulté le ).
  5. « Triki Traka au festival Bidasoa Folk 06 » (consulté le ).
  6. « Kalakan en concert à Hasparren », sur un site du journal Sud Ouest (consulté le ).
  7. « Stage de chant à Moncontour », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le ).
  8. « Souvenirs du festival de Basse-Navarre 2003 », sur oenb.chez.com (consulté le ).
  9. « Alpbarock et Kalakan en concert », sur blog de Monsegur33 (consulté le ).
  10. (es) « Zuhaitz de Gabriel Erkoreka », sur klassikbidea.biz (consulté le ).
  11. « Le Boléro de Ravel pour deux pianos et percussions basques en vidéo », sur YouTube (consulté le ).
  12. (es) « Spectacle Herritmo avec Oreka Tx, Kukai et Kalakan », sur europapress.es (consulté le ).
  13. « Artus et Kalakan », sur eklektika.fr (consulté le ).
  14. « Kalakan et Dobet Gnahore aux grottes de Sare », sur wherevent.com (consulté le ).
  15. « Kalakan collabore avec Madonna », sur un site du journal L'Obs (consulté le ).
  16. « Manez eta Kobreak : un album de famille teinté de sépia », sur mediabask.naiz.eus (consulté le ).
  17. « Tel un serpent faisant ses mues, le nouveau CD de Thierry Biscary » (consulté le ).
  18. « Manez eta Kobreak : un album de famille teinté de sépia », sur le site de Mediabask (consulté le )
  19. « Muda, la chanson basque par Thierry Biscary », sur le site de Aux sons (consulté le )
  20. « CD Hain hurbil, hain urrun du groupe Hegalka », sur agorila.com (consulté le ).
  21. « CD Eta kantuz hasi ziren... du groupe Kokin », sur auvergnediffusion.fr (consulté le ).
  22. « Le premier CD de Kalakan », sur un site du journal Sud Ouest (consulté le ).
  23. « Kalakan chante les éléments », sur un site du journal Sud Ouest (consulté le ).
  24. (eu) « Présentation du CD B_Aldeak », Deia (consulté le ).
  25. « CD Sarberri de Triki Traka », sur discogs.com (consulté le ).
  26. « Les racines basques du Bolero », sur classiquemaispashasbeen.fr (consulté le ).
  27. « CD Euskal Rock Unplugged de Triki Traka », sur discogs.com (consulté le ).
  28. (es) « Présentation du CD Silex SiO2 de Oreka Tx », sur un site de la télévision Euskal Irrati Telebista (consulté le ).
  29. « La balade basque de Katia et Marielle Labèque », sur sudouest.fr (consulté le ).
  30. (es) « Présentation du CD Koklea de Oreka Tx », sur un site de La Vanguardia (consulté le ).
  31. (en) « Documentaire The Labeque way », sur marcopantella.wordpress.com (consulté le ).
  32. « Documentaire Katia et Marielle Labeque, rock et baroque », sur un site du magazine Télérama (consulté le ).
  33. « Kalakan and friends par Les Films Figures Libres », sur lesfilmsfigureslibres.com (consulté le ).
  34. « Documentaire Faire la parole, cycle Chez les Basques », sur fr.scribd.com (consulté le ).
  35. « « “Boléro”, le refrain du monde », Maurice Ravel, pionnier de la techno », sur www.nouvelobs.com (consulté le ).
  36. « Atarrabi et Mikelats », sur un site du quotidien 20 minutes (France) (consulté le ).
  37. (eu) « Recueil Hatsaren poesia olerki bilduma 13 », sur uberan.eus (consulté le ).
  38. « Entrevue de Radiokultura à propos de Kalapita, l'annuaire du Pays basque », sur radiokultura.eus (consulté le ).
  39. « Wiki du Basquecamp 2 », sur basquecamp2.pbworks.com (consulté le ).
  40. « Carnaval d'Anhaux », sur baladeenpaysbasque.centerblog.net (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]