Thielle-Wavre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wavre (homonymie).
Thielle-Wavre
Localité suisse
Blason de Thielle-Wavre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
District Neuchâtel
Commune La Tène
NPA 2075
Géographie
Coordonnées 47° 01′ 21″ nord, 7° 01′ 41″ est
Altitude 438 m
Superficie 209 ha = 2,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Thielle-Wavre

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Thielle-Wavre

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Thielle-Wavre
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Thielle-Wavre est une localité et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Thielle-Wavre est située dans le district de Neuchâtel, au nord-est du territoire cantonal. Les communes voisines de Thielle-Wavre étaient les communes neuchâteloises de Marin-Epagnier, Saint-Blaise et Cornaux, ainsi que la commune bernoise de Gampelen.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune de Thielle-Wavre comptait 308 habitants en 1900, 277 habitants en 1950 et 580 habitants en 2000[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Thielle-Wavre a été peuplé dès le Néolithique, les traces d'un village de cette période ayant été retrouvés à Thielle-Mottaz[3]. Des sites du Néolithique et de l'âge du bronze ont également été retrouvés à Pont-de-Thielle[3]. Wavre abritait, lui, un mausolée romain et une villa romaine[3].

Sous l'Ancien Régime, la châtellenie de Thielle rendait la justice tant pénale que civile et le château abritait une prison[3]. Les restes de pas moins de quatre ponts sur la Thielle antérieurs au dix-neuvième siècle sont par ailleurs attestés à Thielle-Wavre, qui était également un lieu de péage important sous l'Ancien Régime[3]. Le village de Wavre, qui a d'abord été, à partir de 1179, un alleu de l'Abbaye de Fontaine-André, a obtenu le statut de communauté en 1335 et dépendait de la châtellenie de Thielle[3].

En 1766, les Frères moraves ouvrent un pensionnat pour jeunes filles au domaine de Montmirail, créé par Abram Tribolet en 1618 et détenu par la famille bernoise des Wattenwyl dès 1722[3]. Le pensionnat deviendra plus tard une école de langue et, finalement, une communauté protestante[3].

La commune de Thielle-Wavre a été créée en 1888 suite à la fusion des communes de Thielle et de Wavre[3]. Quelques années plus tard, en 1894, Thielle-Wavre cède Pont-de-Thielle au canton de Berne afin de faire correspondre la frontière cantonale avec le nouveau tracé de la Thielle, modifié par la correction des eaux du Jura[3].

Thielle-Wavre a fusionné le 1er janvier 2009 avec Marin-Epagnier pour former la commune de La Tène. Les habitants de Thielle-Wavre ont approuvé cette fusion par référendum le 24.02.2008 par 90.6% de oui[4].

Politique[modifier | modifier le code]

La commune de Thielle-Wavre a été administrée, de 1888 à 1968, par un conseil communal (exécutif) et une commission scolaire élus directement par la population[5]. Une assemblée communale, rassemblant l'ensemble des citoyens de la commune, jouait alors le rôle de législatif. A partir de 1968, un conseil général (législatif) de quinze membres a été formé[5]. Les conseillers généraux étaient élus directement par la population au système majoritaire et ils élisaient à leur tour les membres du conseil communal et de la commission scolaire[5].

Langues[modifier | modifier le code]

Si, en 1970, la commune de Thielle-Wavre était germanophone, elle a ensuite changé de "région linguistique"[6]. En 2000, la majorité de la population parlait en effet le français, la langue allemande étant devenue minoritaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2015 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Olivier Girardbille, « Thielle-Wavre », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 9 juillet 2017)
  4. « Élections et votations - République et canton de Neuchâtel », sur www.ne.ch (consulté le 9 juillet 2017)
  5. a, b et c « Thielle-Wavre », Histoire politique et électorale du canton de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)
  6. http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/regionen/11/geo/analyse_regionen/02.parsys.0010.downloadList.00101.DownloadFile.tmp/11regling18602000020405fr.xls