Thiago Silva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Thiago Emiliano da Silva)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiago Silva (homonymie).
Thiago Silva
Thiago Silva (cropped).jpg
Thiago Silva sous le maillot du Paris Saint-Germain en 2012.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Paris Saint-Germain
Numéro 2
Biographie
Nom Thiago Emiliano da Silva
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (31 ans)
Lieu Rio de Janeiro (Brésil)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. Depuis 2003
Poste Défenseur central
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1999 Drapeau : Brésil Fluminense
2000 Drapeau : Brésil Barcelona RJ
2001-2002 Drapeau : Brésil RS Futebol
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2003 Drapeau : Brésil RS Futebol 033 0(0)
2004 Drapeau : Brésil EC Juventude 027 0(3)
2004-2005 Drapeau : Portugal FC Porto B 014 0(0)
2005 Drapeau : Russie Dynamo Moscou 000 0(0)
2006-2008 Drapeau : Brésil Fluminense 116 (11)
2009-2012 Drapeau : Italie AC Milan 119 0(6)
2012- Drapeau : France Paris SG 162 0(9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2008-2012 Drapeau : Brésil Brésil olympique 011 0(0)
2008- Drapeau : Brésil Brésil 059 0(4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 21 mai 2016

Thiago Silva, de son nom complet Thiago Emiliano da Silva, né le à Rio de Janeiro, est un footballeur international brésilien qui joue au poste de défenseur central au Paris Saint-Germain.

Thiago Silva commence à jouer au football dans les rues de Rio de Janeiro, avant d'être repéré par le club de Fluminense. Après une courte période passée à Rio, il poursuit sa formation au Brésil, avant d'éclore au haut niveau à l'Esporte Clube Juventude. Il rejoint ensuite l'Europe et le Futebol Clube do Porto en 2004 mais se retrouve en manque de temps jeu. Ensuite prêté au FK Dynamo Moscou, les médecins lui diagnostiquent une tuberculose. De retour au Brésil à la suite de sa maladie, Silva retrouve le haut niveau avec Fluminense, puis retourne en Europe, l'AC Milan en 2009, à 25 ans. Devenu l'un des défenseurs les plus réputés au monde, il remporte le championnat d'Italie en 2011, avant de signer en 2012 avec le Paris Saint-Germain, où il remporte notamment le championnat de France en 2013, 2014, 2015 et 2016. Son indemnité de transfert, estimée à 42 millions d'euros, en fait alors le deuxième défenseur le plus cher de l'histoire du football après Rio Ferdinand.

Thiago Silva fait ses débuts en sélection brésilienne après avoir participé aux Jeux Olympiques de 2008. Lors de cette compétition, il remporte une médaille de bronze avec l'équipe olympique du Brésil. Thiago Silva participe ensuite à la Coupe du monde de 2010 ainsi que la Copa América de 2011, avant de remporter une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de 2012. Devenu capitaine, il remporte la Coupe des confédérations en 2013 et se présente à la Coupe du monde 2014, organisée au Brésil, avec l'obligation de la gagner. Capitaine malheureux, il est suspendu lors de la demi-finale perdue 7 buts à 1 face à l'Allemagne et ne peut mener son équipe qu'à la 4e place, à la suite de quoi il perd son brassard de capitaine. À la suite d'une Copa América 2015 compliquée pour le Brésil et Thiago Silva, le sélectionneur Dunga décide de ne plus le sélectionner.

Carrière de footballeur[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts au Brésil (avant 2004)[modifier | modifier le code]

Thiago Silva passe son enfance dans un quartier populaire de Santa Cruz, près de Rio de Janeiro[1]. Membre d’une fratrie de trois enfants, sa mère l’élève seule après le départ de son mari[1]. Silva prend rapidement goût au football en observant les brésiliens Romário et Bebeto notamment[2]. A l'âge de cinq ans, il reçoit son premier ballon de football mais sa timidité l'empêche longtemps de rejoindre ses amis sur les terrains[3] : « Le premier cadeau que j’ai demandé, à 5 ans, ç’a été un ballon. Mais j’étais très timide : de ma fenêtre je regardais les enfants jouer au foot sur le terrain vague et je n’osais pas les rejoindre. Alors je partais à la plage avec un cerf-volant… Et puis un matin, j’ai eu un déclic : j’ai dégringolé les marches de la maison et j’ai joué avec les autres. Ce jour-là, ma vie a changé. »[1].

À l'âge de sept ans, Silva intègre une école de football mais doit composer avec les difficultés financières de sa famille pour jouer au football[3] : « Nous étions trois enfants, ma mère n’avait pas de travail, mais elle a pris la situation en main. Certes, on ne mangeait pas de laviande tous les jours, mais à table il y avait toujours du riz, des haricots ou des œufs ! Pour ne pas user les crampons de mes chaussures de foot, je jouais souvent pieds nus. »[1]. À l'âge de quatorze ans, alors que Thiago Silva joue un match amical à Xerém, l'entraîneur de Fluminense est impressionné par le jeune joueur brésilien. Le club lui propose alors un essai dans son centre formation au poste de milieu défensif. Finalement, Silva ne joue que très peu de matchs avec le club et se présente aux détections organisées par les grands clubs brésiliens. Thiago Silva est alors refusé par le Vasco de Gama, Madureira, Olaria et Flamengo, ce-dernier étant le plus difficile pour lui puisqu'il n'est jamais observé durant l'essai[4].

Après un échec lors des essais menés par Botafogo, Thiago Silva rejoint le Barcelona RJ, jouant alors dans les divisions inférieures brésiliennes. L'année suivante, en 2001, Silva joue joue dans un tournoi de football à Sao Paulo en espérant attirer les grands clubs brésiliens. Il est alors remarqué par Paulo César Carpeggiani qui l'invite à rejoindre le RS Futebol dans le Sud du Brésil[5]. Thiago Silva signe son premier contrat professionnel avec le RS Futebol qui en fait le pilier de sa défense centrale[5]. Thiago Silva évolue en troisième division brésilienne et participe à quelques tournois régionaux avec le club. Lors d'un tournoi joué en Italie à Ancona, il est repéré par Bruno Conti alors dirigeant à l'AS Roma qui l'invite à rester en Italie pour jouer à la Roma. Thiago Silva refuse de rester en Italie et revient dans son pays natal, où ses bonnes performances commencent à intéresser les grands clubs brésiliens.

Thiago Silva rejoint en 2004 l'équipe de Série A brésilienne, l'EC Juventude, club avec lequel il joue en tant que milieu défensif et parfois arrière droit[6],[7]. Thiago Silva reste six mois à l'EC Juventude et marque trois buts en vingt-sept matchs joués. Le club réalise de bonnes performances en championnat du Brésil puisqu'il passe de la 18e place en 2003[8] à la 7e place en 2004[9]. Thiago Silva est alors convoité par plusieurs clubs européens dont le FC Porto.

Première expérience en Europe (2004–2006)[modifier | modifier le code]

En 2004, Thiago Silva signe au FC Porto[10]. Le club portugais est champion d'Europe en 2004 et José Mourinho, l'entraîneur du club durant la saison 2003-2004, quitte le club durant l'été avec deux défenseurs du FC Porto : Carvalho et Ferreira. Ainsi, le champion d'Europe recrute deux défenseurs, Pepe et le prometteur, mais peu connu, Thiago Silva[11]. Même si ses qualités sont reconnues dans le club, il est mal en point physiquement et confronté à des problèmes d'adaptation, il ne joue pas un seul match avec l'équipe première, et est rapidement envoyé en réserve[12],[11]. Il joue 14 matchs avec la réserve, l'équipe B du FC Porto.

En janvier 2005, il est prêté au FC Dynamo Moscou et même constat, le jeune brésilien de 20 ans n'est pas en forme. Au contraire, il est en proie à des problèmes respiratoires depuis son arrivée à Porto, les médecins du club russe lui diagnostiquent la tuberculose[13],[14]. Il vainc la maladie quatre mois après, avec le soutien de son meilleur ami Alex, qu'il a connu dans sa jeunesse[3]. Il quitte la Russie et l'Europe en fin de saison, après une guérison compliquée. Il est, en effet, lors de sa guérison, isolé, pendant plus de six mois. Il explique : « C'est sans aucun doute l'épisode le plus difficile de ma vie, même. Imagine, j'ai été interné dans un hôpital de Moscou pendant six mois. »[2],[15]. Fin 2015, il se mobilise d'ailleurs pour la lutte contre la tuberculose au Brésil[15],[16].

Retour au Brésil à Fluminense (2006–2008)[modifier | modifier le code]

De retour au Brésil, Thiago Silva est à la recherche un nouveau club de football. Il passe alors une série de détections, comme à Flamengo où il n'est pas retenu. Cet échec le marque, il déclare alors : « En rentrant chez moi, j'ai dit à ma mère que je voulais arrêter le football. »[17]. Il revient finalement dans son club formateur Fluminense FC, où il retrouve Ivo Wortmann qui relance complètement sa carrière[18]. C'est au moment de ce retour bénéfique pour le joueur que lui est attribué le surnom de "O Monstro", "Le Monstre"[19]. Il signe au club le 14 janvier, en provenance du FC Porto[20]. Il s'impose rapidement en tant que titulaire dans la défense du club brésilien. Le club lutte toutefois dans le bas de tableau du championnat brésilien 2006 et termine seulement 15e du Brasileirao.

L'année 2007 est bien meilleure pour le club puisqu'il termine 4e du championnat, en encaissant 39 buts en 38 matchs. Le succès le plus important du club durant cette année est la victoire en Coupe du Brésil de football[21]. Cette victoire historique est en effet la première du club dans la compétition ; c'est également le premier trophée de la carrière professionnelle de Thiago Silva. Le joueur brésilien est un acteur majeur de la victoire de Fluminense puisqu'il participe à l'ensemble des matchs de la compétition et marque, notamment, le premier but du club en quarts de finale[22]. La forme actuelle de Thiago Silva conduit Dunga à le sélectionner dans la liste préliminaire de la Copa América 2007[23]. Après sa victoire en Copa do Brasil, Thiago Silva est désigné par les fans comme le meilleur défenseur au Brésil[24]. À la fin de la saison, il est nommé aux côtés de Breno Borges et Fábio Luciano pour le prix du meilleur défenseur central du Brasileirao[25]. Il termine finalement deuxième juste derrière Breno[26].

L'année 2008 s'avère être très difficile pour Fluminense mais Silva, lui, continue de progresser et réalise l'une des meilleures saisons de sa jeune carrière. Le club, qui mise toute sa saison sur la Copa Libertadores parvient jusqu'en finale de la compétition mais échoue aux tirs au but[27]. Le club ayant en partie délaissé le championnat, il termine seulement à la quatorzième place du championnat bien loin des performances de l'année précédente. Thiago Silva, lui, reste très régulier tout au long de la saison, et il est récompensé, le 18 janvier pour son centième match avec le club. Il reçoit ainsi un maillot floqué du numéro 100 (pour son 100e match) et une plaque en l'honneur de ses prestations[28]. Thiago Silva devient l'idole d'un grand nombre de supporters de Fluminense ; le bandeau blanc qu'il porte au poignet devient même un accessoire de mode courant chez les adolescents de Rio de Janeiro[29]. En mai 2008, les supporter de Thiago Silva peignent son portrait sur une banderole, affichée pour la première fois lors de la demi-finale de Copa Libertadores contre Boca Juniors, le désignant comme "le meilleur défenseur central du Brésil"[30].

Gâce à la qualité de ses prestations, Silva fait partie de l'équipe de la saison du Brasileirao 2008 et est élu meilleur joueur par les fans du championnat. Il joue également son premier match avec la sélection brésilienne le 12 octobre 2008 contre le Venezuela[31], lors des Jeux Olympiques de Pékin. Au terme de la saison, quelques grands clubs du football mondial le convoitent, parmi lesquels le Real Madrid, le FC Barcelone et l'Inter Milan[32]. Il dispute trois saisons pleines et marque 11 buts.

Révélation en Europe à Milan (2009–2012)[modifier | modifier le code]

Thiago Silva avec le Milan AC en 2011.

En décembre 2008, à 24 ans, Thiago Silva revient en Europe et signe un contrat de 4 ans avec le Milan AC, pour un transfert de 10 millions d'euros[33]. Il rejoint ainsi les autres brésiliens du Milan AC : Kaka, Ronaldinho, Dida ou encore Pato[34],[33]. Sa venue vient rajeunir une défense milanaise vieillissante, et coïncide avec la dernière saison de Paolo Maldini, auquel il est appelé à succéder. Thiago Silva porte le numéro 33, le numéro 3 de Maldini étant retiré à titre honorifique, et débute en match officiel au début de la saison 2009-2010 en raison de son statut d'extra-communautaire[33]. Son premier match avec le Milan est donc une rencontre amicale contre Hanovre 96, le 21 janvier 2009. Après ce match, certains joueurs Rossonieri comme Clarence Seedorf soulignent les qualités de Thiago Silva[35]. Celui qui désignera Thiago Silva comme son successeur, Paolo Maldini, ne jouera finalement aucun match avec lui à cause de ce statut. Néanmoins, le joueur brésilien s'entraîne avec la star du Milan AC et apprend beaucoup à ses côtés[36].

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2009-2010, à la suite de la retraite de Paolo Maldini, Leonardo, alors entraîneur du Milan AC, place Thiago Silva au cœur de la défense milanaise. Thiago Silva devient très vite titulaire indiscutable dans la défense centrale milanaise[36] enchaînant les bons matchs aux côtés d'Alessandro Nesta. Il améliore son jeu de tête, sa qualité technique et sa vivacité, pour devenir un élément clé de l'équipe.

Il joue son premier match de Serie A face à Sienne le 22 août 2009[37]. La Gazzetta Dello Sport souligne, dès ce premier match, les qualités défensives de Thiago Silva et l'efficacité de la paire qu'il forme avec Nesta[38]. Maldini, lui, déclare que Silva « a les qualités physiques et techniques d'un champion »[39] tandis que Nesta explique qu'il « devrait poursuivre [sa] vie de défenseur central »[40]. Le mois suivant, le 23 septembre, il se blesse à l'entraînement et manque les quatre matchs suivants. Durant cette saison, il découvre la Ligue des champions, dont il joue tous les matchs de poule. Après un match compliqué en Serie A face à l'AS Roma[41], il réalise deux bons matchs face au Real Madrid Club en coupe d'Europe[42],[43]. Lors de la victoire 3-2 au Bernabéu, il voit son but refusé, en toute fin de match, avant que Pato ne scelle la victoire des milanais[44].

Le 8 novembre, Thiago Silva marque son premier but pour le club, ainsi qu'un but contre son camp, face à la Lazio (victoire 2-1)[45]. Ses performances en championnat et à l'échelle européenne sont saluées par la presse italienne. Le quotidien La Gazzetta dello Sport considère par exemple que l'achat de Thiago Silva pour 10 millions d'euros est justifié et que sa valeur aurait même doublé[46]. Le 25 novembre, Thiago Silva est élu "Homme du match" contre l'Olympique de Marseille. Le club se qualifie donc pour les phases à élimination directe de Ligue des Champions[47]. Lors d'un match face au FC Zürich, le 8 décembre 2009, Thiago Silva est remplacé après vingt minutes de jeu à cause d'une blessure musculaire. D'abord annoncé absent pendant deux mois pour cause de déchirure[48], il est finalement apte à jouer après trois semaines de convalescence, le 30 décembre[49], sa blessure n'étant qu'une élongation[50].

Le 10 janvier 2010, l'AC Milan bat la Juventus sur le score de 3 buts à 0[51]. Thiago Silva est l'un des meilleurs joueurs du Milan ce jour-là[52],[53] et son association avec Alessandro Nesta est si performante que la Gazetta Dello Sport la compare au duo mythique du Milan AC, Franco Baresi et Alessandro Costacurta[54]. Le 12 février, Thiago Silva se blesse à nouveau, face à l'Udinese Calcio[55], et manque le match retour des huitièmes de finale de Ligue des Champions contre Manchester United[56]. Milan, affaiblie par les blessures de plusieurs joueurs perd ce match 4-0 et quitte la compétition[57]. Le 6 mars, Thiago Silva est élu "Homme du match" lors du match nul contre l'AS Roma, futur dauphin de l'Inter Milan[58]. À la fin de la saison, la Gazzetta Dello Sport désigne Silva comme le troisième meilleur défenseur de Serie A[59].

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Thiago Silva commence sa saison par un but face à l'Unione Sportiva Lecce, lors du premier match de championnat[60]. Le 16 octobre, lors d'une victoire 3 buts à 1 contre le Chievo Verone, Silva doit quitter le terrain à cause d'une entorse à la cheville gauche. Cette blessure empêche Thiago Silva de participer au match de phases de groupe de Ligue des Champions face au Réal Madrid. Le président directeur général de l'AC Milan, Adriano Galliani, déclare d'ailleurs sur le ton de l'humour qu'il donnerait son propre pied en bonne santé pour le voir jouer ce match au Stade Santiago Bernabéu[61]. Thiago Silva, absent lors des quatre matchs suivant sa blessure, revient pour jouer le Derby de la Madonnina contre l'Inter Milan. Opposé au meilleur joueur de la Ligue des champions 2009-2010, Diego Milito, Silva anéanti toutes les occasions de l'attaquant argentin et joue un rôle majeur dans la victoire 1 but à 0 de son club[62]. Lors d'une défaite 2-0 contre l'Ajax Amsterdam en Ligue des Champions, Silva est blessé au genou droit et doit subir une chirurgie arthroscopique[63],[64]. Alors qu'il devait être écarté des terrains pendant plusieurs mois[65], Thiago Silva revient après un mois de convalescence[66]. À la mi-saison, Thiago Silva est considéré comme le meilleur défenseur de Serie A[67] et le meilleur défenseur d'Europe[68].

Obligé de jouer au poste de milieu défensif pour pallier de nombreuses blessures dans son équipe, Thiago Silva réalise un match brillant face à Cesena et remporte la partie par 2 buts à 0. Les performances de Silva à ce poste poussent alors la presse à le comparer à l'un des milieux de terrains légendaires du Milan AC, Marcel Desailly[69]. Lors du match suivant, en quarts de finale de Coupe d'Italie, l'AC Milan remporte sa confrontation contre sur le score de 2 buts à 1 ; Thiago Silva, lui, est désigné comme le meilleur joueur de son équipe[70]. Son positionnement au milieu de terrain est reconduit lors du match nul 0-0 contre la Lazio Rome ; Thiago Silva est cette fois-ci comparé à Frank Rijkaard, autre joueur mythique du Milan[71]. Thiago Silva est loué par la presse italienne après la victoire de son équipe 3 buts à 0 contre le SSC Naples[72]. Durant tout le match, Thiago Silva parvient à museler l'attaquant de Naples, Edinson Cavani[73],[74], qui devient deux ans plus tard le meilleur buteur de Serie A. La Gazzetta Dello Sport expliquera même que Cavani a fait un cauchemar à cause de ce match[74].

Lors du match qui selle le Scudetto pour Milan, Silva conduit les siens vers une victoire 3 buts à 0 contre l'Inter de Milan dans le Derby de la Madonnina[75]. Le 17 mai 2011, le défenseur brésilien prolonge son contrat jusqu'en 2016[76]. Champions d'Italie de football[77],[78], Thiago Silva et le Milan AC terminent meilleure défense de Serie A avec 24 buts encaissés en 38 matchs joués[79],[80]. Associé lors de 19 matchs Alessandro Nesta, il n'encaisse avec son équipe que 8 buts. Outre son efficacité défensive, lors de cette saison, c'est son exemplarité qui impressionne. En effet, il ne reçoit qu'un seul carton jaune en Serie A et ne commet que 26 fautes alors qu'il dispute 33 rencontres dans la compétition[81],[82]. Ses excellentes performances lui permettent donc d'être élu meilleur joueur du club par les supporters du Milan AC[83] et désigné meilleur joueur du championnat par la Gazzetta Dello Sport[84]. En fin d'année, il reçoit également le Samba d'or 2011[85],[86].

Dernière saison au Milan AC (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Le 6 août 2011, Thiago Silva remporte la Supercoupe d'Italie en battant l'Inter Milan à Pékin sur le score de 2 à 1. Auteur d'une excellente performance, le défenseur brésilien sauve notamment les siens en taclant Samuel Eto'o qui file alors, seul, vers le but en première période[87]. Malgré les bonnes prestations de Thiago Silva lors des matchs nuls face à la Lazio Rome[88] et à l'Udinese Calcio[89], Milan commence difficilement sa saison 2011-2012 en Serie A et n'inscrit que deux points lors des trois premières journées du championnat. Le 13 septembre, il marque au Camp Nou son premier but en Ligue des Champions, de la tête, sur un bon service de Seedorf, dans le temps additionnel du match de phase de poules face au FC Barcelone. Le match se solde par un 2-2[90],[91], score qu'avait prédit l'entraîneur du Milan AC, Carlo Ancelotti[92].

Une contusion au genou le 15 octobre 2011, lors d'une victoire 3 buts à 0 contre US Palerme, écarte Thiago Silva des terrains pendant deux matchs[93]. Lors de son 75e match de Serie A avec Milan, le défenseur brésilien permet aux siens de conserver le match nul contre la Fiorentina[94]. Le 27 novembre 2011, il porte pour la première fois le brassard de capitaine du Milan AC lors d'un match face au Chievo Verone. Il devient ainsi le premier capitaine étranger du club depuis 50 ans[95]. Durant ce match, il marque son premier but en tant que capitaine, d'une frappe aux abords de la surface, sur un service de Kevin-Prince Boateng[96]. Le 1er décembre, Thiago Silva fait partie d'une liste de 55 joueurs susceptibles de faire partie du FIFA/FIFPro World XI[97].

Le 9 janvier 2012, Thiago Silva est comparé à l'un des plus grands joueurs du Milan AC, Franco Baresi, par son coéquipier Gennaro Gattuso[98]. Le 13 janvier, un autre de ses coéquipiers, Zlatan Ibrahimović, déclare que Thiago Silva est le meilleur défenseur qu'il ait côtoyé[99]. Six jours plus tard, Thiago Silva fait partie de l'équipe de l'année UEFA 2011[100]. En février, Thiago Silva est désigné "Homme du match" après un match nul contre le SSC Naples[101]. Lors de la victoire 4 buts à 0 de l'AC Milan face à Arsenal en huitièmes de finale de Ligue des Champions, Thiago Silva défend avec brio face à Robin van Persie, alors en grande forme[102]. Thiago Silva joue son dernier match complet en Serie A le 17 mars et participe à la victoire de son équipe, 2 buts à 0, face à Parma Calcio 1913[103]. Quelques jours plus tard, le défenseur de Manchester United, Nemanja Vidić, déclare également que Thiago Silva est le meilleur défenseur du monde[104].

Le 24 mars 2012, contre l'AS Rome, Thiago Silva quitte la pelouse à cause d'une blessure à la cuisse droite qui le tiendra écarté des terrains durant deux mois[105]. Il manque notamment les deux matchs de Ligue des Champions face au FC Barcelone, après lesquels l'AC Milan est éliminé de la compétition (score cumulé de 3 buts à 1)[106]. Sans Thiago Silva, Milan souffre en Serie A et perd le Scudetto à seulement quatre points de la Juventus. La blessure du défenseur brésilien est désignée comme le tournant de la saison des Rossonieri : alors que le club inscrivait 2,37 points par match avec son capitaine, Milan n'inscrit plus que 2,09 points par matchs après la blessure de Thiago Silva.

Rumeurs de départ[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison 2011-2012, Thiago Silva, auréolé du Milannews.it award[107] et nommé dans l'équipe type de Serie A aux côtés du pilier turinois Andrea Barzagli[108], se voit proposer un transfert au Paris Saint-Germain[109], qui veut bâtir une équipe à la hauteur des cadors européens grâce aux fonds du QSI. Les dirigeants du Milan AC, tentés par cette opportunité de vendre le joueur à prix d'or pour des raisons d'équilibre financier, provoque la gronde des fans du club milanais[110], qui craignent l'impact énorme que son absence pourrait représenter au sein de l'effectif du Milan.

En plus des supporteurs, plusieurs personnalités liées au Milan AC réagissent à cette rumeur de départ, comme Paolo Maldini, pourtant annoncé partant pour le PSG en tant que membre du staff : « Je suis fan de l'AC Milan et j'espère que Thiago Silva va rester. Il est impossible à remplacer. La vente d'un tel joueur serait un signe de faiblesse de la part du club. Thiago Silva est le défenseur le plus fort du monde. Milan ne peut pas s'en priver »[111]. Antonio Cassano lui déclare que vendre Thiago Silva serait "un crime" et qu'il "ne sait pas s'il resterait" en cas de départ du brésilien[112].

Le 2 juillet 2012, il met un terme aux rumeurs en prolongeant son contrat jusqu'en 2017, accompagné d'une revalorisation salariale demandée par le joueur à la suite de l'intérêt porté par le PSG[113],[114].

Capitaine du Paris Saint-Germain[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet 2012, après avoir refusé la vente du défenseur brésilien une première fois, l'AC Milan, en manque de liquidités, finit par céder son défenseur au Paris Saint-Germain. Il rejoint son ancien entraîneur, Carlo Ancelotti, avant que son ancien coéquipier du Milan AC, Zlatan Ibrahimović ne le suive.

Présenté par le président du Paris Saint-Germain Nasser Al-Khelaïfi comme étant "le meilleur défenseur du monde", il signe un contrat d'une durée de 5 ans et son transfert est évalué à 42 millions d'euros, 49 et demi en rajoutant les bonus[115]. Il devient alors le joueur le plus cher de l'histoire de la Ligue 1, devant Lucas Moura, Javier Pastore et Nicolas Anelka, joueurs tous achetés par le club parisien. Ce record a depuis été battu par James Rodríguez, Radamel Falcao, Edinson Cavani, Ángel Di María et son coéquipier de la sélection brésilienne, David Luiz. Sans compter les bonus, il devient aussi à cette date le 2e défenseur le plus cher de l'histoire du football, derrière Rio Ferdinand[116].

Thiago Silva n'a pourtant jamais poussé Milan à le transférer. Il apprend la nouvelle de son départ, alors qu'il est à Londres pour disputer les Jeux olympiques[117]. Il souligne d'ailleurs à plusieurs reprises son attachement au Milan AC et confie au début de sa carrière au PSG qu'il souhaiterait retourner au Milan plus tard[118].

Première saison au PSG (2012-2013)[modifier | modifier le code]

L'entraîneur du Paris Saint-Germain, Carlo Ancelotti, annonce que Thiago Silva est arrivé blessé au Paris Saint-Germain, à la suite de ses matchs en sélections nationales[119]. Le défenseur brésilien est donc absent lors des premières journées de championnat[119]. Le 18 septembre 2012, il fait ses débuts avec le Paris Saint-Germain face au Dynamo Kiev, en ouverture de la Ligue des champions[120]. Il est le capitaine de l'équipe en l'absence de Christophe Jallet[121] et marque également son premier but avec le PSG, contribuant au large succès 4 buts à 1 des joueurs parisiens[120]. Il joue son premier match de Ligue 1 contre le SC Bastia, le jour de son anniversaire, lors d'une rencontre dominée par les parisiens qui s'imposent sur le score de 4 buts à 0 en Corse[122]. Le 20 octobre, Thiago Silva est aligné au milieu de terrain contre Reims. En difficulté avec la nouvelle organisation tactique, les parisiens s'imposent tout de même 1 but à 0[123]. En octobre, lors d'un match de Coupe de la Ligue face à l'Olympique de Marseille, Thiago Silva marque son deuxième sous les couleurs parisiennes, sur penalty[124].

Thiago Silva aux côtés de ses nouveaux coéquipiers, au Parc des Princes en 2012.

En novembre 2012, le Paris Saint-Germain subit une crise de résultats après des défaites contre Saint-Étienne, Rennes et l'OGC Nice. Carlo Ancelotti compte alors procéder à "des changements radicaux" dans son management[125]. Au-delà de la mise en place du système de jeu en 4-4-2, Ancelotti confie progressivement le brassard à Thiago Silva aux dépens de Christophe Jallet, pas toujours titulaire car soumis à la concurrence de Gregory van der Wiel. Peu après, le technicien italien explique pourtant avoir voulu un capitaine "français" pour le PSG[126]. Cette décision est incontestée tant le joueur s'est rapidement imposé dans l'effectif parisien, malgré son tir au but raté lors de l'élimination en 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue contre l'ASSE, le 27 novembre[127].

Le 16 décembre, Thiago Silva est complimenté par la presse après sa bonne performance contre l'Olympique lyonnais, match durant lequel il a su museler son adversaire principal Lisandro López[128],[129]. Thiago Silva est ainsi auteur de prestations qui font l'unanimité en France. Pourtant, en ce début de saison avec son nouveau club, il communique à plusieurs reprises sa déception d'être parti du Milan AC, comme lors d'une interview accordée à Sky Italia : « Milan me manque tellement. Je ne peux pas le nier. Le club restera toujours dans mon cœur car c'est celui qui m'a fait connaître dans le monde après Fluminense. Je ne connais pas le futur. Mais si l'occasion s'y présentait, cela me plairait d'y retourner »[130],[131].

Le 11 janvier 2013, il Silva sort à cause d'une blessure au biceps gauche lors du match de la 20e journée contre l'AC Ajaccio[132],[133]. Après l'imagerie par résonance magnétique pratiquée quelques jours après le match, la durée d'indisponibilité du défenseur parisien est estimée à trois semaines[133]. Un mois après, le 7 février 2013, Ancelotti annonce pourtant le forfait du joueur pour le match contre le FC Valence en 8e de finale aller de la Ligue des champions[134]. Alors que des doutes sont émis au sujet de sa participation au match retour de Ligue des Champions, le 6 mars 2013 au Parc des Princes[135], Thiago Silva et ses coéquipiers arrachent le match nul 1 but partout synonyme de qualification pour les quarts de finale de la compétition[136]. Lors de ce match, la prestation du brésilien est saluée unanimement par la presse française et internationale[137],[138],[139].

Le 9 mars, avant le coup d'envoi du match PSG - Nancy de la 28e journée, Thiago Silva reçoit le 2e Samba d'or de sa carrière en récompense de son année 2012[140]. Après d'excellentes performances tout au long du mois de mars, Thiago Silva remporte également le trophée du joueur UNFP du mois de mars[141]. Ce trophée lui est remis le 21 avril avant la réception de l'Olympique Gymnaste Club Nice Côte d'Azur en Ligue 1[141]. À la 71e minute de ce match dominé et remporté 3 buts à 0 par les parisiens, Thiago Silva croit inscrire un but exceptionnel. Après une récupération de balle du défenseur parisien, Ibrahimovic le lance dans la profondeur[142]. Profitant d'une erreur du gardien adverse qui ne capte pas le ballon dans sa surface de séparation, Silva frappe du pied droit, alors qu'il est excentré[142]. Son but est finalement refusé, le ballon étant sorti de quelques centimètres avant la frappe du brésilien[143],[142].

Le 2 avril 2013, Thiago Silva dispute le premier quart de finale de Ligue des champions de sa carrière lors du match aller face au FC Barcelone. Conclu sur un score nul 2-2, il est l'auteur d'une prestation exceptionnelle, malgré les deux buts encaissés par son équipe[144],[145]. À l'origine du but du 1 partout, il est encensé par la presse catalane et la presse française[144]. À l'issue du match, Carlo Ancelotti réaffirme qu'il est selon lui « le meilleur défenseur du monde »[146], propos également tenu par David Villa, entre autres, avant le match[147]. Lors du match retour le 10 avril, Thiago Silva réalise à nouveau une excellente performance[148],[149]. Malgré un but de Javier Pastore en début de seconde période, les parisiens encaissent un but de Pedro, à la 71e minute, synonyme d'élimination[Note 1],[148],[149].

Alors auteur d'excellentes performances, le 5 mai 2013, Thiago Silva écope d'un carton rouge contre Valenciennes[150]. Voulant discuter après une prise de décision de l'arbitre, Thiago Silva se rapproche de lui et le touche au bras avant de l'agriper légèrement pour demander des explications[150]. L'arbitre décide de sanctionner immédiatement le défenseur parisien qui écope finalement de deux matchs de suspension fermes[151]. Cette expulsion est jugée extrêmement sévère pour beaucoup, notamment le directeur sportif du club Leonardo qui sera suspendu neuf mois, pour avoir bousculé l'arbitre dans les couloirs du Parc des Princes[152].

Le , il est nommé aux côtés de ses coéquipiers Blaise Matuidi et Zlatan Ibrahimović pour les Trophées UNFP du football dans la rubrique Meilleur joueur de Ligue 1 de la saison 2012-2013 pour succéder à Eden Hazard[153] mais le trophée est finalement décerné à Ibrahimović[154],[155]. Auteur de seulement quatorze fautes durant toute la saison, Thiago Silva intègre tout de même l'équipe-type de Ligue 1 de la saison[155]. Le 12 mai 2013, après une victoire 1 but à 0 face à l'Olympique lyonnais au stade de Gerland, Thiago Silva et le PSG remportent la Ligue 1[156]. Le club du PSG obtient ainsi un troisième titre de champion de France après 1986 et 1994, soit 19 ans après le titre obtenu par la génération Ginola et Guérin[156].

Saison 2013-2014 (prolongation jusqu'en 2018)[modifier | modifier le code]

Thiago Silva avec le PSG contre Chelsea.

Lors du mercato d'été 2013, Thiago Silva est ouvertement courtisé par le FC Barcelone[157]. Le PSG refuse toutefois de transférer le joueur. Le 3 août 2013, le Paris Saint-Germain est opposé à Bordeaux lors du Trophée des Champions qui se joue à Libreville[158]. Les joueurs parisiens remportent la rencontre sur le score de 2 à 1[159]. Thiago Silva remporte ainsi son premier Trophée des Champions. Il s'agit du deuxième titre dans la compétition depuis l'arrivée des Qatariens à la tête du club[158] et le premier pour pour le PSG de Laurent Blanc. Le 22 août 2013, Silva prolonge son contrat avec le Paris Saint-Germain d'une année supplémentaire et se retrouve lié avec le club jusqu'en juin 2018[160].

En septembre, Thiago Silva est contraint de quitter le terrain lors d'une rencontre de Ligue 1 face à Monaco[161]. Cette blessure l'empêche finalement de retrouver les terrains pendant près de six semaines[162]. Il est finalement de retour en tant que titulaire face à Nice, en championnat[163]. Auteur d'une bonne prestation, il parvient à museler, aux côtés d'Alex, l'attaquant argentin Darío Cvitanich[163]. À partir de décembre 2013, Thiago Silva enchaîne les bonnes prestations et les buts puisqu'il marque trois buts en sept matchs de Ligue 1. Les premiers interviennent à Lyon, lors d'un match remporté 4 buts à 0[164], puis Sochaux, lors d'une victoire 5 buts à 0[165]. Lors de la réception de Nantes en janvier, il ouvre le score, inscrivant ainsi son troisième but de la saison, aidant les siens à obtenir une victoire 5 buts à 0 face aux Canaries[166]. À la mi-saison, Thiago Silva est désigné meilleur défenseur de Ligue 1 par le journal France Football[167]. À la suite de ses bonnes performances tout au long de l'année 2013, Silva est nommé par ses pairs dans le FIFA/FIFPro World XI pour la première fois de sa carrière[168].

Le 15 janvier 2014, le défenseur central du Manchester United Football Club, Rio Ferdinand, déclare sur le réseau social Twitter que Thiago Silva est de très loin le meilleur défenseur du monde[169]. Deux semaines plus tard, Silva est l'auteur d'un très bonne performance lors de la victoire deux buts à zéro face au Football Club des Girondins de Bordeaux, passant tout près de l'ouverture du score en début de match[170]. Le capitaine parisien poursuit sur la lancée le 9 février contre l'Association sportive de Monaco football club mais inscrit un but contre-son-camp, permettant aux Monégasques - deuxièmes du championnat à l'issue de la rencontre - d'accrocher le point du match nul[171],[172],[173]. Lors du quart de finale aller de Ligue des Champions face au TSV Bayer 04 Leverkusen, Silva est rarement mis en difficulté et parvient à contenir le futur meilleur buteur du championnat allemand, Stefan Kießling[174]. Les Parisiens s'imposent sur le score de quatre buts à zéro, ces quatre buts marqués leur permettant d'aborder le match retour avec sérénité[175]. Début mars, Thiago Silva et ses coéquipiers remportent le Classique face à l'Olympique de Marseille sur le score de deux buts à zéro et augmentent leur avance en championnat[176].

Le 21 mars 2014, à quelques jours du quart de finale aller de Ligue des Champions, Thiago Silva se fracture l’os zygomatique à la suite d'un contact avec l'attaquant lorientais Vincent Aboubakar[177],[178]. Le capitaine parisien est ainsi forfait pour le match de championnat face à Nice, le 28 mars[179]. Afin de participer à la double confrontation européenne, le capitaine parisien doit porter un masque de protection en carbone, pour éviter tout risque de blessure au visage[179]. Le 2 avril 2014, il est donc titularisé au Parc des Princes face à Chelsea avec ce masque[180]. En début de match, alors que le PSG mène par un but à zéro face à Chelsea, Thiago Silva concède un penalty, après une faute sur Oscar[180]. La prestation défensive de Thiago Silva est toutefois saluée par la presse[181] et le PSG remporte ce match sur le score de 3 buts à 1 et semble donc en bonne voie pour accéder aux demies-finale[180]. Néanmoins, le Paris Saint-Germain qui a perdu Zlatan Ibrahimović sur blessure lors du match aller, perd le match retour à Stamford Bridge dans les toutes dernières minutes, grâce à un but de Demba Ba à la 87e minute[182],[183]. Le but marqué à l'aller par Eden Hazard, à l'extérieur, permet ainsi aux joueurs du Chelsea FC de se qualifier pour le tour suivant de la Ligue des Champions[Note 1],[182],[183].

Le 19 avril, 9 jours après l'élimination en Ligue des Champions, Thiago Silva remporte la Coupe de la Ligue face à Lyon, sur le score de deux buts à un[184]. Le 7 mai 2014, il remporte son deuxième championnat de France avec le PSG, malgré la défaite du club de la capitale face au Stade rennais au Parc des Princes[185]. Le PSG qui remporte son 4e titre de Ligue 1 et réalise le premier doublé de son histoire[186], bat de nombreux records sur la saison, portant à 27 le nombre de victoires sur une saison de championnat, notamment[187]. Auteur d'une excellente saison, Thiago Silva fait une nouvelle fois nommé pour le titre de meilleur joueur de Ligue 1[188]. Devancé par son coéquipier Zlatan Ibrahimović[189], le défenseur parisien fait tout de même partie de l'équipe-type de Ligue 1, pour la deuxième fois consécutive[189].

Saison 2014-2015 : retour difficile de Coupe du Monde[modifier | modifier le code]

Thiago Silva est sous le feu des critiques après la Coupe du monde 2014 . Il avouera ensuite avoir été en dépression durant plusieurs mois, après cet échec du Brésil en Coupe du monde[190]. Le 8 août 2014, Silva est titularisé face au Stade de Reims en ouverture du championnat de France, après moins de deux semaines de vacances et seulement deux semaines de préparation[191],[192]. Les parisiens dominent les Rémois en début de match[192], ouvrant le score à la 8e minute puis se procurant un penalty - raté par Zlatan Ibrahimović - quelques minutes plus tard[192]. Pourtant, les Rémois égalisent à la 22e minute[192]. En difficulté depuis le début du match, Silva est fautif sur ce but[191]. Ensuite menés deux buts à un, les parisiens recollent au score en deuxième mi-temps et obtiennent le match nul au Stade Auguste-Delaune. Auteur d'une prestation très décevante[191], Silva ressent une douleur à la cuisse en toute fin de match[191],[193]. Néanmoins, il est titularisé trois jours plus tard lors du match amical contre Naples[194]. À la 13e minute de cette rencontre, il se blesse aux ischio-jambiers en voulant faire une talonnade[193],[194].

Le 21 octobre 2014, Thiago Silva fait son retour à la compétition face à l'APOEL Nicosie, en Ligue des champions de l'UEFA 2014-2015, après neuf semaines d'indisponibilité[195],[196]. Quelques jours plus tard, en Ligue 1, Thiago Silva semble avoir retrouvé son meilleur niveau et redonné une certaine sérénité à son équipe après sa bonne prestation face au Football Club des Girondins de Bordeaux[197],[198]. Pourtant, peu avant la trêve hivernale, le statut de Thiago Silva est remis en cause après sa performances décevante contre le FC Barcelone[199]. Silva et son association avec son coéquipier et compatriote David Luiz sont notamment mis en cause dans les trois buts encaissés par les parisiens au Camp Nou[199]. Plus que ce match, ce sont les mois de novembre et décembre, marqués par l'inconstance du capitaine parisien et des difficultés apparentes au niveau mental, qui sont critiqués[200]. Pour autant, Thiago Silva est sélectionné par ses pairs dans l'équipe de l'année FIFA/FIFPro World XI, pour la deuxième fois consécutive[201],[202].

Thiago Silva connaît des difficultés lors du mois de janvier 2015, au même titre que ses coéquipiers, concédant notamment une lourde défait quatre buts à deux face au Sporting Club de Bastia[203],[204]. La victoire un but à zéro contre l'Association sportive de Saint-Étienne, en Ligue 1, marque le retour de Thiago Silva au haut niveau[205],[206]. Face à Rennes, quelques jours plus tard, Silva revient à son meilleur niveau et aide à les siens à remporter une nouvelle victoire en championnat[207],[208]. Quelques jours plus tard, Silva et ses coéquipiers se qualifient pour la finale de la coupe de la Ligue 2014-2015 après une victoire un but à zéro face au LOSC Lille[209],[210]. Après le match nul concédé par le Paris Saint-Germain, en Ligue des Champions, face au Chelsea Football Club, la presse française salue la performance de Thiago Silva[211],[212]. Lors de ce huitième de finale, Silva parvient notamment à contenir l'attaquant des Blues, Diego Costa[211],[212].

Début mars, le journal L'Équipe souligne le regain de forme de Thiago Silva, dont les statistiques sont en constante amélioration et l'attitude sur le terrain reste parfaite, puisqu'il n'a commis aucune faute en 630 minutes de jeu[213]. Le capitaine parisien aborde le quart de finale de coupe de France face à Monaco sans avoir commis aucune faute depuis plus de 700 minutes[214],[215]. Silva commet sa première faute de l'année lors de ce match mais reste très solide défensivement, les Parisiens se qualifiant sur le score de deux buts à zéro pour les demi-finales de la compétition[216]'[217]. Le 11 mars 2015, Thiago Silva est décisif lors du match retour de Ligue des champions, face au Chelsea FC[218],[219]. Lors des prolongations, Silva concède un penalty qui permet à Chelsea de prendre l'avantage deux buts à un dans la rencontre[218],[219]. En toute fin du match, à la 114e minute, Silva qualifie les siens en marquant de la tête, sur corner, arrachant ainsi le nul à Stamford Bridge[220],[218].

Le 5 avril, le Paris Saint-Germain prend la tête du championnat de France en battant trois buts à deux l'Olympique de Marseille, au Stade Vélodrome[221]. Silva confirme sa bonne forme affichée à Marseille[222], lors de la victoire quatre buts à un en demi-finale de coupe de France[223],[224]. Le 11 avril, Silva est le capitaine du Paris Saint-Germain lors de la victoire quatre buts à un face au Sporting Club de Bastia en finale de coupe de la Ligue[225]. Quatre jours plus tard, lors du quart de finale aller de Ligue des Champions contre le FC Barcelone, Silva se blesse en début de match et ne peut empêcher la défaite du club parisien trois buts à un au Parc des Princes[226],[227]. Absent lors du match retour au Camp Nou[228], Silva assiste à la troisième élimination d'affilée du PSG en quarts de finale de Ligue des Champions, après une défaite deux buts à zéro des Parisiens[229].

En mai 2015, le Paris Saint-Germain se rapproche du titre de champion de Ligue 1 en battant l'En Avant de Guingamp, sur le score de six buts à zéro[230]. Lui-même auteur d'une bonne performance, Silva déclare après cette victoire que le PSG est la meilleure équipe dans laquelle il a joué[231]. Performant face à Montpellier, Thiago Silva obtient un troisième titre de champion de France d'affilée[232],[233]. Le 22 mai, l'ancien joueur de l'Associazione Calcio Milan, Paolo Maldini, déclare que Thiago Silva est le meilleur défenseur du monde[234]. Quelques jours plus tard, le 30 mai 2015, Silva remporte la Coupe de France face à Auxerre[235]. Son club réalise ainsi le quadruplé historique puisqu'il remporte le Trophée des Champions, la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et le championnat de France de Ligue 1[236]. A titre personnel, Silva est présent pour la troisième année consécutive dans l'équipe de l'année UNFP de Ligue 1[237].

Salaire Thiago Silva au Paris Saint-Germain depuis 2012-2013
Saison Montant (M d'€)
2012-2013 7,5[238],[239]
2013-2014 10[238],[239]
2014-2015 15[240]
2015-2016 23[241]

À la suite d'une enquête de France Football, on apprend que Thiago Silva détrône Zlatan Ibrahimović des joueurs les mieux payés de Ligue 1 (23 M contre 15 M)[242].

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Le 1er août 2015, Thiago Silva participe à son troisième Trophée des Champions avec le Paris Saint-Germain Football Club, au Canada. Les parisiens s'imposent face à l'Olympique lyonnais sur le score de 2 buts à 0 et remportent leur premier trophée de la saison[243]. Tout au long de cette saison 2015-2016, il confirme son statut de titulaire indiscutable en charnière centrale, aux côtés de David Luiz, et reste une nouvelle fois le capitaine du Paris Saint-Germain[244]. Thiago Silva inscrit son premier - et seul - but de la saison lors de la deuxième journée de Ligue 1 face au Gazélec Football Club Ajaccio en reprenant de la tête un corner frappé par Thiago Motta[245],[246].

Thiago Silva et les siens dominent largement la première moitié de saison en Ligue 1, avec de larges victoires face à l'Association sportive de Monaco football club (victoire 3 buts à 0) ou l'Association sportive de Saint-Étienne (victoire 4 buts à 1), notamment. En novembre 2015, le capitaine parisien déclare son souhait de rester au club pendant encore plusieurs années, voire jusqu'à la fin de sa carrière[117]. Malgré des difficultés rencontrées à Angers, par exemple, les victoires au mois de décembre face à l'Olympique lyonnais (5 buts à 1) ou au Stade Malherbe Caen Calvados Basse-Normandie (3 buts à 0) traduisent la bonne forme du club de la capital. Les performances de Thiago Silva et de ses coéquipiers permettent au PSG de prendre de l'avance au classement de la Ligue 1, dès la trêve hivernale[247],[248], puisque le club termine l'année avec 51 points et en première place du championnat[249]. En Ligue des champions, lors des phases de poule, la défense du Paris Saint-Germain n'encaisse qu'un seul but, face au Real Madrid. La double confrontation face au club espagnol se révèle compliquée, les parisiens accrochant le nul au Parc des Princes avant de perdre au stade Santiago Bernabéu. Thiago Silva est toutefois l'auteur de bonnes performances lors de ces deux matchs[250],[251], intégrant ainsi l'équipe type de la phase de poules de la Ligue des Champions[252]. Le 11 janvier 2016, il est présent pour la troisième fois consécutive dans l'équipe mondiale des meilleurs joueurs de l'année établie par la FIFA[253].

Thiago Silva et le PSG débutent l'année 2016 sur une victoire en Ligue 1, deux buts à zéro face au Sporting Club de Bastia[254]. Le capitaine doit cependant quitter le terrain en cours de match après une douleur ressentie à la cheville[254]. Un mois plus tard, le Paris Saint-Germain affronte le Chelsea Football Club lors du huitième de finale aller de Ligue des Champions[255]. Disputé au Parc des Princes, le match se solde sur une victoire deux buts à un des parisiens[255], le PSG étant bien aidé défensivement par Thiago Silva, auteur d'une très bonne prestation[256]. Quelques jours plus tard, le 28 février 2016, Thiago Sliva honore son centième match de Ligue 1, contre Lyon[257]. Thiago Silva ainsi que ses coéquipiers se retrouvent rapidement en difficulté au Parc Olympique lyonnais. La première période du match est fatale au parisiens : ils ne parviennent pas à se procurer d'occasions franches et doivent encaisser deux buts, à la 16e puis à la 45e minute[258],[259]. Après une situation compliquée qui aurait pu se solder par un but contre son camp du capitaine parisien, Thiago Silva s'incline face à Sergi Darder qui le dribble d'un coup du sombrero avant de tromper Kevin Trapp d'un extérieur du pied[258],[259]. Malgré la réduction du score de Lucas, le Paris Saint-Germain s'incline par deux buts à un et voit sa série d'invincibilité de 36 matchs et 350 jours s'arrêter lors de cette 28e journée de championnat[259].

Le 9 mars, Thiago Silva dispute le huitième de finale retour de Ligue des Champions, à Stamford Bridge. Les parisiens se qualifient pour le tour suivant de la compétition en remportant ce match sur le score de deux buts à un. Le capitaine du PSG est une nouvelle fois performant[260], malgré un duel perdu face à Diego Costa qui amène l'égalisation des Blues[Note 2],[260],[261]. Forts de leur succès en coupe d'Europe, Thiago Silva et le PSG sont sacrés champions de France pour la quatrième fois consécutive, dès la 30e journée de Ligue 1[262]. Lors de cette journée, le club de la capitale, opposé à l'ESTAC Troyes, s'impose sur le score de neuf buts à zéro[262]. Malgré de très bonnes performances en Ligue 1, et une domination dans cette compétition, le joueur parisien n'obtient pas de titre de meilleur joueur du mois[263]. Il est cependant présent, en fin de saison, dans l'équipe type de Ligue 1, composée essentiellement de joueurs parisiens[264].

Lors des quarts de finale de Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain est confronté au Manchester City Football Club. Mis en difficulté défensivement et inofensifs, les Parisiens n'obtiennent que le match nul deux buts partout face au club anglais, à domicile[265]. Ils se présentent donc à l'Etihad Stadium avec l'obligation de marquer pour se qualifier. Ils encaissent finalement un but en fin de match et s'inclinent face aux champions d'Angleterre en titre[266]. Thiago Silva est pourtant l'auteur de bonnes prestations lors des deux confrontations face aux Citizens[Note 3],[267],[268] et est tout proche d'ouvrir le score lors du match retour[268]. Au même titre que lors de ses matchs de Ligue des Champions, les performances de Thiago Silva sont saluées unanimement par la presse française et internationale durant toute la saison[269]. S'il n'est pas toujours présenté comme le meilleur défenseur du monde, il est désigné comme l'un des tous meilleurs[263].

Le 23 avril, Thiago Silva remporte une troisième Coupe de la Ligue d'affilée contre le LOSC. Ce match se conclut sur une victoire 2 à 1 des Parisiens alors qu'ils évoluent à 10 pendant plusieurs minutes, à la suite de l'exclusion d'Adrien Rabiot[270]. Il compte alors 11 trophées avec le PSG, remportés en moins de quatre ans et rentre encore un peu plus dans l'histoire du club. Un mois plus tard, Thiago Silva participe à la finale de Coupe de France face à Marseille. En gagnant 4-2 face à son rival, le PSG réalise un deuxième quadruplé national[271]. Il s'agit du 11e trophée pour Thiago Silva, au Paris Saint-Germain.

Avec 26,5 millions d'euros de revenus chaque année (d'après France Football), il est le 5e joueur de football le mieux payé au monde (salaire de 23 millions d'euros, primes et revenus publicitaires)[241]. Son salaire est cependant inférieur à celui de son coéquipier Ángel Di María qui touche 24 millions d'euros par an, soit 2 millions d'euros par mois[241].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Thiago Silva en compagnie de la présidente du Brésil, Dilma Rousseff tenant la Coupe des confédérations 2013.

Débuts en sélection nationale et victoire en Coupe des confédérations[modifier | modifier le code]

Thiago Silva joue ses premiers matchs avec l'équipe du Brésil olympique en juin 2008, lors des Jeux Olympiques de Pékin. Il dispute son premier match le face au Venezuela (victoire 4-0) et décroche, par la suite, la médaille de bronze dans la compétition. Il est ensuite sélectionné avec l'équipe du Brésil pour deux matchs de qualification à la Coupe du Monde 2010.

Après deux matchs amicaux en novembre 2009, il joue contre l'Irlande (victoire 2-0) pour le dernier match amical précédant la Coupe du Monde 2010. Il est sélectionné pour la disputer mais reste sur le banc durant toute la compétition. Le 10 août 2010, il est appelé pour jouer le match amical contre les États-Unis, au cours duquel il forme, avec David Luiz, la charnière centrale de la Seleção. Fin 2011, il devient le capitaine de la sélection du Brésil. En 2012, il se rend avec ce brassard aux Jeux Olympiques de Londres où il décroche une médaille d'argent[272].

Le 30 mai 2012, Thiago Silva marque son premier but sous le maillot de l'équipe brésilienne lors d'un match à Washington contre les États-Unis (victoire 4-1). En 2013, il remporte la Coupe des confédérations 2013 face à l'Espagne (3-0) qui se dispute au Brésil. En tant que capitaine de la sélection nationale, il soulève la coupe[273], sur le sol brésilien, où l'on n'avait pas remporté de compétition internationale depuis la Copa América de 1989, qui se déroulait au Brésil.

Coupe du Monde 2014[modifier | modifier le code]

Thiago Silva lors de Brésil-Chili en quarts de finale de la Coupe du monde 2014.

Thiago Silva fait ses premiers pas en Coupe du monde lors de la Coupe du monde de football de 2014 organisée au Brésil. Le Brésil remporte le match d'ouverture 3-1 face à la Croatie mais le match est entaché de polémiques sur l’arbitrage[274]. L'arbitre du match Yūichi Nishimura est notamment montré du doigt après avoir accordé un penalty jugé généreux par la presse puis refusé un but aux Croates, en toute fin de match[274].

Lors des phases à élimination directe, il est très critiqué par les médias notamment pour avoir refusé de tirer un penalty lors de la séance de tirs au but en huitièmes de finale et également pour s'être mis à l'écart du groupe brésilien ne prenant pas ses responsabilités de capitaine[275]. Son équipe réussit tout de même à se qualifier pour le tour suivant.

Le 4 juillet 2014, lors des quarts de finale face à la Colombie, Thiago Silva répond à ses détracteurs en marquant un but à la 7e minute. Il écope ensuite d'un carton jaune à la 65e minute en voulant s'emparer du ballon pendant le dégagement du gardien colombien et se retrouve privé de demi-finale. La Fédération du Brésil demande même à la FIFA d'annuler la suspension de son capitaine, faveur qui ne sera pas acceptée par les instances du football mondial[276].

Le 8 juillet 2014, en son absence (il est remplacé par Dante), ainsi que celle de l'attaquant star brésilien Neymar, blessé lors du match précédent, la Seleção subit sa plus écrasante défaite à domicile face à l'Allemagne (7-1). Cette défaite est jugée comme une catastrophe historique par les médias internationaux et brésiliens qui n'avaient jamais connu une telle déroute depuis la finale de la Coupe du monde 1950 face à l'Uruguay[277].

Thiago Silva à l'échauffement avec le Brésil, lors d'un match amical contre l'Autriche.

Lors de la « petite finale » contre les Pays-Bas, Thiago Silva est de retour mais il ne peut pas empêcher une nouvelle défaite sanglante (3-0). Il contribue même à la victoire des Oranjes en provocant un penalty dès les premières secondes de jeu[278].

Le , le nouveau sélectionneur du Brésil Dunga retire le brassard de capitaine à Thiago Silva au profit de l'attaquant Neymar, tout juste âgé de 22 ans[279].

Copa América 2015 et écart de la sélection[modifier | modifier le code]

Il est sélectionné pour la Copa América 2015, il n'est pas titulaire lors de la première rencontre, mais joue ensuite les deux autres matchs de poule. Il ouvre le score face au Venezuela lors du dernier match de poule décisif. Lors du quart de finale face au Paraguay, Thiago Silva concède un penalty qui permet au Paraguay d'égaliser, puis refuse, comme à la Coupe du monde de football de 2014, de tirer un penalty lors de la séance de tirs aux buts.

Depuis cette Copa América 2015, le sélectionneur brésilien Dunga refuse de convoquer l'ancien capitaine de la Seleção. Il affirme à plusieurs reprises qu'il n'a pas tenu son rôle de leader du groupe brésilien et qu'il ne s'est pas comporté de manière professionnelle (déclarations à la suite de la perte du brassard de capitaine). Malgré la pression exercée par la Confédération brésilienne de football et les performances affichées par le capitaine du PSG, il refuse catégoriquement de le sélectionner[280]. Il déclare, en avril 2016 : « Il est meilleur en dehors qu'à l'intérieur la Seleçao »[281].

En février 2016, lors d'une interview avec le journaliste français Pierre Ménès, il revient sur la dépression qu'il a vécue à la suite de la Coupe du monde 2014 et dit son incompréhension de ne plus être sélectionné par Dunga. Il clame aussi son innocence vis-à-vis de la déroute 7-1 face à l'Allemagne, rencontre à laquelle il n'a pas pris part[190]. Le , Thiago Silva ne fait pas partie de la liste de 40 joueurs pré-sélectionnés pour la Copa América Centenario, au même titre que David Luiz. Il ne jouera donc pas la compétition aux États-Unis. Parmi les défenseurs brésiliens parisiens, seul Marquinhos est convoqué par Dunga[282],[283].

Le 16 juin 2016, quelques jours après l'éviction de Dunga, Thiago Silva fait partie des trente-cinq joueurs pré-sélectionnés pour participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en août 2016 au Brésil[284],[285]. Cependant, il ne fait pas partie de la liste définitive[286].

Style de joueur[modifier | modifier le code]

Calme et appliqué[287],[288], Thiago Silva est très rarement sanctionné[288]. Son jeu "propre" sur le terrain apporte une sérénité certaine à sa défense[288]. Sa bonne lecture du jeu[288], son placement efficace[287],[289] et un excellent jeu de tête[290],[291],[292] lui permettent d'intercepter de nombreux ballons et de couper la plupart des offensives adverses[288]. Son sens de l'anticipation lui permettent de défendre "debout", restant sur ses appuis[293],[294]. Sa qualité technique lui permet d'effectuer de bonnes relances[287],[288] et sa vision du jeu lui permet parfois de mettre dans de bonnes situations ses attaquants. Très rapide, ce qui est rare pour un défenseur central[295], et doté d'une frappe puissante, Thiago Silva n'a pas de difficulté à se projeter vers l'avant lorsque le jeu le nécessite. Cela a parfois incité l'entraîneur milanais Massimiliano Allegri à le faire évoluer plus haut dans le terrain au poste de milieu défensif (par ex. en 1/8 de finale de la Ligue des champions 2011 contre Tottenham). Il est ainsi l'un des défenseurs les plus complets au monde[288], capable d'apporter à son équipe tant au niveau défensif qu'offensif.

Thiago Silva déclare s'être inspiré du défenseur paraguayen Carlos Gamarra[296], ainsi que de la paire Lucio et Juan[2].

Citations[modifier | modifier le code]

Thiago Silva est désigné par ses pairs comme un défenseur complet, avec peu de défauts et capable, au vu de sa régularité de diriger n'importe quelle défense.

« Il voit très bien le jeu, possède une très bonne qualité de jeu long et un jeu de tête très performant. Il est très solide dans les duels, à terre comme en hauteur. Il est complet, n’a aucune faille. C’est un défenseur moderne parce qu’il est aussi fort défensivement que beaucoup d’autres, mais il a quelque chose en plus que ceux-là : quand il a le ballon, il sait quoi en faire ! Pour moi, c’est le meilleur défenseur du monde. »[297]

« Thiago Silva est le meilleur défenseur central du monde. Il a toutes les qualités du monde. Il est intelligent, il va vite, il a la qualité technique... Il a tout ! »[298]

« Dans le monde, aujourd’hui, Thiago Silva est le seul défenseur qui peut changer l’issue d’un match. »[299]

« J'ai rarement vu un arrière central aussi complet et aussi fort. Je suis émerveillé. Ce qui me frappe le plus, ce sont sa tranquillité, notamment dans la relance, et sa distance de marquage.[...] Dans des situations où tu es déjà content quand ton défenseur arrive à dégager, lui relance. Ce sont deux choses totalement différentes. Il se trompe rarement. C'est aussi un bon joueur de la tête. »[300]

« Il dégage de la facilité. Ce n’est pas pour rien que le PSG a dépensé 50M€ pour s’attacher ses services. C’est un défenseur qui en impose dans la relance, le jeu de tête, l’anticipation. C’est Monsieur Propre et en plus, c’est un vrai leader ! »[301]

« Thiago Silva est sans aucun doute le meilleur défenseur central du monde. Il a des qualités insolentes. C’est un symbole d’élégance, comme l’était Franz Beckenbauer. Il marche sur ses traces. »[302]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Statistiques de Thiago Silva au 21 mai 2016[303]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B M B C M B M B
2004 Drapeau du Brésil EC Juventude Brasileirão 27 3 - - - - - - - - - 27 3
Sous-total 27 3 - - - - - - - - - 27 3
2004-2005 Drapeau du Portugal FC Porto Liga Sagres - - - - - - - - - - - 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - 0 0
2005 Drapeau de la Russie Dynamo Moscou (prêt) Premier-Liga - - - - - - - - - - - 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - 0 0
2006 Drapeau du Brésil Fluminense Brasileirão 31 0 7 0 - - - - CS 4 0 42 0
2007 Drapeau du Brésil Fluminense Brasileirão 30 5 12 3 - - - - - - - 42 8
2008 Drapeau du Brésil Fluminense Brasileirão 20 1 - - - - - - CL 12 2 32 3
Sous-total 81 6 19 3 - - - - - 16 2 116 11
2009-2010 Drapeau de l'Italie AC Milan Serie A 33 2 - - - - - - C1 7 0 40 2
2010-2011 Drapeau de l'Italie AC Milan Serie A 33 1 3 0 - - - - C1 6 0 42 1
2011-2012 Drapeau de l'Italie AC Milan Serie A 27 2 2 0 - - 1 0 C1 7 1 37 3
Sous-total 93 5 5 0 - - 1 0 - 20 1 119 6
2012-2013 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 22 0 1 0 2 1 - - C1 9 2 34 3
2013-2014 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 28 3 2 0 4 0 1 0 C1 7 0 42 3
2014-2015 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 26 1 5 0 3 0 - - C1 6 1 40 2
2015-2016 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 30 1 4 0 2 0 1 0 C1 9 0 46 1
2016-2017 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 - - - - - - - - C1 - - 0 0
Sous-total 106 5 12 0 11 1 2 0 - 31 3 162 9
Total sur la carrière 307 19 36 3 11 1 3 0 - 67 6 424 29

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques de Thiago Silva au 27 juin 2015
Saison Sélection Phases finales Éliminatoires Matchs amicaux Total
Compétition M B M B M B M B
2008-2009 Drapeau du Brésil Brésil Coupe des confédérations 2009 - - 2 0 2 0 4 0
2009-2010 Drapeau du Brésil Brésil Coupe du monde 2010 - - - - 3 0 3 0
2010-2011 Drapeau du Brésil Brésil Copa América 2011 4 0 - - 7 0 11 0
2011-2012 Drapeau du Brésil Brésil - - - - - 10 1 10 1
2012-2013 Drapeau du Brésil Brésil Coupe des confédérations 2013 5 0 - - 7 0 12 0
2013-2014 Drapeau du Brésil Brésil Coupe du monde 2014 6 1 - - 6 1 12 2
2014-2015 Drapeau du Brésil Brésil Copa América 2015 3 1 - - 4 0 7 1
2015-2016 Drapeau du Brésil Brésil Copa América Centenario - - - - - - 0 0
Total sur la carrière 18 2 2 0 39 2 59 4

Palmarès[modifier | modifier le code]

Thiago Silva a joué pour six clubs différents au niveau professionnel, dont les clubs européens de l'AC Milan ou du Paris Saint-Germain Football Club dans lequel il évolue actuellement.

Thiago Silva remporte son premier trophée seulement quelques mois après la guérison de sa tuberculose, en 2007 avec la victoire du Fluminense Football Club en coupe du Brésil. En Italie, au Milan AC, Thiago Silva doit attendre sa deuxième saison au club pour être sacré champion d'Italie et remporter la supercoupe italienne en 2011. Transféré en 2013 au Paris Saint-Germain, Thiago Silva est titré, dès sa première saison au club, champion de Ligue 1. Vainqueur du trophée des champions la même année, il ajoute un nouveau titre de champion de France et une coupe de la Ligue à son palmarès. Thiago Silva n'est pas présent lors du trophée des champions 2014 remporté par le PSG à Pékin. Ce dernier titre permet au PSG de réaliser le quadruplé national sur la saison 2014-2015 puisque Silva et ses coéquipiers remportent la Ligue 1, la Coupe de la Ligue et la Coupe de France en 2015. Dominants sur la scène nationale, Thiago Silva et le PSG rééditent cet exploit lors de la saison 2015-2016.

Thiago Silva remporte la Coupe de la Ligue 2014.


Palmarès en club et en sélection

Drapeau : Brésil Fluminense

 

Drapeau : Italie AC Milan

 

Drapeau : France Paris Saint-Germain

Drapeau : Brésil Brésil

 

Drapeau : Brésil Brésil olympique

 

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à une femme prénommée Isabele. Ensembles, ils ont deux garçons : Iago et Isago. Ce-dernier, alors que Thiago Silva est au PSG, joue à partir de 2015 dans l'équipe des moins de neuf ans du club[304]. Thiago Silva vit actuellement à Paris avec sa famille et se revendique comme étant chrétien évangélique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b En phase finale de Ligue des champions de l'UEFA, chacune des deux équipes qui s'affrontent deux fois lors d'un même tour, joue sur le terrain adverse. La règle des buts marqués à l'extérieur permet de départager les deux équipes lorsqu'elles sont à égalité au cumul des buts marqués après les deux matchs. L'équipe ayant marqué le plus de buts à l'extérieur est désignée vainqueur de la double-confrontation.
  2. Surnom donné aux joueurs du Chelsea Football Club dont l'une des couleurs caractéristiques est le bleu.
  3. Surnom donné aux joueurs de l'équipe du Manchester City Football Club.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) « David Luiz, Thiago Silva et Lucas Moura : dieux du foot & dandys chics »
  2. a, b et c Rémi Dupré, « Thiago Silva : « C'est l'heure du Brésil » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  3. a, b et c « Un miraculé trop timide pour jouer au football. », sur chronofoot.com
  4. (pt) Coluna do Flamengo, « Thiago Silva revela não ter sido aprovado no Flamengo e Botafogo. | Últimas Notícias, Jogos, Contratações, Chat e Classificação », sur Últimas Notícias, Jogos, Contratações, Chat e Classificação,‎
  5. a et b « Thiago Silva: joga como o presidente e é melhor que Gamarra », sur ESPN
  6. « Origens: Thiago Silva abre o jogo e se emociona ao lembrar das dificuldades », sur globoesporte.com
  7. « Wortmann ajudou salvar carreira de Thiago Silva | Band.com.br », sur Seleção
  8. « Brazil 2003 », sur www.rsssf.com
  9. « Brazil 2004 », sur www.rsssf.com
  10. uefa.com, « UEFA Champions League 2012/13 - History - Porto-Paris – UEFA.com »,‎
  11. a et b « PSG: Thiago Silva, le regret de Porto », sur 20minutes.fr
  12. « A Porto, il n'avait pas pu percer », sur www.leparisien.fr
  13. « A Porto, il n'avait pas pu percer », sur leparisien.fr,‎
  14. « Thiago Silva: «Não joguei no F.C. Porto devido a uma tuberculose» | Maisfutebol.iol.pt | Paixão Pura », sur Maisfutebol
  15. a et b « PSG : Thiago Silva ambassadeur de la lutte contre la tuberculose au Brésil », sur leparisien.fr
  16. « Curado no passado, zagueiro Thiago Silva encabeça campanha contra tuberculose | Blog Brasil Mundial FC », sur globoesporte.com
  17. (fr) « Thiago Silva, celui qui aurait pu être parisien... - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com
  18. Redação, « Ex-técnico do Fluminense salvou carreira de Thiago Silva | NETFLU - O site número 1 da torcida tricolor », sur www.netflu.com.br
  19. Vincent Duchesne, « Thiago Silva est un monstre. », sur sport24.com,‎
  20. « Goal.com », sur www.goal.com
  21. (pt) « Fluminense se inspira em 2007 para conquistar a Copa do Brasil - Goal.com », sur Goal.com,‎
  22. « Copa do Brasil 2007 », sur Fluminense Football Club
  23. « Dunga pré-convoca Zé Roberto e surpresas para Copa América - 28/05/2007 - UOL Esporte - Futebol », sur esporte.uol.com.br
  24. « GloboEsporte.com > Futebol > Fluminense - NOTÍCIAS - Choro, euforia e redenção nas Laranjeiras », sur globoesporte.globo.com
  25. « GloboEsporte.com > Futebol 2007 > Brasileirão - NOTÍCIAS - Os finalistas do Craque Brasileirão 2007 », sur globoesporte.globo.com
  26. « GloboEsporte.com > Futebol 2007 > Brasileirão - NOTÍCIAS - Breno é o melhor zagueiro pela direita », sur globoesporte.globo.com
  27. « Globoesporte.com > Futebol - CONFRONTO - Fluminense X LDU 02/07/2008 », sur globoesporte.globo.com
  28. « Thiago Silva é homenageado pela diretoria do Fluminense - 19/01/2008 - UOL Esporte - Futebol », sur esporte.uol.com.br
  29. « GloboEsporte.com > Futebol > Fluminense - NOTÍCIAS - Thiagomania, o orgulho do craque tricolor », sur globoesporte.globo.com
  30. « GloboEsporte.com > Futebol > Fluminense - NOTÍCIAS - FOTO: Torcedor faz bandeira em homenagem a Thiago Silva », sur globoesporte.globo.com
  31. « Premier match de Thiago Silva avec le Brésil. », sur lequipe.fr.
  32. « À la découverte de Thiago Silva », sur lesremplacants.com,‎
  33. a, b et c RMC SPORT, « Le Milan AC engage Thiago Silva », sur RMC SPORT
  34. « Colpaccio Milan Thiago Silva è rossonero - Gazzetta dello Sport », sur www.gazzetta.it
  35. « Globoesporte.com > Futebol Internacional - NOTÍCIAS - Thiago Silva empolga Seedorf e 'assombra' dirigente do Milan », sur globoesporte.globo.com
  36. a et b « Thiago Silva, le défenseur à la mode », sur Eurosport,‎
  37. Rob Hughes, « Academy for Brazilians on the Fields of Italy », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  38. Schianchi Andrea, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  39. Olivero Giovanni Battista, « Maldini «Milan, credici» », sur archiviostorico.gazzetta.it
  40. Schianchi Andrea, « Elisir Nesta: «Thiago mi allunga la vita» », sur archiviostorico.gazzetta.it
  41. Schianchi Andrea, Schianchi Andrea, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  42. Elefante Andrea, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  43. Curino Luca, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  44. Paolo Bandini, « Champions League: Real Madrid v Milan - as it happened | Paolo Bandini », sur the Guardian,‎
  45. « MILAN’S HISTORY AGAINST LAZIO | News », sur www.acmilan.com
  46. Laudisa Carlo, « Milito e Poli i colpi giusti Huntelaar s' è sgonfiato », sur archiviostorico.gazzetta.it
  47. Bocci Alessandra, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  48. Schianchi Andrea, « Paura per Thiago Silva », sur archiviostorico.gazzetta.it
  49. « THE MEDICAL SITUATION | News », sur acmilan.com
  50. Laudisa Carlo, Schianchi Andrea, « Pirlo scadrà nel 2011 Non imiterà Gattuso », sur archiviostorico.gazzetta.it
  51. By Telegraph staff and agencies, « Juventus 0 AC Milan 3: match report », sur Telegraph.co.uk
  52. (en) « Player Ratings: Juventus 0-3 Milan - Goal.com », sur Goal.com,‎
  53. « E' il Milan l'anti-Inter Juve travolta: 0-3 - Risultati e ultime notizie calcio e calciomercato - La Gazzetta dello Sport », sur www.gazzetta.it
  54. Garlando Luigi, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  55. (en) « Injured AC Milan Defender Thiago Silva Not Sure Of His Fitness For Manchester United Match - Goal.com », sur Goal.com,‎
  56. « Milan humilié à Manchester. », sur passionacmilan.com,‎
  57. « Man Utd 4-0 AC Milan (agg 7-2) », BBC,‎ (lire en ligne)
  58. Garlando Luigi, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  59. Russo Elisabetta, « Milito, il Principe Sorpresa Yepes », sur archiviostorico.gazzetta.it
  60. Cecere Nicola, « Mamma che Pato Effetto Ibra, Milan travolgente », sur archiviostorico.gazzetta.it
  61. Bocci Alessandra, « Thiago in lacrime Madrid a rischio », sur archiviostorico.gazzetta.it
  62. Vernazza Sebastiano, « PAGELLE MILAN ABATE AIUTA L' INTER, BENTORNATO SEEDORF », sur archiviostorico.gazzetta.it
  63. « Doppia tegola per il Milan: stiramento per Flamini e lesione del menisco per Thiago », sur www.milannews.it
  64. « Thiago Silva operato in Brasile: intervento perfettamente riuscito », sur www.milannews.it
  65. (en) « Thiago Silva & Mathieu Flamini Face Long Spells Out As Milan Confirm Knee Ligament Injuries - Goal.com », sur Goal.com,‎
  66. « Comunicato Ufficiale AC Milan: dieci giorni di stop per Gattuso e Zambrotta », sur www.tuttomercatoweb.com
  67. (en) « Goal.com Special: Serie A Team Of The Season - Goal.com », sur Goal.com,‎
  68. (en) « Goal.com Mid-Season Awards 2010-11 - Goal.com », sur Goal.com,‎
  69. « The Brazilian heir to Desailly | Football Italia », sur www.football-italia.net
  70. Bocci Alessandra, « MILAN THIAGO SILVA ECLETTICO, MERKEL UTILE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  71. Licari Fabio, « PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  72. « Tabellino, pagelle Milan - Napoli posticipo 28 febbraio 2011 », sur www.sportlive.it
  73. Cecere Nicola, « Che Boateng, De Sanctis super », sur archiviostorico.gazzetta.it
  74. a et b « PAGELLE / Milan-Napoli (3-0): i voti, il tabellino e la cronaca (27° giornata) », sur Il Sussidiario.net
  75. Cecere Nicola, « LE PAGELLE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  76. « Breaking News: A.C. MILAN COMUNICATO UFFICIALE », sur www.acmilan.com
  77. « Supercoupe d'Italie, le Milan frappe le premier », sur eurosport.fr,‎
  78. « Le Milan AC sacré champion », sur Eurosport,‎
  79. « Thiago Silva, un défenseur unique. », sur goal.com,‎
  80. « Serie A Player of the Season 2010/2011 », sur forzaitalianfootball.com
  81. « THIAGO 2016 | News », sur www.acmilan.com
  82. « Thiago Silva Player Profile - ESPN FC », sur www.espnfc.com
  83. (en) « Who is AC Milan’s Player of the Season? - Goal.com », sur Goal.com,‎
  84. Cerruti Alberto, « IL MURO Thiago Silva Il professore ha rianimato la difesa super », sur archiviostorico.gazzetta.it
  85. Frédéric Fausser, « Thiago Silva remporte la Samba d'or 2011. », sur sambafoot.com,‎
  86. (fr) « Samba d’Or 2011 pour Thiago Silva - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com
  87. Garlando Luigi, « MILAN NESTA SBANDA, THIAGO SILVA NO. SEEDORF SI SVEGLIA NELLA RIPRESA E ACCENDE LA LUCE », sur archiviostorico.gazzetta.it
  88. Bocci Alessandra, « le Pagelle », sur archiviostorico.gazzetta.it
  89. Bocci Alessandra, « le Pagelle », sur archiviostorico.gazzetta.it
  90. uefa.com, « UEFA Champions League 2011/12 - Histoire - Barcelona-Milan – UEFA.com », sur Uefa.com
  91. « FC Barcelone 2-2 AC Milan , le résumé , Ligue des Champions - 1re journée Gr. H , Football - L'Equipe.fr », sur lequipe.fr
  92. « Ancelotti indovina «Qui c' è il 2-2 Thiago Silva gol» », sur archiviostorico.gazzetta.it
  93. « Solo una contusione per Thiago Silva », sur www.tuttomercatoweb.com
  94. Bocci Alessandra, « le Pagelle », sur archiviostorico.gazzetta.it
  95. « AC Milan defender Thiago Silva eager for future captaincy - Tribal Football », sur www.tribalfootball.com
  96. Pasotto Marco, « Ma non c' è solo lui Il Milan è una coop », sur archiviostorico.gazzetta.it
  97. « FIFPro announces shortlist for FIFA FIFPro World XI - FIFPro World Players' Union », sur FIFPro World Players' Union
  98. « Breaking News: GATTUSO on Milan Channel: », sur www.acmilan.com
  99. (en) « AC Milan's Zlatan Ibrahimovic: Thiago Silva better than Lilian Thuram, Fabio Cannavaro, Gerard Pique and Carles Puyol - Goal.com », sur Goal.com,‎
  100. uefa.com, « The official website for European football – UEFA.com », sur UEFA.com,‎
  101. Archetti Pierfrancesco, « le Pagelle », sur archiviostorico.gazzetta.it
  102. Bocci Alessandra, « MILAN IL MIGLIOR EMANUELSON VISTO A SAN SIRO; ABATENON RISCHIA NULLA », sur archiviostorico.gazzetta.it
  103. Bocci Alessandra, « MILAN BONERA CHIUDE E RILANCIA », sur archiviostorico.gazzetta.it
  104. « Man Utd captain Vidic: AC Milan's Thiago Silva best defender in world - Tribal Football », sur www.tribalfootball.com
  105. (fr) « Milan AC : Thiago Silva out un mois », sur Gentside Sport
  106. uefa.com, « UEFA Champions League 2011/12 - History - Barcelona-Milan – UEFA.com », sur Uefa.com,‎
  107. « Le joueur milanais de l'année est Silva. », sur acmilan.com,‎
  108. « Gran Gala del Calcio 2012 – Winners », sur forzaitalianfootball.com
  109. « Berlusconi justifie la décision de ne pas céder Thiago Silva. », sur leparisien.fr,‎
  110. « L'Italie se mobilise pour Silva. », sur footmercato.net,‎
  111. « Maldini encense Silva. », sur topfoot.com,‎
  112. Yannick Merciris, « "Vendre Thiago Silva est un crime, je ne sais pas si je resterai." affirme Cassano. », sur chronofoot.com,‎
  113. « Silva prolonge à l'AC Milan », sur lequipe.fr,‎
  114. « Officiel : le Milan AC blinde Thiago Silva ! », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert
  115. « Thiago Silva signe au Paris Saint-Germain signe pour 49 millions d'euros, un record ! », sur sport.fr,‎
  116. « Transferts: le PSG engage Thiago Silva et attend Zlatan Ibrahimovic », sur LExpress.fr
  117. a et b « PSG : Thiago Silva a fini par aimer Paris et oublier Milan », sur leparisien.fr
  118. (fr) « Thiago Silva veut finir à Milan - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com
  119. a et b « L1 - Paris SG - Thiago Silva forfait pour Lille, Ibrahimovic opérationnel », sur leparisien.fr
  120. a et b « PSG-Kiev : 4-1 », sur Eurosport,‎
  121. Romain Baheux, « Thiago Silva capitaine mérite galons. », sur 20minutes.fr,‎
  122. « VIDEO. PSG : la balade corse des Parisiens contre Bastia (0-4) », sur leparisien.fr
  123. « Sirigu : « J'ai juste fait mon travail » », sur leparisien.fr
  124. (fr) « Paris-SG - Marseille », sur lequipe.fr
  125. « Ancelotti promet un changement radical dans le imanagement. », sur lemonde.fr,‎
  126. « PSG : Ancelotti a choisi son capitaine », sur www.topmercato.com
  127. « Thiago Silva, capitaine malheureux. », sur leparisien.fr,‎
  128. « Ce qu’il faut retenir de PSG-Lyon », sur Rue89
  129. « PSG-OL : les notes du match », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert
  130. (fr) « Milan manque tellement » à Thiago Silva - SO FOOT.com, sur SOFOOT.com
  131. « Thiago Silva (PSG) : “L'AC Milan me manque” », sur Eurosport,‎
  132. « Silva sort sur blessure en Ligue 1. », sur le10sport.com,‎
  133. a et b « Thiago Silva à l'arrêt trois semaines », sur leparisien.fr
  134. « Silva forfait contre Valence. », sur football365.fr,‎
  135. « PSG : inquiétude autour de Thiago Silva », sur leparisien.fr
  136. « Ligue des champions : avec son nul face à Valence (1-1), le PSG file en quarts », sur leparisien.fr
  137. « PSG-Valence (1-1) - Les notes : Thiago Silva et Thiago Motta au rendez-vous », sur Eurosport.fr,‎
  138. Guardian staff et agencies, « Paris Saint-Germain 1-1 Valencia (agg 3-2) | Champions League match report », sur the Guardian,‎
  139. Hamza Hizzir, « PSG-Valence (1-1) : les retours de Thiago Silva et Thiago Motta passés au crible », sur metronews,‎
  140. Frédéric Fausser, « Thiago Silva recevra la Samba d'or 2012 lors de PSG-Nancy. », sur sambafoot.com,‎
  141. a et b « T.Silva élu joueur du mois de mars », sur lequipe.fr
  142. a, b et c « PSG-Nice (3-0) : le film du match », sur leparisien.fr
  143. (fr) « VIDÉO - Le but refusé de Thiago Silva », sur www.europe1.fr
  144. a et b « PSG-Barça, les notes: Thiago Silva, l'homme du match », sur Eurosport,‎
  145. (es) « Uno x Uno PSG », Mundo Deportivo,‎ (lire en ligne)
  146. Vincent Duschene, « Ancelotti très fier mais mécontent du résultat. », sur lefigaro.fr,‎
  147. « "Silva est l'un des meilleurs défenseur du monde" pour Villa. », sur eurosport.fr,‎
  148. a et b « Barcelone - PSG (1-1) : le PSG éliminé en quart de finale par le FC Barcelone sans perdre (2-2, 1-1) », sur Eurosport,‎
  149. a et b (fr) « FC Barcelone - Paris-SG », sur lequipe.fr
  150. a et b « PSG - Valenciennes (1-1) : l'expulsion de Thiago Silva fait polémique, Leonardo s'emporte », sur Eurosport,‎
  151. « Deux matches pour Thiago Silva », sur lequipe.fr
  152. « L'expulsion de Silva face à Valenciennes fait polémique. », sur eurosport.fr,‎
  153. « Trois parisiens nommés pour le trophée UNFP. », sur lequipe.fr,‎
  154. « Trophée UNFP : Zlatan Ibrahimovic (PSG) sacré meilleur joueur », sur Eurosport,‎
  155. a et b « Zlatan Ibrahimovic désigné meilleur joueur de la saison de Ligue 1 », sur Le Huffington Post
  156. a et b « Lyon - PSG (0-1) : revivez la victoire du titre », sur leparisien.fr
  157. « PSG: Thiago Silva n’a pas voulu partir à Barcelone «car il a une famille à nourrir» », sur 20minutes.fr,‎
  158. a et b « Trophée des champions : PSG, vainqueur de Bordeaux (2-1), retrouve le sourire »
  159. « Trophée des champions 2013, PSG - Bordeaux 2-1 : Paris commence la saison par un titre », sur Eurosport,‎
  160. « PSG : Thiago Silva prolonge d'un an », sur leparisien.fr
  161. « Paris-Monaco 1-1 : le PSG a de quoi se sentir moins seul en Ligue 1 », sur Rue89 (consulté le 24 juin 2016)
  162. « PSG-Anderlecht. Blanc : «Attention au relâchement» »
  163. a et b « PSG-Nice : les notes du match »
  164. « EN DIRECT / LIVE. PSG - Lyon - Ligue 1 - 1 décembre 2013 »,‎
  165. « Paris-SG - Sochaux (5-0) »
  166. « VIDEOS. PSG-Nantes (5-0) : revivez le match minute par minute »
  167. (fr) « L'équipe-type de la phase aller », sur France Football (consulté le 24 juin 2016)
  168. (en) FIFA.com, « FIFA/FIFPro World XI - FIFA.com », sur FIFA.com
  169. « Rio Ferdinand on Twitter »,‎
  170. « PSG-Bordeaux : les notes du match »
  171. (fr) RMC SPORT, « Monaco-PSG, les notes »
  172. (fr) RMC SPORT, « Monaco-PSG, les notes »
  173. « Monaco-PSG : les notes du match »
  174. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  175. « Bayer Leverkusen - PSG (0-4), antisèche : Un adversaire à la taille du PSG, et vite ! »,‎
  176. (fr) Antoine Grenapin, « Football - Ligue 1 : Paris s'ouvre une voie royale vers le titre »,‎
  177. PSG : fracture de l’os zygomatique pour Thiago Silva, http://www.lefigaro.fr, le 22 mars 2014.
  178. « Fracture des zygomatiques pour Thiago Silva (PSG) », sur Eurosport,‎
  179. a et b (fr) RMC SPORT, « En image : le masque de Thiago Silva »
  180. a, b et c (fr) « Paris chante le blues », sur SOFOOT.com
  181. Paul Chronnell, « Paris Saint-Germain 3-1 Chelsea: Champions League player ratings », sur the Guardian,‎
  182. a et b (fr) « Chelsea - Paris-SG », sur lequipe.fr
  183. a et b « VIDEOS. Ligue des champions, Chelsea-PSG (2-0) : le rêve brisé des Parisiens », sur leparisien.fr
  184. « Paris-SG - Lyon : Le PSG victorieux ! (2-1) », sur L'Equipe.fr
  185. « VIDEOS. PSG-Rennes (1-2) : revivez le match minute par minute », sur leparisien.fr
  186. « Retour sur une saison exceptionnelle - psg.fr »
  187. (fr) « Des records et la fête pour le PSG », sur L'Equipe.fr
  188. « PSG trio shortlisted for Ligue 1 player of year »
  189. a et b « Ligue1.com - Ibrahimovic named Player of Year », sur www.ligue1.com
  190. a et b (fr) « Thiago Silva (PSG) évoque sa dépression après le Mondial 2014 », sur L'Equipe.fr
  191. a, b, c et d « Ligue 1, Stade de Reims - Paris SG : Thiago Silva s'était préparé, ça ne s'est pas vraiment vu »,‎
  192. a, b, c et d (fr) Antoine Grenapin, « Football - Ligue 1 : rentrée chahutée pour le PSG ! »,‎
  193. a et b « Naples-PSG (1-2) : la blessure de Thiago Silva était prévisible », sur leparisien.fr
  194. a et b (fr) RMC SPORT, « Thiago Silva, la blessure qui va faire parler »
  195. « Ligue des champions - APOEL Nicosie -PSG : Enfin de retour, Thiago Silva a des réponses à donner »,‎
  196. « EN DIRECT / LIVE. Apoel Nicosie - PSG - Ligue des champions - 21 octobre 2014 »,‎
  197. Yann Butillon, « Ligue 1 : PSG - Bordeaux (3-0) : le PSG d'attaque »,‎
  198. « PSG - Bordeaux : les notes du match »
  199. a et b « Ligue des champions, Barcelone - PSG (3-1) : Pourquoi Paris n'a pas (encore) tout d'un grand »,‎
  200. « PSG : Thiago Silva est-il intouchable ? »
  201. « Gala FIFA : Ils n'ont pas brillé mais Thiago Silva et David Luiz sont dans le onze de l'année »,‎
  202. (en) FIFA.com, « FIFA/FIFPro World XI - FIFA.com », sur FIFA.com
  203. (fr) RMC SPORT, « Bastia-PSG : les notes »
  204. « Bastia - Paris-SG : le PSG trébuche lourdement à Furiani (4-2) »
  205. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  206. « Ligue 1 (PSG-Rennes) : Le vrai Thiago Silva, c'est peut-être le renfort qui manquait au PSG »,‎
  207. « PSG : Thiago Silva refait surface »
  208. « PSG, Thiago Silva : « On ne joue pas très bien » »
  209. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  210. « Lille - Paris-SG : Paris accède en finale sans forcer (0-1) »
  211. a et b « Les notes de PSG-Chelsea - Ligue des champions - Football »,‎
  212. a et b « Ligue des champions, PSG-Chelsea, Les notes : Cavani a vraiment très bien choisi son moment »,‎
  213. (fr) « Thiago Silva, »
  214. Hamza Hizzir, « Coupe de France (PSG - Monaco) : comment Paris a retapé Thiago Silva »,‎
  215. « Coupe de France : Thiago Silva, le réveil du «Monstre» »
  216. (fr) RMC SPORT, « Coupe de France : cette fois, le PSG a surclassé Monaco »
  217. « PSG - Monaco : les notes du match »
  218. a, b et c « Thiago Silva, Marco Verratti lead Paris Saint-Germain to priceless UCL victory »
  219. a et b « Chelsea-PSG - Les notes : Thiago Silva-David Luiz, c'est vraiment une charnière qui vaut de l'or »,‎
  220. « Chelsea - Paris-SG : Le PSG se qualifie pour les quarts ! (2-2) », sur lequipe.fr,‎
  221. Rémi Dupré, « Ligue 1 : le PSG éteint le volcan marseillais », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  222. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  223. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  224. (fr) « Le PSG bat Saint-Etienne et rejoint Auxerre en finale »
  225. « Coupe de la Ligue. Bastia-PSG (0-4) : revivez le match minute par minute »
  226. (fr) « Ligue des champions: Thiago Silva (PSG) sort sur blessure face au Barça », sur L'Equipe.fr
  227. « La mystérieuse blessure de Thiago Silva - Ligue des champions - Football »,‎
  228. « PSG : Thiago Silva forfait pour Barcelone - Ligue des champions - Football »,‎
  229. (en) « Neymar leads Spanish stroll for Barcelona against Paris Saint-Germain », sur The Guardian
  230. « Paris-SG - Guingamp : Paris repousse l'OL à 6 points (6-0) »
  231. (fr) « PSG, Silva : "La meilleure équipe avec qui j'ai joué" - Goal.com »,‎
  232. « PSG : Toute l'actualité du Paris Saint-Germain sur Le Parisien », sur leparisien.fr
  233. « VIDEO. Football, Ligue 1 : le PSG champion après sa victoire à Montpellier (2-1) »
  234. « Maldini talks to Carragher about THAT night in Istanbul »
  235. « EN DIRECT / LIVE. AJ Auxerre - PSG - Coupe de France - 30 mai 2015 »,‎
  236. « Ce fut plus compliqué que prévu mais le PSG tient son quadruplé historique », sur Eurosport,‎
  237. (fr) « La 24e édition - Trophées du Football »
  238. a et b « PSG – Business : La (très) belle augmentation de salaire de Thiago Silva », sur Eurosport,‎
  239. a et b « Thiago Silva n'est pas allé au Barça "car il a une famille à nourrir" », sur Le Huffington Post
  240. (fr) « Ibrahimovic et Thiago Silva en tête des salaires de la Ligue 1 - Goal.com », sur Goal.com,‎
  241. a, b et c (fr) « Top 10 des joueurs les mieux payés en Ligue des champions », sur France Football
  242. « Ligue 1 : Thiago Silva détrône Ibrahimovic en tête des joueurs les mieux payés »
  243. (fr) « Paris, trop fort pour Lyon, remporte le Trophée des Champions (2-0) », sur L'Equipe.fr
  244. (fr) « Brésil - PSG : Laissé sur le côté, Thiago Silva lutte pour sauver sa carrière internationale - Goal.com »,‎
  245. « L1, 2e journée: le PSG en tête grâce à sa victoire tranquille sur le Gazélec Ajaccio (2-0) »,‎
  246. (fr) « Le PSG au petit trot »
  247. « Ligue 1 – Du PSG mais pas seulement : voici notre équipe-type des matches aller », sur Eurosport,‎
  248. « Les tops et les flops de la première moitié de saison », sur RTL.fr
  249. (fr) « Un PSG record dépasse le «grand Lyon» », sur France Football
  250. « Les notes de PSG-Real (0-0) : Si un Parisien a été à la hauteur, c’est bien Kevin Trapp »,‎
  251. « Les notes du PSG : Trapp et Cavani, symboles de l’inefficacité du PSG dans les deux surfaces »,‎
  252. (fr) « Kevin Trapp (PSG) dans l'équipe type de la phase de poules de la Ligue des champions », sur L'Equipe.fr
  253. Onze de l’année Fifa: Avec Pogba et Thiago Silva, http://www.sports.fr, le 11 janvier 2016
  254. a et b « PSG - Bastia (2-0) : Paris sans trembler et sans en rajouter »,‎
  255. a et b Rémi Dupré, « Ligue des champions : face à Chelsea, le PSG prend une option sur les quarts », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  256. « Les notes de PSG-Chelsea (2-1) : Ibra à la hauteur du choc, Thiago Silva ne faiblit pas »,‎ (consulté le 30 juin 2016)
  257. « 100 matches de Thiago Silva en infographie - psg.fr »
  258. a et b (fr) « Lyon inflige au PSG sa première défaite de la saison en Championnat »
  259. a, b et c « Ligue 1 : Lyon fait tomber le PSG (2-1) et met un terme à 36 matches sans défaite des Parisiens »,‎
  260. a et b « Les notes du PSG : Paris peut dire un grand merci à Trapp et Ibrahimovic »,‎
  261. « Zlatan libère le PSG », sur Le Huffington Post (consulté le 30 juin 2016)
  262. a et b « Le PSG sacré champion de France après sa victoire à Troyes (0-9) », sur Eurosport,‎
  263. a et b (fr) « Thiago Silva, le meilleur défenseur de la planète foot ? », sur France Football
  264. (fr) « Trophées UNFP : le palmarès complet », sur L'Equipe.fr
  265. (fr) « Paris accroché par Manchester City (2-2), qualification compromise »
  266. (fr) « Le PSG éliminé sans gloire par Manchester City (0-1, 2-2) »
  267. « Les notes du PSG face à City : Matuidi, David Luiz et Aurier se sont noyés, Maxwell a surnagé »,‎
  268. a et b « Les notes du PSG : il aurait fallu onze Thiago Silva »,‎
  269. (fr) RMC SPORT, « PSG – Man City : la presse anglaise salue la performance de Fernandinho », sur RMC SPORT
  270. (fr) « Le PSG bat Lille et s'offre déjà le doublé », sur L'Equipe.fr
  271. « Une dixième Coupe de France et un nouveau quadruplé : le triomphe du PSG est total », sur Eurosport,‎
  272. « Le Mexique en or, le Brésil maudit », sur lequipe.fr
  273. « Brésil-Espagne (3-0), finale de la Coupe des confédérations 2013 : l'antisèche d'Eurosport.fr », sur Eurosport,‎
  274. a et b « Un arbitre japonais première star du Mondial », sur Le Huffington Post
  275. Rémi Dupré, « Thiago Silva, le capitaine qui a lâché la barre. », sur lemonde.fr,‎
  276. « Le Brésil demande le retrait du carton de Silva. », sur leparisien.fr,‎
  277. « L'Allemagne humilie la Selação. », sur france24.com,‎
  278. « Le Brésil quitte le mondial par la petite porte. », sur france24.com,‎
  279. Neymar nouveau capitaine du Brésil, http://www.francefootball.fr
  280. « Brésil, Thiago Silva : Dunga recadré par sa fédération », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert
  281. « Dunga tacle encore Thiago Silva », sur sport.fr
  282. (fr) « Copa America : Le Brésil sans Thiago Silva ni David Luiz », sur L'Equipe.fr
  283. « Copa America 2016 : une pré-sélection brésilienne sans David Luiz ni Thiago Silvaa », sur Eurosport,‎
  284. (pt) « Fernando Prass e Thiago Silva estão na pré-lista para Olimpíada do Rio », sur olimpiadas.uol.com.br
  285. (fr) « Thiago Silva préselectionné pour les Jeux Olympiques », sur L'Equipe.fr
  286. « Le Brésil avec Marquinhos mais sans Thiago Silva pour les Jeux Olympiques », sur L'Equipe.fr (consulté le 30 juin 2016)
  287. a, b et c « Thiago Silva est vraiment un «Monstre» - Ligue des champions - Football », sur Sport24,‎
  288. a, b, c, d, e, f et g « Sergio Ramos (Real Madrid) ou Gerard Piqué (Barcelone) : les adversaires de Thiago Silva (PSG) »,‎
  289. « PSG's reluctant hero Thiago Silva earns applause but eyes the door », sur FourFourTwo,‎
  290. « Thiago Silva, pilastro Fluminense - Corriere dello Sport.it », sur CorrieredelloSport.it
  291. (it) Sky Sport, « Thiago Silva presto a Milano, lunedì le visite mediche | Sky Sport », sur sport.sky.it
  292. (it) « Goal.com 50: Thiago Silva (18) - Goal.com », sur Goal.com,‎
  293. (fr) « Thiago Silva, », sur L'Equipe.fr
  294. « Une tête de Matuidi et une semelle de Zlatan : ce qu’il faut retenir de PSG-Lyon (1-0) », sur Rue89 (consulté le 16 juin 2016)
  295. « Top five: Fastest centre-backs in Europe », sur GiveMeSport,‎
  296. « Quand j'ai commencé ma carrière professionnelle, j'admirais le Paraguayen Carlos Gamarra » dans L'Équipe du 2 avril 2013, Interview de Thiago Silva (« Peut-être le match de notre vie »), p. 8.
  297. « Blanc ne tarit pas d'éloges sur Thiago Silva. », sur sofoot.col,‎
  298. « Ancelotti ne trouve que des qualités à Silva. », sur eurosport.fr,‎
  299. « Thiago Silva est "un joueur unique" pour Maldini. », sur parisfans.fr,‎
  300. « Courbis est "emerveillé" par silva. », sur le10sport.com,‎
  301. « Thiago "Mr Propre" Silva a convaincu Fernandez. », sur butfootballclub.fr,‎
  302. (fr) « Thiago Silva, un homme facile - SO FOOT.com », sur SOFOOT.com
  303. « Statistiques de Thiago Silva », sur footballdatabase.eu
  304. « PSG : premier match pour le fils de Thiago Silva », sur leparisien.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :