Theuville-aux-Maillots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Theuville-aux-Maillots
Theuville-aux-Maillots
La mairie.
Blason de Theuville-aux-Maillots
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Intercommunalité Communauté d'agglomération Fécamp Caux Littoral Agglomération
Maire
Mandat
Thérèse Affagard
2020-2026
Code postal 76540
Code commune 76686
Démographie
Gentilé Theuvillais
Population
municipale
548 hab. (2018 en augmentation de 5,18 % par rapport à 2013)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 58″ nord, 0° 32′ 42″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 132 m
Superficie 7,24 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Fécamp
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fécamp
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Theuville-aux-Maillots
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Theuville-aux-Maillots
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Theuville-aux-Maillots
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Theuville-aux-Maillots

Theuville-aux-Maillots est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

La commune fait partie de la Communauté d'agglomération de Fécamp Caux Littoral.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Theuville-aux-Maillots est un village situé à la jonction des routes départementales 5 et 69, à 12,3 km de Fécamp et à 41,9 km de Dieppe à vol d'oiseau. Les communes limitrophes sont Thérouldeville, Gerponville, Bertreville, Angerville-la-Martel, Criquetot-le-Mauconduit, Sassetot-le-Mauconduit et Valmont[1].

Les grandes villes les plus proches de Theuville-aux-Maillots sont Le Havre (41 km) et Rouen (53,5 km)[1].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le plateau cauchois, dont fait partie Theuville-aux-Maillots, appartient à l'ensemble géologique du Bassin parisien, formé à l'ère secondaire. Le sous-sol est donc formé d’une grande épaisseur de craie couverte d'une couche d'argile à silex et d'un limon fertile[2].

L'altitude moyenne est de 95 m avec un minimum de 58 m et un maximum de 132 m. La mairie est située sur une hauteur de 110 m[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune. Néanmoins, plusieurs en sont limitrophes au territoire :

Theuville-aux-Maillots est à environ 6 km de la mer. La plage la plus proche est celle des Petites Dalles à 6,7 km[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Theuville-aux-Maillots est tempéré océanique tout comme le reste du Pays de Caux. Les précipitations sont donc importantes, comprises entre 700 mm et 800 mm par an[5]. La Manche joue un rôle de régulateur thermique, si bien que les hivers sont plus doux et les étés plus frais qu’à l’intérieur du continent.

La station climatique la plus proche se trouve dans le Cap de la Hève et sert de référence pour les données météorologiques.

Données climatiques au Cap de la Hève :
Mois Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec Année
Températures moyennes (°C) 4,6 4,9 6,8 8,8 12,1 14,8 17 17,2 15,7 12,6 8,2 5,6 10,7
Précipitations moyennes (mm) 62,6 49 54,3 42,9 52,7 52,6 50,2 48,5 64,5 74,1 88,1 69,4 708,6
Insolation moyenne (h) 62,9 87,7 136,2 179,5 214,6 224,4 237,8 218,5 168,3 124,5 74,7 56,7 1787,9
Source : « Cap de la Hève, Seine-Maritime (76), 100m - [1961-1990] »[6]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Theuville-aux-Maillots est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Fécamp, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 26 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (76 %), forêts (7,2 %), zones agricoles hétérogènes (7 %), zones urbanisées (5,7 %), prairies (4,1 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2008, on dénombrait un total de 203 maisons reparties en 168 résidences principales, 22 résidences secondaires et 12 logements vacants. La majorité de ces lotissements ont été construits avant 1949. Il y a 381 personnes qui en étaient propriétaires et 78 qui en étaient locataires dont 11 gratuitement[14].

Évolution des résidences principales et secondaires depuis 1968[14]
1968 1975 1982 1990 1999 2008
Résidences principales 140 135 133 139 135 168
Résidences secondaires 14 19 22 25 27 22
Résidences vacants 6 6 9 10 10 12

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Teoville puis Touvillam au XIIe siècle, puis Teuvilla, en 1240[15].

L'origine de Theuville est germanique (Teodulfus). Le second terme est attesté en 1336 et évoque la famille seigneuriale des Maillots[16], il s'agit de Richard des Malloz vers 1210[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs campagnes de fouilles protohistoriques ont eu lieu à Theuville-aux-Maillots[18].

Époque Romaine[modifier | modifier le code]

Des vases antiques en terre rouge ont été retrouvés, preuves d'une occupation des terres à l'époque[19].

Moyen Âge et Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la commune fait partie du Duché de Normandie. Les Maillots ou Maillets est la famille seigneuriale qui possède les terres[20].

Nicolas, époux de Renée le Nud, a résidé à Theuville-aux-Maillots vers 1538.

En 1753, Pierre Papavoine de Canappeville, chanoine de Rouen, possédait la seigneurie de Theuville-aux-Maillots[21].

Le , Guillaume Lecomte, berger de profession, meurt en la paroisse île Theuville-aux-Maillots âgé de cent dix ans[22],[23],[24].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le canton dont faisait partie la commune comptait 15 justes parmi les nations du département.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Une rue du village.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement du Havre du département de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Valmont[25]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Dans le domaine judiciaire, la commune relève du Havre qui possède un tribunal d'instance et de grande instance, d'un tribunal de commerce, d'un conseil des prud'hommes et d'un tribunal pour enfants. Pour le deuxième degré de juridiction, elle dépend de la Cour d'appel de Rouen [26]. En matière de contentieux administratif, elle est du ressort du tribunal administratif de Rouen et de la cour administrative d'appel de Douai.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Fécamp

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la neuvième circonscription de la Seine-Maritime .

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Theuville-aux-Maillots était membre de la communauté de communes du canton de Valmont, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2000.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , cette intercommunalité a fusionné le au sein de la communauté d'agglomération de Fécamp Caux Littoral dont la commune est désormais membre

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de onze membres conformément à l’article L2121-2 du Code général des collectivités territoriales[27].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Roger Bortelle[28]   Chevalier dans l'ordre national du Mérite
Chevalier de la Légion d'honneur
mars 2001 juin 2013 [29] Gilbert Lepont[30]   Principal de collège
Démissionnaire
septembre 2013 En cours
(au 10 août 2020)
Thérèse Affagard   Réélue pour le mandat 2020-2026[31]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au , Theuville-aux-Maillots n'est jumelée avec aucune commune.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[32]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[33].

En 2018, la commune comptait 548 habitants[Note 3], en augmentation de 5,18 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8128498919199951 0271 016964972
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
908907885885834766774756677
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
686641613517509504505574529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
518470423411416378421492548
2018 - - - - - - - -
548--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (20,7 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,1 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,9 %, 15 à 29 ans = 11,3 %, 30 à 44 ans = 28,3 %, 45 à 59 ans = 17,9 %, plus de 60 ans = 16,5 %) ;
  • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 24,4 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 17,7 %, plus de 60 ans = 21,1 %).
Pyramide des âges à Theuville-aux-Maillots en 2007 en pourcentage[35]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,5 
2,8 
75 à 89 ans
6,2 
13,7 
60 à 74 ans
14,4 
17,9 
45 à 59 ans
17,7 
28,3 
30 à 44 ans
24,4 
11,3 
15 à 29 ans
12,4 
25,9 
0 à 14 ans
24,4 
Pyramide des âges du département de la Seine-Maritime en 2007 en pourcentage[36]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,0 
60 à 74 ans
13,2 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,5 
30 à 44 ans
19,5 
20,9 
15 à 29 ans
19,2 
19,9 
0 à 14 ans
17,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école.

Theuville-aux-Maillots est située dans l'Académie de Rouen. La commune administre une école élémentaire publique. Le collège le plus proche est localisé à Valmont et les lycées se trouvent dans les environs de Fécamp.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a ni médecin ni infirmier à Theuville-aux-Maillots. Les plus proches sont situés dans les communes de Valmont et de Sassetot-le-Mauconduit à environ 3 km ou 4 km[37]. Le centre hospitalier le plus rapproché celui de Fécamp.

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade

Le village dispose d'un stade permettant la pratique des sports collectifs dont le football et l'athlétisme.

Lieux de cultes[modifier | modifier le code]

Le culte catholique est célébré en l'église Saint-Maclou qui dépend du diocèse du Havre.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2008, le revenu fiscal médian par ménage était de 14 900 , ce qui plaçait Theuville-aux-Maillots au 14 900e rang parmi les 31 604 communes de plus de 50 ménages en métropole[38].

Emploi[modifier | modifier le code]

Selon les résultats du recensement de 2008[14], la population active (15-64 ans) de la commune compte 206 personnes, soit 73,8 %, ce taux est de 70,2 % au niveau départemental[39]. Les 15-64 ans représentent 7,0 % de chômeurs, 66,8 % de personnes ayant un emploi et 26,8 % d'inactifs. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : les retraités ou préretraités représentent 9,7 % de la population active, les scolarisés 4,4 %, les autres inactifs 12,1 %.

En 2008, le taux de chômage (au sens du recensement) parmi les actifs de la commune est de 9,5 %, en diminution par rapport à 1999 (13,6 %). Au , on compte 26 personnes à la recherche d'un emploi dont 11 chômeurs de longue durée[40].

Sur les 189 personnes actives de plus de 15 ans ayant un emploi, 27 travaillent dans cette commune[14].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , le village de Theuville-aux-Maillots compte neuf entreprises hors agriculture et une entreprise individuelle de construction a été créée sur le territoire.

Répartition des entreprises par domaines d'activité

  Ensemble Industrie Construction Commerce et services divers Secteur public
Nombre d'établissements 9 1 2 6 0
% 100 % 11,1 % 22,2 % 66,7 % 0,0 %
Sources des données : INSEE[14]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au niveau agriculture, la commune compte 7 établissements actifs et 987 ha de superficies agricoles, généralement utilisés pour l'exploitation des bovins et volailles[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Maclou
  • L'église Saint-Maclou de Theuville-aux-Maillots a été bâtie au XIXe siècle à l’époque où la brique prédomine dans les édifices religieux, avec des constructions en rouge-barre et des contreforts en briques[41].
  • La commune comptait un ancien château datant du XVIe siècle. Deux tours sont un vestige de l'ancien château médiéval.
  • Monument aux morts.
  • Plaque commémorant Louis Vincent, soldat de Napoléon, mort en 1813.
  • Plaque commémorant les victimes de la mer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Présentation du blason
Armes de Theuville-aux-Maillots

Les armes de la commune de Theuville-aux-Maillots se blasonnent ainsi :
D'argent au marronnier arraché de sinople; au chef d'azur chargé de deux épis de blé d'or, les tiges passées en sautoir [42].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Theuville-aux-Maillots », sur Lion1906, Lionel Delvarre (consulté le 5 août 2011).
  2. J. Ragot & M. Ragot, Guide de la nature en pays de Caux, 2005, p. 6.
  3. « Informations géographiques », sur le site annuaire-mairie, société Advercity (consulté le 7 août 2011).
  4. Calcul d'itinéraire en voiture via Google Maps
  5. « Météo en Seine-Maritime », sur le site climat de Météo-France, Météo France (consulté le 5 août 2011).
  6. « Données climatiques du Cap de la Hève », sur le site d'Infoclimat (consulté le 5 août 2011).
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Fécamp », sur insee.fr (consulté le 4 avril 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 13 mai 2021)
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 13 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. a b c d e et f « Résultats du recensement de la population - 2008 », sur Insee (consulté le 11 août 2011).
  15. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations non-romane, vol. 1, Genève, Librairie Droz, , 480 p. (ISBN 978-2-600-02884-4, lire en ligne), p. 949.
  16. François de Beaurepaire, Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, A. et J. Picard, (lire en ligne), p. 154.
  17. Christian Guerrin - Les compléments toponymiques dans les noms de communes de Seine-Maritime [article] Nouvelle revue d'onomastique Année 2000 - page 312.
  18. Jean-Pierre Watte, Les Fouilles protohistoriques de Theuville-aux-Maillots (Seine Maritime) : 6e campagne de recherches (1984), , 30 p. (lire en ligne).
  19. Jean Benoît Désiré Cochet, La Seine-Inférieure historique et archéologique : époques gauloise, romaine et franque, , 552 p. (lire en ligne), p. 279.
  20. Les Églises de l'arrondissement d'Yvetot, volume 1 par Jean Benoît Désiré Cochet
  21. Louis-Étienne Charpillon et Anatole Caresme, Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l'Eure, vol. 1, 1868
  22. Gazette de France du lundi 14 novembre 1776
  23. Journal de politique & de littérature, 15 novembre 1776, Paris
  24. Œuvres complètes de Buffon, volume 4, par Georges Louis Leclerc Buffon, page 127
  25. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. « Annuaire des juridictions », sur le site du ministère de la justice (consulté le 8 août 2011).
  27. « nombre des membres du conseil municipal des communes », sur Legifrance (consulté le 8 août 2011).
  28. « Roger Bortelle », Célébrités, sur https://seine76.fr (consulté le 5 octobre 2020).
  29. [Démissionne pour convenance personnelle in Paris-Normandie du 16 août 2013.]
  30. Jean-Luc Drouin, « Fécamp : L'ancien directeur d'un collège condamné pour corruption de mineurs : Le tribunal correctionnel du Havre a condamné mercredi 17 septembre 2014, Gilbert Lepont, 60 ans, à 18 mois d'emprisonnement avec sursis pour avoir tenu des "propos obscènes" à des élèves », France 3 Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 octobre 2020).
  31. « Municipales 2020. Thérèse Affagard reconduite à la tête de Theuville-aux-Maillots : La maire du village repart pour six ans. Elle est épaulée de deux adjoints », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 octobre 2020).
  32. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  33. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  35. « Évolution et structure de la population à Theuville-aux-Maillots en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 août 2011).
  36. « Résultats du recensement de la population de la Seine-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 août 2011).
  37. Annuaire Pages jaunes [lire en ligne].
  38. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'INSEE (consulté le 9 septembre 2009).
  39. « Résultats du recensement de la population pour la Seine Maritime », sur site de l'Insee (consulté le 11 août 2011).
  40. Demandeurs d'emploi de catégorie ABC inscrits à Pôle emploi - D'après Pôle emploi, Dares, et Statistiques du marché du travail.
  41. « L’Usage de la brique de construction », sur Le site personnel de Yves Duboys Fresney (consulté le 11 août 2011).
  42. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=6059