Therese Giehse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Therese Giehse
Description de cette image, également commentée ci-après

Therese Giehse en Mère courage. Portrait de Günther Rittner, 1966

Nom de naissance Therese Gift
Naissance
Munich Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès (à 76 ans)
Munich Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Actrice

Répertoire

Scènes principales

Kammerspiele de Munich
Berliner Ensemble

Therese Giehse, de son vrai nom Therese Gift, née le à Munich et morte le dans cette même ville, est une comédienne allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 19181920, Therese Giehse étudie la comédie auprès de Tony Wittels-Stury. Ses engagements de saison, entre 1920 et 1926, la conduisent en province : Siegen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), Gleiwitz (Silésie, Landshut (Basse-Bavière), Breslau avec Paul Barney. De 1926 à 1933, elle est membre du Kammerspiele de Munich, dirigé par Otto Falckenberg. Elle fonde en 1933 avec Erika et Klaus Mann à Munich, au cabaret Die Pfeffermühle (Le Moulin à Poivre). Avec celui-ci, elle émigre à l'arrivée aux pouvoirs des nazis, car elle est juive et politiquement à gauche, d'abord à Zurich, puis de 1934 à 1936 en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, en Autriche et en Tchécoslovaquie. Le , la 1000e représentation du Moulin à Poivre se déroule à Amsterdam. En tant que membre temporaire du Berliner Ensemble de Bertolt Brecht, elle devient, après la guerre une interprète demandée de Brecht. Ainsi, plusieurs interprétations de Bertolt Brecht par Therese Giehse, avec récitations et chansons sont enregistrées et diffusées aussi bien en RFA qu'en RDA.

Le , elle se marie avec l'auteur anglais John Hampson-Simpson.

Suite de sa carrière :

Mort et hommages[modifier | modifier le code]

Therese Giehse meurt le 3 mars 1975, trois jours avant son 77e anniversaire, à Munich. Elle est enterré au cimetière de Fluntern à Zurich[1]. Lors de l'hommage rendu au Kammerspiele de la ville, le réalisateur Paul Verhoeven s'écroule, terrassé par un infarctus, alors qu'il venait d'entamer son discours à la mémoire de Therese Giehse.

Le , un timbre à son effigie a été édité en son honneur, dans la série Femmes de l'histoire allemande. Comme c'était un timbre très courant d'un mark allemand, son visage est devenu très connu.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ein Bertolt-Brecht-Abend mit Therese Giehse (3 volumes)
  • Therese Giehse spricht Dürrenmatt (avec Friedrich Dürrenmatt)
  • Die Mutter (3 volumes)
  • Weitere Aussichten

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]