There Will Be Blood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
There Will Be Blood
Réalisation Paul Thomas Anderson
Scénario Paul Thomas Anderson (tiré du roman d'Upton Sinclair, Pétrole !)
Acteurs principaux
Sociétés de production Miramax Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film dramatique
Durée 158 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

There Will Be Blood (Il y aura du sang en version québécoise) est un drame historique américain réalisé par Paul Thomas Anderson en 2007, sorti en France le . Le film est tiré du roman Pétrole ! (Oil!) écrit par Upton Sinclair en 1927. There Will Be Blood traite les thèmes de la famille, de la religion et du pétrole[1].

Il est dédié à Robert Altman.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1898, Daniel Plainview, prospecteur misanthrope à la recherche d'or dans le Territoire du Nouveau-Mexique, prospecte au fond d'une mine. En tentant de dynamiter une paroi pour faire apparaître un filon, il chute de l'échelle et se casse une jambe. Il arrive néanmoins à récupérer une pépite d'argent, se hisse hors de la mine et rampe jusqu'au bureau d'essai le plus proche pour faire évaluer sa trouvaille. Il reçoit un certificat prouvant qu'il s'agit bien d'or et d'argent. En 1902, il découvre du pétrole dans le sous-sol près de Los Angeles, en Californie et fonde une petite entreprise de forage. À la suite de la mort d'un de ses ouvriers dans un accident, Daniel adopte son fils orphelin. Le garçon, nommé H. W. devient son « associé officiel » dans son affaire. Ce faisant, cela permet à Daniel de passer pour un homme de famille auprès des investisseurs potentiels.

Neuf ans plus tard, en 1911, Daniel est approché par Paul Sunday, qui lui affirme qu'il y a du pétrole sous la propriété familiale à Little Boston en Californie. Daniel s'y rend avec son fils et tente de racheter la ferme à bas prix, mais le frère jumeau de Paul, Eli, compromet ses plans en réclamant 10 000 $ et un endroit où bâtir l'Église de la « Troisième Révélation » dans laquelle il serait pasteur. Un accord est finalement trouvé et Daniel commence à acquérir tous les terrains disponibles, à l'exception d'une ferme isolée, celle de William Bandy. L'extraction de pétrole commence, mais un accident cause la mort d'un ouvrier et une explosion de gaz détruit l'installation, privant également H. W. de son audition. Eli affirme que ces désastres sont dus au fait que le site n'a pas été béni. Quand il demande les 5 000 $ restants, Daniel le bat et l'humilie. Eli, furieux, réprimande son père à table lors du dîner pour avoir cru Daniel, tout en blâmant aussi son frère Paul d'avoir assombri la destinée de la famille.

Un étranger en quête de travail vient frapper à la porte de Daniel. Il prétend être son demi-frère, Henry. Daniel l'embauche pour travailler avec lui et tous les deux se rapprochent. H. W. met le feu à leur maison, avec l'intention de tuer Henry. Irrité par le comportement de son fils, Daniel l'envoie dans une école pour sourds à San Francisco, en Californie. Un représentant de la Standard Oil propose de racheter les intérêts locaux de Daniel, mais ce dernier choisit de conclure un accord avec l'Union Oil et de construire un pipeline jusqu'aux côtes de la Californie. De ce fait, n'ayant été acquis, le ranch Bandy reste un obstacle.

Alors qu'ils évoquent des souvenirs de leur enfance, Daniel devient de plus en plus méfiant vis-à-vis de Henry et une nuit il décide de le menacer de son fusil dans le but de le faire parler. Henry avoue qu'il était en fait un ami du vrai Henry, qui a succombé à la tuberculose. Dans un accès de rage, Daniel tue l'imposteur et enterre son corps. Le lendemain matin, Daniel est réveillé par M. Bandy, qui sait ce qui s'est passé lors de la nuit précédente et veut que Daniel se repente en se joignant à l'église d'Eli. Là-bas, Eli humilie Daniel en le contraignant à reconnaître qu'il est un mauvais père lors de son baptême. Lorsque la cérémonie est terminée, Daniel estime que le tout en valait l’embarras. Quelque temps plus tard, alors que la construction du pipeline est avancée, H. W. revient et il renoue avec Daniel, tandis que Eli quitte la ville pour devenir missionnaire et recruter encore plus de fidèles.

En 1927, un H. W. beaucoup plus âgé épouse Mary Sunday, son amour d'enfance et la sœur d'Eli et de Paul. Daniel, maintenant extrêmement riche mais devenu un alcoolique enragé, vit reclus dans son grand manoir. Grâce à un interprète, H. W. demande à Daniel de dissoudre leur partenariat afin qu'il puisse créer sa propre compagnie pétrolière au Mexique. Daniel, offensé, se moque de la surdité de H. W. et lui révèle la vérité sur ses origines comme orphelin. H. W. le quitte, mais pas avant de lui dire « Je remercie le ciel de ne rien vous devoir ».

Peu de temps après, Eli lui rend visite et trouve Daniel ivre mort sur la piste de bowling de son manoir. Eli est devenu un prédicateur à la radio et annonce que M. Bandy est mort, puis il lui propose de négocier un accord sur ses terres. Daniel accepte, mais seulement à la condition qu'Eli admette avec conviction qu'il est « un faux prophète » et que « Dieu est une superstition ». Eli s’exécute à contrecœur et Daniel lui révèle que la propriété est désormais sans valeur parce qu'il a déjà drainé son pétrole à travers les puits environnants. Secoué et désespéré, Eli avoue être dans une situation financière désespérée du fait de la grande dépression boursière de 1929. Daniel se moque de lui en mentionnant son frère Paul, qui, affirme Daniel, a sa propre compagnie pétrolière et a plus de succès en gagnant 5 000 $ par semaine. Après que Daniel eut brièvement poursuivi Eli dans les couloirs de son bowling privé, Daniel tue Eli en lui fracassant la tête avec une quille. Lorsque le majordome de Daniel descend le rejoindre, Daniel lui dit, « J'ai fini. »

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Fan de la musique du groupe Radiohead et particulièrement marqué par la performance de Jonny Greenwood dans la bande-originale de Bodysong (documentaire réalisé en 2003 par le Britannique Simon Pummel), Anderson fait appel à ce dernier pour travailler avec lui sur There Will Be Blood après avoir entendu son morceau Popcorn Superhet Receiver. Après quelques hésitations de la part de Greenwood rapidement rassuré par Anderson, Greenwood accepte de s'occuper de l'enregistrement de la bande-originale, travail qui l'occupera trois semaines dans les Studios Abbey Road à Londres.

Outre les titres contenus dans l'album There Will Be Blood[2], le film utilise également Fratres d'Arvo Pärt et le troisième mouvement (Allegro Giocoso, Ma Non Tropppo Vivace - Poco Piu Prest) du Concerto pour violon et orchestre en D majeur, op. 77 de Johannes Brahms. L'interprétation de ce dernier est celle de la violoniste Anne-Sophie Mutter et de l'Orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Herbert von Karajan. C'est ce passage du concerto qu'on entend à plusieurs reprises au cours du film et qui le conclut en accompagnant le générique. Le violoncelliste Antônio Meneses y est crédité à tort (l'erreur provient du fait que sur le disque du Concerto pour violon figure également le Double concerto de Brahms, également avec Anne-Sophie Mutter et Herbert von Karajan.)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr+en) Internet Movie Database, « Synopsis », consulté en décembre 2007
  2. There Will Be Blood, Caroline Dale (Violoncelle), Jonny Greenwood (Compositeur), Robert Ziegler (Chef d'orchestre), BBC Concert Orchestra (Orchestre), Michael Dussek (Piano), et al. ; ASIN : B000XA50MK
  3. Voir toutes les autres distinctions du film sur l'Internet Movie Database
  4. Première no 383
  5. Source : Gawker There Will Be Blood Wins the Decade - there will be blood - Gawker

Liens externes[modifier | modifier le code]