Theódoros Deligiánnis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Theodoros Deligiannis)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deligiannis (homonymie).
Theodoros Deligiannis
Theodoros Deligiannis.JPG
Fonctions
Premier ministre de Grèce
Q12879490
-
Premier ministre de Grèce
Q16331033
-
Premier ministre de Grèce
Q12879488
-
Premier ministre de Grèce
Gouvernement grec de 1890 à 1892 (d)
-
Premier ministre de Grèce
Gouvernement grec de 1885 à 1886 (d)
-
Député au Parlement grec
Q20064320
-
Ministre grec de l'Intérieur
Ministre des affaires religieuses
Ministre des Affaires étrangères de Grèce
Ministre des Finances de la Grèce
Ministre de l'Éducation (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Lagkadia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
AthènesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Panaghos Deligiannis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Konstantinos Diligiannis (d)
Nikolaos P. Deligiannis (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Membre de
Société philologique hellénique de Constantinople (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Theódoros Deligiánnis

signature

Theódoros Deligiánnis (en grec: Θεόδωρος Δηλιγιάννης) (1820 - 13 juin 1905) est un homme politique grec.

Biographie[modifier | modifier le code]

Theódoros Deligiánnis descend d'une famille de grands propriétaires du Péloponnèse, les Deligiánnis, et nait à Langadia, berceau de la famille. Il étudie le droit à Athènes, et en 1843 il entre au ministère de l'Intérieur. Il en devient le secrétaire permanent en 1859. En 1862, il devient ministre des Affaires étrangères. En 1867, il est ambassadeur à Paris.

Il était le grand adversaire politique de Charílaos Trikoúpis. Il fut le représentant de la Grèce au congrès de Berlin en 1878. Il fut 5 fois premier ministre de Grèce.

Durant son dernier mandat, il fut assassiné le 13 juin 1905 en représailles contre les mesures rigoureuses prises par lui contre les maisons de jeu.

L'assassinat de Deligiannis

Le défaut principal de Deligiannis comme homme d'État était qu'il ne pouvait pas prendre conscience que la prospérité d'un État dépendant de sa capacité à adapter ses ambitions à ses moyens. Il a représenté les vrais souhaits et aspirations de ses compatriotes, parfois avec démagogie. Sa mort fut l'occasion pour une démonstration extraordinaire de peine populaire. Il est mort dans un état d’extrême pauvreté, et une pension fut votée pour ses deux nièces qui vivaient avec lui.

Liens externes[modifier | modifier le code]