Theodore McCarrick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Theodore McCarrick
Image illustrative de l’article Theodore McCarrick
Theodore McCarrick en 2008.
Biographie
Nom de naissance Theodore Edgar McCarrick
Naissance (91 ans)
à New York (États-Unis)
Ordination sacerdotale par le
card. Francis Spellman
Laïcisation
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Ss. Nereo ed Achilleo
Démission
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Terence Cooke
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite de Washington
Archevêque de Washington
Archevêque de Newark
Évêque de Metuchen
Évêque titulaire de Rusibisir
Évêque auxiliaire de New York

Blason
« Come, Lord Jesus »
(« Viens, Seigneur Jésus. » Ap 22,20)
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Theodore Edgar McCarrick, né le à New York, est un ancien prélat catholique américain, archevêque émérite de Washington. Il fut cardinal de 2001 à 2018.

Accusé d'abus sexuels sur mineurs et sur des séminaristes adultes, il est dégradé et exclu du Collège des cardinaux le puis dégradé de l'épiscopat et renvoyé de l'état clérical par le pape François, le . Cependant, comme le caractère sacerdotal lui est imprimé pour l'éternité, ce caractère ne peut lui être théologiquement enlevé. C'est pourquoi il lui est formellement interdit par le pape, de procéder à aucun acte sacerdotal car ipso facto frappé de nullité, sauf l'administration du sacrement de pénitence à une personne en danger de mort imminente.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après des études à l'école préparatoire de Fordham et à l'université Fordham, Theodore McCarrick obtient un baccalauréat ès arts au séminaire Saint-Joseph de Yonkers dans l'État de New York et une maîtrise de la même institution en 1954.

Il est ordonné prêtre par Mgr Francis Spellman le dans la ville de New York.

Il poursuit ses études à l'université catholique d'Amérique à Washington et obtient une seconde maîtrise et un doctorat en sociologie.

Il peut comprendre et parler sept langues, selon le Catholic Herald, soit l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol, le latin et le grec.

Prêtre[modifier | modifier le code]

Comme prêtre, Theodore McCarrick a été chancelier de l'Université pontificale catholique de Porto Rico.

De 1965 à 1969, il préside l'université catholique de Puerto Rico. En 1969, il revient à New York comme secrétaire personnel du cardinal Terence Cooke.

Theodore Mccarrick a participé à des opérations humanitaires comme l'opération Babylift qui a permis le transport de près de 5 000 enfants vietnamiens vers les États-Unis à la fin de la guerre.[1]

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé évêque auxiliaire de New York le , Theodore McCarrick est consacré le suivant. Le , il devient évêque de Metuchen dans le New Jersey avant de devenir archevêque de Newark, dans le même État, le .

Le , il est nommé archevêque de Washington, charge qu'il assume jusqu'au , date à laquelle le pape Benoît XVI accepte sa démission comme ayant atteint la limite d'âge de 75 ans pour la charge épiscopale, et lui succède à Washington Mgr Donald Wuerl, évêque de Pittsburgh.

Cependant, vu les accusations de plus en plus précises qui pèsent sur lui et qui parviennent au pape, notamment l'intransigeant rapport de Mgr Carlo Maria Viganò, Secrétaire général du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, Benoît XVI impose au cardinal, à partir de 2009, de sévères restrictions de mouvement, lui interdisant, d'une part, de célébrer désormais la messe en public, et, d'autre part, même de circuler physiquement à l'intérieur du séminaire où il vit. Le pape François, en 2013, allégera ces peines disciplinaires imposées par Benoît XVI, mais, vu l'aggravation des charges et de nouvelles conclusions de l'enquête ecclésiastique, prendra à son tour des sanctions encore plus sévères.

En , il devient conseiller pour le Center for Strategic and International Studies.

Ex-cardinal[modifier | modifier le code]

Theodore McCarrick est créé cardinal par Jean-Paul II avec le titre de cardinal-prêtre de Santi Nereo e Achilleo, titre cardinalice attaché à la basilique Santi Nereo e Achilleo, lors du consistoire du .

Il participe au conclave de 2005 qui élit le pape Benoît XVI. Le , il perd sa qualité d'électeur et ne peut plus prendre part aux votes du conclave de 2013 qui élit le pape François.

Il est membre de la commission doctrinale qui examine les relations entre l'Église et les hommes politiques catholiques qui ont pris leurs distances à l'égard la doctrine sociale de l'Église.

Par ailleurs au sein de la curie romaine, il était membre du Conseil pontifical Justice et Paix, du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens et de la Commission pontificale pour l'Amérique latine.

Le pape François lui ayant fait suggérer d'offrir lui-même sa démission du Collège cardinalice, il s'exécute, et le pape accepte officiellement cette démission le . Le , le pape ôte à l'ex-cardinal tout caractère épiscopal et lui interdit, à vie, d'accomplir aucun acte sacerdotal (hormis l'administration du Sacrement du Pénitence à une personne en danger de mort imminente).

En outre, en , le pape François a suspendu le cardinal de tout ministère public[2] et son titre de cardinal lui a été retiré[3].

Affaires d'agressions sexuelles[modifier | modifier le code]

Theodore McCarrick démissionne du collège cardinalice le à la suite des accusations d'abus sexuels sur des mineurs au moment où il était prêtre à New York[4]. McCarrick est le premier cardinal, depuis le cardinal Billot en 1927, dont la démission, qu'elle ait été « offerte » ou exigée, est acceptée. Le , le pape François le dégrade de l'épiscopat et le renvoie de l’état clérical[5],[6],[7]. Il est depuis reclus au secret, dans une communauté. Le Washington Post révèle en 2019 qu'il a versé plusieurs centaines de milliers de dollars en près de vingt ans à des responsables religieux, essayant même des tentatives de corruption auprès de Jean Paul II puis de Benoit XVI, et des personnes chargées d’enquêter sur les accusations le concernant[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Catholic Request for Usg Aid in Bringing 5,000 Adoptable Children from Vietnam », WikiLeaks, United Nations (New York), no 1975USUNN01075_b,‎ 1975 april 3, 20:13 (thursday) (lire en ligne, consulté le 17 juillet 2019)
  2. « De nouvelles accusations d’abus sexuels contre le cardinal Theodore McCarrick », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 29 octobre 2020)
  3. (en) Alberto Brambilla | Bloomberg News, « Pope names Catholic Church's first African American cardinal », sur The Guam Daily Post (consulté le 29 octobre 2020)
  4. « Mgr McCarrick démissionne du collège cardinalice », Vatican News,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2018)
  5. « Saint-Siège: abus, Theodore McCarrick renvoyé de l'état clérical », sur Dicastère pour la communication, (consulté le 16 février 2019).
  6. « Accusé d’abus sexuels, l’ex-cardinal McCarrick défroqué par le Vatican, une première », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 17 février 2019)
  7. https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Lex-cardinal-McCarrick-envoyait-largent-hauts-responsables-lEglise-2019-12-27-1201068731
  8. « L’ex-cardinal McCarrick, accusé d’agressions sexuelles, a versé plus de 600 000 dollars à de hauts responsables religieux », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]