Theodor Gaster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Theodor Gaster
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Theodor Herzl Gaster, né le 21 juillet 1906 et décédé en 1992, est un bibliste, sumériologue et historien des religions américain d'origine britannique.

Ses recherches ont porté principalement sur la religion comparée et les mythologies. Il a annoté les treize volumes du Rameau d'Or de James Frazer.

À côté de son livre de grande érudition Thespis : Ritual, Myth and Drama in the Ancient Near East, il a donné au public un livre de vulgarisation Les plus anciens contes de l'humanité[1] présentant sous formes de récits vivants les textes sumériens, hittites, akkadiens ou ougaritiques qu'il a déchiffrés et publiés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit ses études à l'Université de Londres, où il étudia la philologie classique et obtint un graduat en archéologie du Proche-Orient. Sa thèse magistrale porta sur les textes de Ras Shamra et les origines du drame.

De 1939 à 1940, Gaster s'établit à New York pour poursuivre son doctorat en philosophie à l'université Columbia, tout en continuant ses publications.

En 1942 il commença à enseigner à mi-temps dans l'école pour le graduat de Columbia et en 1945 au Dropsie College (en) à Philadelphie. Il devint ensuite professeur-visiteur dans diverses universités et « colleges ». De 1946 à 1950 il fut lecteur sur la civilisation sémitique à l'Université de New York.

Sa traduction des manuscrits de la Mer Morte eurent un grand succès. Dans son livre Thespis il se montre un continuateur de Frazer.

Selon le témoignage de collègues ses cours étaient pleins de chaleur humaine, d'humour, de défis, d'encouragement et d'esprit.

Il maitrisait trente-deux langues ayant un rapport avec le monde de la Bible.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Sergent, "Préface", dans : Theodore H. Gaster, Les plus anciens contes de l'humanité, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 1999, pp. 7–9.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. The Oldest Stories in the World, The Viking Press, inc. Existe en traduction française : Theodore H. Gaster, "Les plus anciens contes de l'humanité", traduit par S. M. Guillemin, préfaces de Mircea Eliade et Bernard Sergent, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 1999 et 20012.

Source[modifier | modifier le code]