Theodor Bilharz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Theodor Bilharz

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Theodor Bilharz

Naissance 23 mars 1825
Sigmaringen
Décès 9 mai 1862 (à 37 ans)
Le Caire
Nationalité Allemande
Diplôme
Université Eberhard Karl de Tübingen
Activité principale Médecin (parasitologue)

Theodor Maximilian Bilharz (né à Sigmaringen (Allemagne) le 23 mars 1825 - mort au Caire le 9 mai 1862) est un parasitologue allemand formé à l'Université de Tübingen. Il a laissé son nom à une parasitose grave, endémique en Égypte, la schistosomiase ou bilharziose.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est en 1851, alors qu'il travaillait à l'hôpital Kasr el Aini au Caire, qu'il découvrit le Distomum haematobium, appelé plus tard Schistosoma haematobium, un ver parasite qui s'installe dans les vaisseaux sanguins des organes internes où ils peuvent survivre de vingt à trente ans[1], mis en évidence durant la construction du canal de Suez. Il mourut du typhus, contracté lors d'une expédition à Massawah avec le Duc de Saxe-Coburg-Gotha.

Postérité[modifier | modifier le code]

En 1960, le professeur Dr. Ahmed Hafez Mousa décide de créer un institut de recherche sur les médecines tropicales. Deux ans plus tard, le Theodor Bilharz Research Institute (TBRI) est inauguré à Gizeh, devenant un des plus célèbres hôpitaux du monde spécialisé dans la lutte contre les maladies endémiques, notamment la bilharziose et ses conséquences, les maladies parasitaires et virales qui l'accompagnent.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. provoquant une maladie chronique à évolution lente avec émissions d'urine douloureuses ou sanglantes, et dans les cas graves, des néphrites