Theo Francken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franken (homonymie).
Theo Francken
Image illustrative de l'article Theo Francken
Fonctions
Secrétaire d'État belge à l'Asile et à la Migration
chargé de la Simplification administrative
En fonction depuis le
(2 ans, 9 mois et 15 jours)
Monarque Philippe
Premier ministre Charles Michel
Gouvernement Michel
Prédécesseur Maggie De Block (Asile)
Olivier Chastel (Simplification administrative)
Bourgmestre de Lubbeek
En fonction depuis le
(4 ans et 6 mois)
Prédécesseur Freddy Vranckx
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Lubbeek (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA)
Diplômé de Katholieke Universiteit Leuven
Résidence Lubbeek

Theo Francken
Membre du gouvernement fédéral belge

Theo J.E. Francken, né le à Lubbeek en Belgique, est un homme politique belge membre du parti nationaliste flamand N-VA, secrétaire d'État à l'Asile et aux Migrations et responsable de la Simplification administrative dans le gouvernement Michel depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Formation[modifier | modifier le code]

Theo Francken est licencié en sciences pédagogiques de la Katholieke Universiteit Leuven.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est, dès 2001, assistant de recherche pour la N-VA au Parlement flamand.

Chef de la section locale de la N-VA à Lubbeek, il se présente aux élections communales de 2006, mais n'obtient qu'un résultat décevant.

De 2009 à 2010, il est directeur adjoint au cabinet du vice-ministre-président du gouvernement flamand, Geert Bourgeois.

En 2010, chef de la N-VA dans la circonscription de Louvain, se présentant sur les questions d'asile, de la migration et d'intégration, il obtient 13 164 voix de préférence, et devient député fédéral le 6 juillet 2010.

En 2012, son parti remporte les élections communales à Lubbeek et il devient bourgmestre.

Le , il est nommé Secrétaire d'État à l'Asile, à la Migration et à la Simplification administrative dans le gouvernement Michel.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Anniversaire du sympathisant nazi Bob Maes[modifier | modifier le code]

Trois jours après avoir été nommé secrétaire d'État dans le gouvernement Michel le 11 octobre 2014, Theo Francken essuie les critiques de l'opposition pour avoir assisté quelques jours auparavant au 90e anniversaire du sympathisant nazi et collaborateur Bob Maes. Cette polémique est alimentée par la résurgence de propos considérés comme racistes et homophobes[1],[2] notamment par des députés de l'opposition PS, CDH, Ecolo, SP.A[3] ,[4] mais aussi par des personnalités de partis de la coalition[5],[6]. Le 16 octobre, Theo Francken présente des excuses à la Chambre.

Attaques contre MSF[modifier | modifier le code]

Le mardi , Theo Franken échange des tweets acerbes avec l'association Médecins sans Frontières qu'il accuse de contribuer à la traite des êtres humains et d'encourager l'immigration illégale[7],[8],[9].

Dans ses tweets, le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration reproche à MSF ses actions de sauvetage : « Par vos actions de sauvetage juste devant les côtes, vous créez un effet d'aspiration et donc plus de morts », ajoutant « Ils font de la traite d'êtres humains. Cela n'a plus rien à voir avec les réfugiés. Migration illégale »[10].

Stupéfaite, l'ONG s'adresse au Premier ministre Charles Michel[7],[8],[9], qui rappelle son secrétaire d'État à l'ordre et l'invite à rencontrer MSF[8]. Theo Francken rencontre des membres de l'ONG et admet avoir été trop loin, mais sans pour autant s'excuser[11]. Il exprime son respect pour le travail humanitaire effectué par MSF, mais il continue de dire que les opérations de sauvetage créent un effet d’aspiration qui mène à plus de noyades[11].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathieu Colleyn, « Charles Michel: « Tout le gouvernement condamne la collaboration » », sur La Libre.be, (consulté le 16 octobre 2014)
  2. G.My, « Théo Francken émet des doutes quant à la « valeur ajoutée » des Marocains et des Congolais », sur Le Soir, (consulté le 16 octobre 2014)
  3. « Des élus d'origine étrangère se rappellent au souvenir de Theo Francken », sur dh.be, (consulté le 16 octobre 2014)
  4. « La polémique enfle : des mails de Théo Francken (N-VA) révélés par la presse », sur RTL Info, (consulté le 16 octobre 2014)
  5. « Une députée Vld appelle à la démission de Theo Francken », sur 7sur7, (consulté le 17 octobre 2014)
  6. (nl) « Mercedes Van Volcem slikt tweet over ontslag Theo Francken », sur Nieuwsblad.be, (consulté le 17 octobre 2014)
  7. a et b « MSF encourage la traite d'êtres humains, selon Theo Francken », L'Echo,
  8. a, b et c « "Vous ne faites que causer plus de morts": Theo Francken s'écharpe avec Médecins Sans Frontières, Charles Michel le rappelle à l'ordre », LaLibre,
  9. a et b « Gros clash entre Theo Francken et MSF sur Twitter: Charles Michel intervient! », DH.be,
  10. Julien Vlassenbroek, « Charles Michel rappelle Francken à l'ordre après ses tweets acerbes envers MSF », RTBF,
  11. a et b J.Dy, « Theo Francken: «Je retire ce que j’ai dit contre Médecins sans Frontières » », Le Soir,