The Young Gods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Young Gods
Description de cette image, également commentée ci-après

Al Comet, durant le concert des Young Gods aux Eurockéennes de Belfort en 2007.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Suisse Suisse
Genre musical Rock industriel[1], musique industrielle[2], avant-rock[3]
Années actives Depuis 1985
Labels PIAS
Site officiel www.younggods.com
Composition du groupe
Membres Franz Treichler
Alain Monod
Bernard Trontin
Vincent Hänni
Anciens membres Frank Bagnoud
Üse Hiestand
Cesare Pizzi

The Young Gods est un groupe de rock et musique industrielle suisse, originaire de Fribourg, qui connaît une carrière internationale. Leur nom provient de la chanson Young God des Swans. Les textes sont en anglais, français, et parfois en allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1985, et comprend Franz Treichler au chant (seul membre encore présent aujourd'hui), Cesare Pizzi (sampler), Frank Bagnoud[4] (batterie). Puis Pizzi et Bagnoud partirent, remplacés par Al Comet (synthétiseur) et Use Hiestand (batterie), qui sera lui aussi remplacé plus tard par Bernard Trontin.

Le groupe acquiert une reconnaissance certaine au cours du temps. De nombreux artistes les citent comme référence (entre autres Mike Patton de Faith No More, Devin Townsend, Maynard James Keenan de Tool, Sonic Youth, The Chemical Brothers, KMFDM[réf. nécessaire], David Bowie (notamment durant les années 1990), Ministry, Nine Inch Nails[5] et même The Edge de U2[6]).

En juin 2012, le site du groupe annonce les départs de Al Comet, après 22 ans de présence, et de Vincent Hänni. Cesare Pizzi récupère sa place derrière un clavier permettant au groupe de tourner pendant deux ans en Europe (Suisse, France, Portugal, Angleterre, Allemagne, Pologne, Slovaquie, Belgique, République tchèque, Russie) en jouant un mix entre des chansons des deux premiers albums qui sont The Young Gods ainsi que l'Eau Rouge. Franz Treichler reçoit en 2014 lors de la première cérémonie du Prix suisse de musique, le Grand prix suisse de musique ; il est un soutien à la création musicale suisse et a également pour objectif de promouvoir la musique sur le plan national et international[7]. En décembre 2014, le groupe annonce à travers sa page Facebook qu'il va entrer dans une phase de composition, pour une période indéterminée.

En mai 2016, The Young Gods part au Brésil jouer en duo avec le groupe brésilien Nação Zumbi[8]. Après deux concerts (Sao Paulo et Rio de Janeiro), c'est le groupe brésilien qui va venir en Suisse pour jouer en duo toujours lors du festival du Montreux Jazz en juin.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Franz Treichler - voix, guitare, harmonica
  • Cesare Pizzi - sampling (succède à Alain Monod alias Al Comet qui lui avait succédé au début des années 90)
  • Bernard Trontin - batterie (succède à Frank Bagnoud et Urs « Üse » Hiestand)
  • Vincent Hänni - basse, guitare acoustique, guitare électrique (a rejoint le groupe depuis l'album "Knock on Wood")
  • Bertrand Siffert - ingénierie-son

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 1988 : L'Amourir (face A), Pas mal (face B)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cusack, Chris, « Ipecac Records: "The industry can change, but we will continue to do our thing" », The Skinny, (consulté le 28 octobre 2016).
  2. (en) Framp, Scott, « Young Gods - Only Heaven », CMJ, no 25,‎ , p. 15.
  3. (en) Gill, Andy, « Album: The Young Gods: Super Ready/Fragmente », The Independent, (consulté le 28 octobre 2016).
  4. « Patrice Bagnoud, alias Frank Bagnoud, est décédé durant le mois de juin 2005 » (consulté le 19 septembre 2014).
  5. (en) « Joinerslive : « Nine Inch Nails, Ministry et David Bowie les ont cités comme une influence majeure » » (consulté le 19 septembre 2014).
  6. U2 by U2, Au Diable Vauvert, 2008, 347 p. (ISBN 978-2846261685)
  7. « Le premier Grand Prix suisse de musique pour Franz Treichler », sur bluewin.ch (consulté le 19 septembre 2014).
  8. (pt) « Nação Zumbi e The Young Gods », sur vejasp.abril.com.br (consulté le 1er avril 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]