The Twelve Days of Christmas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Twelve Days of Christmas

The Twelve Days of Christmas (Les Douze Jours de Noël) est un chant de Noël très connu dans les pays anglophones. Il s’agit d’une comptine à récapitulation où sont énumérés douze cadeaux qu’une personne dit avoir reçus de son amoureux/se durant les douze jours consécutifs du temps de Noël. Après l’annonce d’un nouveau cadeau, la liste des précédents est répétée à l’envers. Les cadeaux sont, dans l’ordre : une perdrix dans un poirier, deux colombes, trois poules françaises, quatre merles noirs, cinq anneaux d’or, six oies pondant, sept cygnes nageant, huit filles de ferme trayant, neuf dames dansant, dix messieurs sautant, onze joueurs de fifre jouant, douze tambours battant. Les cartes de Noël avec une perdrix dans un poirier sont une illustration du premier cadeau : « A partridge in a pear tree »

La mélodie de base est supposément d'origine française (et déjà connue en Scandinavie depuis le XVIe siècle). Au début du XXe siècle, Frederic Austin la modifia à partir du passage des cinq anneaux d’or. (The Oxford Book of Carols[1]). Sa version est celle qu’on entend généralement au XXIe siècle.

On trouve le chant pour la première fois proposé comme jeu de mémoire dans Mirth without Mischief[2] (S’amuser sans faire de bêtises), recueil de jeux d’enfants de la fin du XVIIIe siècle (~1780). Lady Alice Gomme, folkloriste, collectionneuse de contes et chansons traditionnelles a contribué à la populariser.

Signification des paroles[modifier | modifier le code]

Selon l’"Oxford Dictionary of Nursery Rhymes", les cadeaux pourraient avoir une signification, comme une représentation chaque mois de l'année. Néanmoins, quelle que soit l'origine du chant, il semble probable que les lignes qui subsistent aujourd'hui en Angleterre ou en France sont simplement l’évolution qui s’est départi de l’esprit religieux initial d’une chanson de Noël.

En 1979, un hymnologue canadien, Hugh D. McKellar[3], a rédigé un article intitulé «Comment décoder les douze jours de Noël» dans lequel il suggère que les paroles seraient conçues comme une chanson de catéchisme pour aider les jeunes catholiques à approfondir leur foi, à une époque où la pratique du catholicisme était criminalisée en Angleterre (1558 jusqu'en 1829).  Trois ans plus tard en 1982, le p. Hal Stockert[4] a écrit un article (mis en ligne en 1995) dans lequel il suggérait une utilisation similaire possible des douze cadeaux dans le cadre d'un catéchisme. La possibilité que les douze dons aient été utilisés comme catéchisme pendant les périodes pénales anglaises et irlando-catholiques a également été supposée dans cette même période (1987 et 1992) par le p. James Gilhooley[5], aumônier du Mount Saint Mary College de Newburgh, New York. Snopes.com, un site web qui passe en revue les légendes urbaines, les rumeurs sur Internet, les courriels et autres histoires d'origine inconnue ou douteuse, conclut également que l'hypothèse que les douze cadeaux de Noël sont un catéchisme.

William S. Baring-Gould suggère que les cadeaux envoyés les sept premiers jours étaient tous des oiseaux - les «cinq anneaux d'or» n'étaient pas en réalité des anneaux d'or, mais se référaient aux cinq anneaux d'or du faisan bagué. D'autres suggèrent que les anneaux d'or se réfèrent à "cinq goldspinks" - une goldspink étant un ancien nom pour un chardonneret ou même des canaris. Cependant, une publication de 1780 comprend une illustration qui représente clairement les «cinq anneaux d'or» comme étant des bijoux.

Christmas Price Index[modifier | modifier le code]

Depuis 1984, les coûts cumulatifs des articles mentionnés dans la chanson ont été utilisés ironiquement comme un indicateur économique. En supposant que les cadeaux sont rajoutés intégralement à chaque fois que se répète la chanson, alors un total de 364 articles sont livrés au douzième jour.

Cette coutume a commencé avec la PNC Bank, qui l’entretien. Deux tableaux de prix sont créés[6], appelés « indice des prix de Noël » et le « véritable coût de Noël ». Le premier est un index des coûts actuels d'un ensemble de chacun des cadeaux donnés par le « True love / Vrai Amour » au chanteur de la chanson "Les Douze Jours de Noël". Ce dernier est le coût cumulatif de tous les cadeaux avec les répétitions énumérées dans la chanson. Les personnes mentionnées dans la chanson sont embauchées, pas achetées. Le coût total de tous les biens et services pour l'Indice des prix de Noël 2015 est de 34 130,99 $ US, soit 155 407,18 $ pour l'ensemble des 364 articles. Le coût initial de 1984 était de 12 623,10 $. L'indice a été critiqué pour ne pas refléter exactement le coût réel des cadeaux présentés dans le chant de Noël.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The New Oxford Book of Carols », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  2. (en) The 12 Days of Christmas, In the Hands of a Child (lire en ligne)
  3. (en) Leask, Margaret, « Remembering Hugh D. McKellar: 4 December 1932-8 February 2012 », The Hymn, vol. 63, no 3,‎ (ISSN 0018-8271, lire en ligne)
  4. (en-US) « The Surprising Origin of “The Twelve Days of Christmas” Song | The Libertarian Catholic », sur thelibertariancatholic.com (consulté le 23 janvier 2018)
  5. (en) « Father James J. Gilhooley - Catholic New York », sur www.cny.org (consulté le 23 janvier 2018)
  6. (en) « The 2017 PNC Christmas Price Index », sur PNC (consulté le 23 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]