The Seaforth Highlanders of Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Seaforth Highlanders of Canada
Création
Dissolution Toujours actif
Pays Drapeau du Canada Canada
Allégeance Forces armées canadiennes
Branche Armée canadienne
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie légère
Fait partie de 39e Groupe-brigade du Canada
Garnison Vancouver (Colombie-Britannique)
Devise Cuidich'n Right (« Aide le roi »)
Marche The Piobaireachd of Donald Dhu
Commandant Lieutenant-colonel Ed L. Haverstock[1]
Colonel en chef Son Altesse Royale le prince Philip, duc d'Édimbourg[2]
Emblème The Seaforth Highlanders of Canada - badge.jpg

The Seaforth Highlanders of Canada sont un régiment d'infanterie de la Première réserve de l'Armée canadienne. Il fait partie du 39e Groupe-brigade du Canada au sein de la 3e Division du Canada et son quartier général est situé à Vancouver en Colombie-Britannique.

Rôle et organisation[modifier | modifier le code]

Insigne distinctif de la 3e Division du Canada

The Seaforth Highlanders of Canada sont un régiment d'infanterie légère stationné à Vancouver en Colombie-Britannique. Il fait partie du 39e Groupe-brigade du Canada, un groupe-brigade de la Première réserve de l'Armée canadienne qui fait lui-même partie de la 3e Division du Canada. Le commandant actuel du régiment est le lieutenant-colonel Ed L. Haverstock[1].

Tout comme c'est le cas pour les autres unités de la Première réserve de l'Armée canadienne, le rôle des Seaforth Highlanders of Canada est de former des soldats travaillant à temps partiel afin de servir de renfort lors des opérations des Forces armées canadiennes ainsi que d'être prêts pour le service actif pour appuyer les autorités civiles lors de catastrophes naturelles dans la région locale[3]. Plus spécifiquement, le régiment s'est fait attribué une tâche de mission spécifique pour former des pionniers d'assaut, c'est-à-dire des soldats formés à la construction et au dégagement d'obstacles[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le , les 72nd Highlanders of Canada sont créés à Vancouver en Colombie-Britannique. Le , ceux-ci sont renommés en « 72nd Seaforth Highlanders of Canada », puis, le suivant, en « 72nd Regiment "Seaforth Highlanders of Canada" ». Le , l'unité adopta son nom actuel, soit « The Seaforth Highlanders of Canada »[2].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Dans la foulée de la Seconde Guerre mondiale, le , le régiment mobilisa un bataillon pour le service actif. Le suivant, celui-ci s'embarqua pour la Grande-Bretagne. Le , il débarqua en Sicile, puis, le suivant, en Italie. Il servait en tant que composante de la 2e Brigade d'infanterie canadienne au sein de la 1re Division d'infanterie canadienne. Le , il fut envoyé dans le Nord-Ouest de l'Europe où il combattit jusqu'à la fin du conflit. Il fut officiellement dissous le [2].

Le , le régiment mobilisa un second bataillon pour le service actif dans le théâtre de la guerre du Pacifique. Il fut officiellement dissous le [2].

Perpétuations[modifier | modifier le code]

Insigne distinctif du 72e Bataillon « outremers », CEC
Le 72e Bataillon « outremers », CEC débarquant du RMS Empress of Asia (en) à Vancouver en 1919

En plus de leur propre histoire, The Seaforth Highlanders of Canada perpétuent l'héritage de deux bataillons du Corps expéditionnaire canadien (CEC) de la Première Guerre mondiale : les 72e et 231e Bataillon « outremers », CEC[2].

Le 72e Bataillon « outremers », CEC a été créé le . Le , il s'embarqua pour la Grande-Bretagne et, le suivant, il débarqua en France en tant qu'élément de la 12e Brigade d'infanterie canadienne au sein de la 4e Division canadienne avec laquelle il combattit jusqu'à la fin du conflit. Il fut officiellement dissous le [2].

De son côté, le 231e Bataillon « outremers », CEC a été créé le . Le , il s'embarqua pour la Grande-Bretagne où, 11 jours plus tard, son personnel fut transféré au 24e Bataillon de réserve, CEC qui servait à fournir des renforts aux troupes canadiennes au front. Il fut officiellement dissous le [2].

Honneurs de bataille[modifier | modifier le code]

Drapeau consacré des Seaforth Highlanders of Canada arborant une partie des honneurs de bataille du régiment
Article détaillé : Honneur de bataille.

Les honneurs de bataille sont le droit donné par la Couronne au régiment d'apposer sur ses couleurs les noms des batailles ou des conflits dans lesquels il s'est illustré.

Honneurs de bataille des Nova Scotia Highlanders[2]
Première Guerre mondiale
Ypres, 1915, '17 Festubert, 1915
Somme, 1916 Crête d'Ancre
Ancre, 1916 Arras, 1917, '18
Vimy, 1917 Passchendaele
Amiens Scarpe, 1918 (en)
Drocourt-Quéant Ligne Hindenburg
Canal du Nord Valenciennes
Sambre France et Flandres, 1915-18
Seconde Guerre mondiale
Débarquement en Sicile Agira
Adrano Vallée de Troina
Sicile, 1943 Monte San-Marco
Baranello Le Moro
San Leonardo Le Ravin
Ortona (en) Vallée du Liri
Ligne Hitler Ligne gothique
Crête de Pozzo Alto Ligne Rimini
San Martino-San Lorenzo San Fortunato
Tête de pont du Savio Canal Naviglio
Fosso Munio Granarolo
Italie, 1943-1945 Apeldoorn
Nord-Ouest de l'Europe, 1945
Guerre d'Afghanistan[4]
Afghanistan

Traditions et patrimoine[modifier | modifier le code]

Drapeau de camp des Seaforth Highlanders of Canada

Les traditions et les symboles des Seaforth Highlanders of Canada sont les éléments essentiels à l'identité régimentaire. Le symbole le plus important est l'insigne du régiment qui est inspiré de l'insigne des Seaforth Highlanders de l'Armée britannique en y ajoutant le monogramme de Léopold, duc d'Albany et quatrième fils de la reine Victoria, ainsi que la couronne que le duc portait en tant qu'enfant cadet de la souveraine. L'insigne comprend aussi la devise du régiment qui est « Cuidich'n Righ », ce qui signifie « Aide le roi »[2].

Un autre élément important de l'identité d'un régiment sont les marches régimentaires. Celle des Seaforth Highlanders of Canada s'intitule The Piobaireachd of Donald Dhu[2].

The Seaforth Highlanders of Canada sont jumelés avec The Royal Regiment of Scotland, un régiment de l'Armée britannique[2].

Ordre de préséance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « The Seaforth Highlanders of Canada », sur Armée canadienne (consulté le 1er avril 2019).
  2. a b c d e f g h i j et k « The Seaforth Highlanders of Canada », sur Direction Histoire et patrimoine de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes (consulté le 1er avril 2019).
  3. « Emplois », sur Armée canadienne (consulté le 22 novembre 2017).
  4. (en) « Canadian Army Units Receiving the Battle Honour "Afghanistan" », sur The Regimental Rogue (consulté le 1er avril 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bernard McEvoy, History of the 72nd Canadian Infantry Battalion, Seaforth Highlanders of Canada: compiled from official records and various other sources, .

Liens externes[modifier | modifier le code]