The Punisher (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Punisher.
The Punisher
Titre québécois Le Punisher : Les liens du sang
Titre original The Punisher
Réalisation Jonathan Hensleigh
Scénario Jonathan Hensleigh
Michael France
Acteurs principaux
Sociétés de production Lions Gate Film
Marvel Enterprises
Valhalla Motion Pictures
Artisan Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre action
Durée 124 minutes
Sortie 2004

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Punisher ou Le Punisher : Les Liens du Sang au Québec (The Punisher) est un américano-allemand réalisé par Jonathan Hensleigh, sorti en 2004. C'est l'adaptation de la série de comics du même nom créée par Gerry Conway, Ross Andru et John Romita, Sr..

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ancien membre de la Delta Force, puis agent spécial du FBI, Frank Castle s'apprête à prendre sa retraite pour vivre une vie paisible aux côtés de sa femme et de son fils. Sa dernière opération a coûté la vie du fils de Howard Saint (John Travolta), parrain de la mafia, et celui-ci veut se venger. Ses hommes tuent la femme et le fils de Frank Castle ainsi que toute sa famille, et laissent ce dernier pour mort. Mais Frank survit, et décide de se venger à son tour de Saint, sous le costume du justicier The Punisher.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Classification :
    • Drapeau : États-Unis MPAA : « Rated R » en raison de la violence brutale, du langage et de brèves scènes de nudité
    • Drapeau : France Classification CNC : interdit aux moins de 16 ans (visa d'exploitation no 109933 délivrée le 4 juin 2004)[1]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version Française (V.F.) sur VoxoFilm[2] et RS Doublage[3] ; Version Québécoise (V.Q.) sur Doublage Québec[4]

Production[modifier | modifier le code]

« Je me suis plongé dans la lecture de la série (...), et j'ai dévoré les livres les uns après les autres. Je me suis jeté sur le téléphone et j'ai appelé Marvel pour dire que je voulais faire le film. J'aime les histoires de vengeance (...). C'est un des meilleurs ressorts dramatiques qui soient. Il est vrai que le cinéma américain a largement exploité le genre. Mais cette histoire-là m'excitait parce qu'elle renouvelle ce genre que j'adore. Elle a un caractère simple et sauvage, sans pour autant être dénuée d'humanité. Cette dimension m'a attiré[5]. »

Jonathan Hensleigh, réalisateur et coscénariste

Développement[modifier | modifier le code]

Le film est inspiré d'un comic book basé sur le personnage The Punisher de Marvel Comics. Un film avait été fait dans les années 1980, Punisher, avec Dolph Lundgren. Ce second film n'a aucun lien avec le précédent. L'histoire est principalement basée sur deux séries de comics du Punisher, The Punisher: Year One et Welcome Back, Frank. Le personnage avait connu sous l'influence de Garth Ennis et Steve Dillon[5].

Pour développer le personnage de Howard Saint, Jonathan Hensleigh a entrepris des recherches approfondies sur les criminels et leur psychologie. Il explique : « Howard Saint pense que sa vengeance est juste. Mais comme beaucoup de criminels, il est complètement dissocié de la moralité et du monde dans lequel nous autres vivons. Il se croit au-dessus de la loi (...) »[5]. Le producteur Avi Arad ajoute : « Un méchant doit posséder une dimension humaine, une faille sensible. Pour le comprendre, il faut découvrir l'homme derrière le masque. Saint a une femme et des enfants qu'il adore, et mène la vie qu'il a choisie. Mais au fond de lui-même, il sait qu'il est dans un business à haut risques, ce qui justifie sa paranoïa »[5].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Vin Diesel a été sollicité pour incarner Frank Castle[réf. nécessaire]. Le réalisateur explique le choix de Thomas Jane : « Je voulais un acteur qui soit spartiate dans son interprétation, et j'avais été très impressionné par la prestation de Tom dans dans 61*. On le sent proche de nous, il a de l'allure, sans ressembler aux tops models. Il a un style plus rude, plus aguerri »[5].

Rebecca Romijn avait déjà incarné un personnage de l'univers Marvel : Mystique dans X-Men et X-Men 2.

Plusieurs acteurs du film avaient déjà travaillé ensemble  : Thomas Jane et John Travolta ont collaboré sur Volte-face et La Ligne rouge tandis que Travolta a collaboré avec Samantha Mathis sur Broken Arrow.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné à Tampa, en Floride, courant 2003[5].

Musique[modifier | modifier le code]

Original Score from the Motion Picture The Punisher[modifier | modifier le code]

The Punisher
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de Carlo Siliotto
Sortie [6]
Genre musique de film
Label La-La Land

La musique du film est composée par l'Italien Carlo Siliotto.

Liste des titres
No Titre Durée
1. The Punisher 0:56
2. Otto Krieg 3:14
3. Unusual Resurrection 1:40
4. Moving 3:09
5. I Can't Believe I'm Home 1:23
6. His Whole Family 1:27
7. The Massacre 5:45
8. Death and Resurrection of Frank Castle 1:47
9. God's Gonna Sit This One Out 3:57
10. Ice Lolly and Meat 1:28
11. You're Gonna Help Me 1:24
12. Entering the Fort 1:58
13. About Your Family / Setting a Trap 3:11
14. A Bomb for John Saint 1:08
15. Good Memories Can Save Your Life 1:13
16. The Thugs 1:30
17. The Torture 3:12
18. Elevator and Headache 1:07
19. A New Family / Joan's Suffering 3:34
20. Quentin's Glass Home 1:32
21. Killing a Best Friend 1:43
22. You Don't Understand... End of a Dark Lady 2:34
23. She Took the Train / Punishment 1:47
24. The Arrow 1:48
25. Both of Them 1:32
26. The Skull 2:34
27. Castle's Loneliness 1:35
28. Call Me ‘The Punisher’ 2:23
29. Jealous One (Performed by J.C. Loader) 3:52
30. La donna è mobile (interprété par Peter Dvorský) 2:06
67:41

The Punisher: The Album[modifier | modifier le code]

The Punisher:
The Album
Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 67:39
Genre metal alternatif, post-grunge, hard rock, nu metal
Label Wind-up
Critique

En plus des compositions originales de Carlo Siliotto, Wind-up Records publie un autre album contenant des chansons metal d'artistes et groupes comme Queens of the Stone Age et Nickelback.

Liste des titres
No Titre Interprète(s) Durée
1. Step Up Drowning Pool 3:18
2. Bleed Puddle of Mudd 3:34
3. Slow Motion Nickelback 3:32
4. Never Say Never Queens of the Stone Age 4:23
5. Broken Seether feat. Amy Lee 4:18
6. Finding Myself Smile Empty Soul 3:29
7. Lost in a Portrait Trapt 4:41
8. Still Running Chevelle 3:11
9. Ashes to Ashes Damageplan feat. Jerry Cantrell 5:04
10. Sold Me Seether 3:40
11. Eyes Wired Shut Edgewater 3:14
12. Slow Chemical Finger Eleven 3:18
13. The End Has Come Ben Moody feat. Jason Miller & Jason "Gong" Jones 3:08
14. Piece by Piece Strata 3:38
15. Bound to Violence Hatebreed 2:23
16. Sick Seven Wiser 3:05
17. Complicated Submersed 3:08
18. Time for People Atomship 3:44
19. In Time Mark Collie 2:45
67:39

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film a reçu des commentaires négatifs des critiques lors de sa sortie dans les pays anglophones : seuls 29% des 167 critiques collectés par le site Rotten Tomatoes sont favorables, pour une moyenne de 4,5/10[8], tandis qu'il obtient un score de 33/100 sur le site Metacritic, pour 36 critiques[9]. L'accueil est mitigé en France, puisque le site AlloCiné lui attribue une moyenne de 2,9/5, pour 8 critiques[10].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film rapporte 13 834 527 $ aux États-Unis au cours de son week-end d'ouverture, prenant ainsi la seconde position du box-office[11]. Après plus de treize semaines d'exploitation, The Punisher a rapporté 33 810 189 $[11]. À l'étranger, il rapporte 20 889 916 $, portant le cumul des recettes mondiales à 54 700 105 $[11].

En France, il ne parvient qu'à totaliser 182 877 entrées[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]