The Plastic People of the Universe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Plastic People of the Universe
Description de cette image, également commentée ci-après
The Plastic People of the Universe en 2010
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Genre musical Rock, rock expérimental,
Années actives 19681988, depuis 1997
Labels Globus, Guerilla
Composition du groupe
Membres Josef Janíček
Vratislav Brabenec
Jaroslav Kvasnička
Johnny Judl Jr.
David Babka
Anciens membres Milan « Mejla » Hlavsa
Paul Wilson
Jan Brabec
Joe Karafiát
Pavel Zeman
Ludvík « Eman » Kandl

The Plastic People of the Universe (PPU) est un groupe de rock tchèque, originaire de Prague. Groupe le plus représentatif de la culture clandestine de Prague durant la Normalisation en Tchécoslovaquie (1968-1989), avant-gardiste et influencé notamment par le Velvet Underground, il est dans le collimateur du régime communiste, et du fait de son non-conformisme subit souvent de sérieux problèmes comme des arrestations.

Biographie[modifier | modifier le code]

De janvier à août 1968, sous la direction du leader du Parti communiste, Alexandre Dubček, les Tchécoslovaques expérimentent le Printemps de Prague. En août, les troupes soviétiques et celles d'autres pays du Pacte de Varsovie envahissent la Tchécoslovaquie. Ceci mène à l'éviction de Dubček et à ce qui fut connu pour être la Normalisation en Tchécoslovaquie. Moins d'un mois après l'invasion, Plastic People of the Universe est formé[1]. Maurice Najman, qui avait fondé les comités d'action lycéens à Paris juste avant mai 1968, sera mis en contact avec eux. Un meeting de soutien contre leur interdiction donnera lieu à la Charte 77.

Le bassiste Milan Hlavsa forme le groupe en 1968, largement inspiré de Frank Zappa et the Velvet Underground (le groupe de Zappa, the Mothers of Invention, avait un morceau intitulé Plastic People sur l'album Absolutely Free sorti en 1967)[2]. L'historien et critique tchèque Ivan Jirous devient leur manage ret directeur artistique l'année suivante[1] endossant un rôle similaire à celui d'Andy Warhol avec le Velvet Underground. Jirous présente Hlavsa au guitariste Josef Janíček[1] et Jiří Kabeš. Le gouvernement communiste tchèque révoquera la lisense des musiciens en 1970[3].

En 1976, the Plastics et d'autres musiciens de la scène underground sont arrêtés et mis en examen par le gouvernement communiste pour donner l'exemple. Ils sont accusés de « trouble à l'ordre publique » et emprisonnés entre 8 et 18 mois[1]. Paul Wilson est déporté[3], malgré son départ du groupe en 1972. Bien que le groupe ne soit associé à aucune idéologie politique, les accusations du régime communiste contre eux finiront en manifestations[4].

Malgré leurs confrontations avec le gouvernement, les musiciens ne se sont jamais considérés comme activistes et ot toujours clamé leur amour pour la musique[2]. Le groupe se sépare en 1988, certains des membres formant le groupe Půlnoc, qui sera brièvement au label américain Arista Records[1]. À la suggestion du président Havel, ils se réunissent en 1997 pour célébrer le 20e anniversaire de la Charte 77[2],[3].

Milan Hlavsa décède en 2001[1] d'un cancer du poumon[2]. Le groupe ne continuera pas sans leur leader et compositeur. Cependant, après de longues discussions, ils décident de continuer pour honorer la mémoire de Hlavsa. Eva Turnová du groupe DG 307 devient leur nouveau bassiste[2].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Josef Janíček – claviers, chant (1969–1988, depuis 1997)
  • Vratislav Brabenec – saxophone, clarinette, chant, composition, paroles (1972–1982, depuis 1997)
  • Jaroslav Kvasnička - batterie, chant (depuis 2009)
  • Johnny Judl jr. - basse, chant (depuis 2016)
  • David Babka – guitare (depuis 2016)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Milan « Mejla » Hlavsa – basse, chant, composition, paroles (1968–1988, 1997–2001)
  • Michal Jernek – saxophone, clarinette, chant (1968–1970)
  • Jiří Števich – guitare, chant (1968–1970, 1972)
  • Josef Brabec – batterie (1968–1969)
  • Pavel Zeman – batterie (1969–1973, 1977)
  • Jiří Kabeš – violon, thérémine, chant (1971–1988, 1997–2015)
  • Paul Wilson – guitare, chant (1970–1972)
  • Joe Karafiát – guitare, chant, composition (1997–2015)
  • Jan Jílek – trompette (1972)
  • Jiří Šula – batterie (1973–1974)
  • Jaroslav Vožniak – batterie (1974–1977)
  • Otakar Michl – guitare (1977)
  • Jan Brabec – batterie (1977–1988, 1997–1999)
  • Pavel Zajíček – chant (1978)
  • Jaroslav Unger – chant (1978)
  • Ladislav Leština – violon électrique, thérémine (1978, 1980–1986)
  • Ivan Bierhanzl – contrebasse (1978–1979, 2001–2009)
  • Jan Schneider – percussions (1978)
  • Josef Rössler – clarinette (1980)
  • Petr Placák – clarinette (1983)
  • Václav Stádník – clarinette (1983)
  • Jan Macháček – guitare (1984)
  • Vladimír Dědek – trombone (1984–1986)
  • Milan Schelinger – guitare (1986–1987)
  • Michaela Pohanková – chant (1986–1988)
  • Tomáš Schilla – violoncelle (1986–1988)
  • Ludvík Kandl – batterie (1999–2009)
  • Eva Turnová – basse, chant, composition (2001[2]–2015)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Muž bez uší (concert 1969-72)
  • Vožralej jak slíva (concert 1973-75)
  • Egon Bondy's Happy Hearts Club Banned (1974)
  • Ach to státu hanobení (concert 1976-77)
  • Pašijové hry velikonoční (1978)
  • Jak bude po smrti (1979)
  • Co znamená vésti koně (1981)
  • Kolejnice duní (1977-82)
  • Hovězí porážka (1983-84)
  • Půlnoční myš (1985-86)
  • Bez ohňů je underground (1992-93)
  • The Plastic People of the Universe (1997)
  • For Kosovo (1997)
  • 10 let Globusu aneb underground v kostce (2000)
  • Milan Hlavsa - Než je dnes člověku 50 - poslední dekáda (2001)
  • Líně s tebou spím - Lazy Love/ In Memoriam Mejla Hlavsa (2001)
  • Pašijové hry/ Passion Play (with Agon Orchestra) (2004)
  • Do lesíčka na čekanou (2007)
  • Magor's Shem (40 Year Anniversary Tour PPU 1968-2008) (2008)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Joseph Yanosik, « The Plastic People of the Universe », Perfect Sound Forever, (consulté le 26 février 2007).
  2. a, b, c, d, e et f Tom Stoppard, « Tom Stoppard: Did Plastic People of the Universe topple communism? », Times Online, (consulté le 20 décembre 2009).
  3. a, b et c Richie Unterberger, « The Plastic People of the Universe » (consulté le 26 février 2007).
  4. « Worlds of Dissent : Charter 77, the Plastic People of the Universe, and Czech Culture Under Communism », sur eds.a.ebscohost.com (consulté le 25 décembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :