The Patriot (film, 2000)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Patriot.
The Patriot :
Le Chemin de la liberté
Titre québécois Le patriote
Titre original The Patriot
Réalisation Roland Emmerich
Scénario Robert Rodat
Acteurs principaux
Sociétés de production Centropolis Entertainment
Columbia Pictures
Mutual Film Company
Global Entertainment Productions GmbH & Company Medien KG
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Historique
Durée 165 minutes
Sortie 2000

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Patriot : Le Chemin de la liberté (The Patriot) est un film d'action germano-américain réalisé par Roland Emmerich, sorti en 2000.

L'histoire s'inspire des vies de Francis Marion dit « Le Renard des marais », et du commandant de la British Legion, Banastre Tarleton.

Ce film reconstitue différentes scènes de la bataille de Cowpens qui a eu lieu le 17 janvier 1781 au cours de la campagne du sud de la guerre d'indépendance des États-Unis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire commence en 1776 en Caroline du Sud, à un moment où le conflit entre les Anglais et les indépendantistes semble inévitable.

Le capitaine Benjamin Martin, veuf, est un vétéran de la guerre entre les Anglais et les Français. Il ne souhaite pas participer à une nouvelle guerre car désormais il est père de sept enfants. Son fils aîné, Gabriel, le trouve lâche et décide de s'engager contre son avis.

Finalement la guerre éclate, et lorsque les troupes britanniques investissent la plantation de Benjamin Martin, n'hésitant pas à s'en prendre à sa famille, celui-ci se résout à prendre les armes à son tour pour se venger.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Remarque[modifier | modifier le code]

  • Bien que le personnage John Billings (Leon Rippy) se soit suicidé, il est néanmoins présent lors de la dernière confrontation entre tuniques rouges et la milice, visage tourné hors caméra.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]