The Ministry of Silly Walks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une démarche typiquement idiote avec instructions de marche.

The Ministry of Silly Walks (le ministère des marches stupides) est un sketch des Monty Python présenté dans leur série télévisée Monty Python's Flying Circus dans le premier épisode, intitulé Face à la Presse, de leur seconde saison. Cet épisode fut initialement diffusé au cours des années 1970. Une version abrégée du sketch a été incluse dans Monty Python à Hollywood. Ce sketch met en scène John Cleese en fonctionnaire à chapeau melon dans un ministère britannique fictif chargé de l'élaboration de démarches stupides à travers des subventions. John Cleese, tout au long du sketch, emploie plusieurs de ces démarches idiotes. C'est cette gestuelle, plus que les dialogues, qui donnèrent au sketch sa popularité. Comme source d'inspirations, John Cleese a cité la comédie physique de Max Wall, dont le personnage du professeur Wallofski eu peut être une importance pour sa conception.

Le sketch[modifier | modifier le code]

Le sketch d'origine de la série débute avec John Cleese, jouant un fonctionnaire anonyme qui, après avoir acheté The Times à un vendeur de presse dans le sketch précédent, marche à travers les rues de Londres (au croisement de Thorpebank Road et de Dunraven Road) d'une manière très étrange. Il arrive finalement à son lieu de travail : le ministère des marches stupides, à l'extrémité nord de Whitehall. Dans le couloir, il dépasse d'autres employés, chacun exposant sa propre marche stupide, avant d'arriver à son bureau (la performance au Hollywood Bowl omet ce préambule). Une fois à sa place, il trouve M. Putey (Michael Palin) qui l'attends et il s'excuse pour le retard, en expliquant que sa marche est devenue particulièrement stupide et qu'il lui faut donc plus de temps pour atteindre sa destination.

Putey explique qu'il a une marche stupide qu'il souhaite développer avec l'argent de la subvention. Il fait une démonstration de cette marche qui, pour le personnage de John Cleese, n'est pas particulièrement stupide (« la jambe droite n'est pas ridicule du tout, et la jambe gauche fait à peine l'avant d'un demi-tour à chaque pas alternatif »). Il raconte à Putey qu'il ne croit pas que le ministère puisse lui venir en aide, comme sa marche n'est pas suffisamment stupide, et que les finances sont maigres. Le gouvernement, explique-t-il, est censé donner de façon égale à la défense, à la sécurité sociale, à la santé, au logement, à l'éducation, et aux marches stupides ; mais qu'il a récemment moins doté le ministère des marches stupides que celui de la défense nationale. Après une visite de sa secrétaire Mme Twolumps, John Cleese montre à M. Putey un film sur les marches stupides (ce segment est une parodie du cinéma du début du XXe siècle, avec Michael Palin habillé comme Little Tich ; ce film fut également montré lors du sketch à l'Hollywood Bowl). Après avoir rangé le projecteur, John Cleese offre M. Putey une subvention qui lui permettra de travailler sur la marche stupide franco-anglaise : La Marche futile (une parodie du développement du Concorde), qui est ensuite démontré par un homme (joué par Terry Jones), habillée avec un mélange de stéréotypes anglais et français, sur une version accéléré de La Marseillaise.

Mme Twolumps, sans doute la secrétaire du ministre, fait une brève apparition, apportant le café en marchant stupidement. Alors qu'elle entre, les tasses tombent toutes du plateau. Le ministre regarde le plateau, lui dit « Merci, jolie » et elle sort, en prenant le plateau et les tasses brisées avec elle. Dans la version du Hollywood, c'est Carol Cleveland qui joue Mme Twolumps, elle renverse un peu de café sur John Cleese.

Les années passant et ce sketch étant toujours très demandé, John Cleese commença à trouver de plus en plus difficile de réaliser ces marches. Alors qu'il était interrogé sur l'éventualité d'un nouvelle tournée des Python, il aurait répondu « je ne ferais pas de marches stupides. » En conséquence, le sketch ne fit pas partie de la tournée Monty Python Live (Mostly) en 2014. Il a été remplacé par The silly walks song, réalisé par un groupe de (jeunes) danseurs qui imitait les marches originales de John Cleese tout en portant des chapeaux melons et des mallettes.

Dans le livre, The Pythons, les membres de la troupe ont indiqué qu'ils considéraient l'ensemble de la scène comme rien de plus que de la pure bêtise. John Cleese, en particulier, semble découragé que de si nombreux fans considèrent ce sketch comme le « meilleur » du groupe.

Réception[modifier | modifier le code]

En 2005, le sketch a été désigné dans un sondage réalisé par Channel 4 en Grande-Bretagne comme le 15e meilleur sketch de tous les temps (il est l'un des cinq sketchs des Monty Python du top 50)[1].

Références dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Une référence y est faite dans un épisode de Gilmore Girls quand Rory dit « S'il te plaît ne marche pas comme ça », et que Dean lui répond « Désolé, je voulais fait une marche stupide, mais je ne me sens pas trop John Cleese maintenant. »
  • Dans le jeu vidéo Goldeneye 007, une image d'un homme en train de faire la même marche stupide que John Cleese peut être vu dans l'un des écrans de surveillances du jeu[2]
  • Dans le jeu vidéo Destroy All Humans! 2, en lisant l'esprit d'un hippie au niveau Albion, une de ses pensées est, "J'espère que je trouverais un travail au Ministère des marches stupides"[3]
  • Basile (John Cleese) de L'Hôtel en folie exécute une marche stupide dans l'épisode Les Allemands[4]
  • Dans le second opus du comic de Alan Moore et Kevin O'Neill, La Ligue des gentlemen extraordinaires, Volume III: Century, le « ministre » peut être aperçu faisant une marche stupide dans l'arrière-plan de Londres, alors que passe la ligue des gentlemen extraordinaires[5]
  • La petite ville de Ørje en Norvège, a mis en place un passage piéton spécialement prévu pour être traversé en marchant stupidement[6]
  • Le 4 juillet 2016, le numéro du New Yorker affiche une couverture faisant référence aux marches stupides pour illustrer son dossier consacré au Brexit, On y voit de nombreux individus ressemblant au personnage de John Cleese marchant stupidement au bord d'une falaise.
  • La réalisatrice grecque Athiná-Rachél Tsangári a dit que le sketch avait influencé son film Attenberg, dans lequel un personnage fait une variété de marches stupides.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hans ten Cate, « Monty Python in Britain's Top 50 Comedy Sketches », (consulté le 7 septembre 2015)
  2. Paul Drury, « The Making Of Goldeneye », Imagine Publishing Ltd, (consulté le 12 août 2014)
  3. Williamson, Steven, « Review: Destroy All Humans! 2 – PS2 & Xbox », HEXUS.net, (consulté le 12 août 2014)
  4. Jonathan Owen et Lucy Anna Gray, « No Ministry of Silly Walks for 74-year-old John Cleese », Sunshine Coast Newspaper Company Pty Ltd, (consulté le 12 août 2014)
  5. Sean T. Collins, « The League of Extraordinary Gentlemen: Century: 1969 », Fantagraphics Books, Inc., (consulté le 12 août 2014)
  6. « A crosswalk in Norway makes citizens do a Monty Python silly walk », (consulté le 20 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]