Agents très spéciaux : Code UNCLE

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Guy Ritchie. Pour la série originale, voir Des agents très spéciaux.
Agents très spéciaux :
Code UNCLE
Titre québécois Des agents très spéciaux : Code UNCLE
Titre original The Man from UNCLE
Réalisation Guy Ritchie
Scénario Guy Ritchie
Lionel Wigram
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros.
RatPac-Dune Entertainment
Davis Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Espionnage
Durée 116 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Agents très spéciaux : Code UNCLE ou Des agents très spéciaux : Code UNCLE[1] au Québec (The Man from UNCLE) est un film américano-britannique réalisé par Guy Ritchie, sorti en 2015.

Ce film est l'adaptation cinématographique de la série télévisée Des agents très spéciaux (The Man from UNCLE) diffusée entre le et le sur le réseau NBC.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960, durant la guerre froide, l'agent de la CIA Napoleon Solo est contraint de collaborer avec l'agent du KGB Illya Kouriakine pour lutter contre une organisation criminelle internationale. Ces deux agents, au style très opposé, n'ont qu'une seule piste : la fille d'un scientifique allemand porté disparu qui est le seul à pouvoir infiltrer l'organisation criminelle[2].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Producteur délégué : David Dobkin

Distribution[modifier | modifier le code]

Source VF sur RS Doublage[8] et doublagefrancophone[9]

Source VQ sur Doublage Québec[10]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En novembre 2010, le réalisateur américain Steven Soderbergh évoque la possibilité d'adapter la série télévisée Des agents très spéciaux, projet que Warner Bros. tentait de mettre sur pied depuis quelques années, avec notamment David Dobkin comme réalisateur[11]. En novembre 2011, alors que le film peine à se concrétiser, Steven Soderbergh quitte le projet[12]. En décembre 2011, le Britannique Guy Ritchie est envisagé pour remplacer Soderbergh[13].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Lorsque Steven Soderbergh était envisagé pour réaliser le film, son ami George Clooney avait fait part de son intérêt de tenir le rôle de l'espion américain Napoleon Solo[11]. En septembre 2011, les noms de Ryan Gosling, Joseph Gordon-Levitt et Alexander Skarsgård sont évoqués pour le personnage soviétique[14].

En mars 2013, Tom Cruise montre son intérêt au film et envisage d'y incarner Napoleon Solo, en vue de développer une nouvelle franchise de films[15]. Il est cependant contraint de quitter le projet en raison du tournage du 5e volet de la saga Mission impossible[16]. Dans la foulée, Henry Cavill est envisagé pour le remplacer[17]. L'acteur est finalement confirmé dans le rôle, suivi par Armie Hammer et Hugh Grant quelques jours plus tard[18].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute le [19]. La plupart des scènes sont tournées à Londres (Old Royal Naval College, Brockwell Park, Padfield Road, Greenwich) ou encore sur le Circuit de Goodwood dans le Sussex de l'Ouest. L'équipe se rend également en Italie : à Naples et Pouzzoles[20].

Musique[modifier | modifier le code]

The Man from UNCLE
Original Motion Picture Soundtrack
Bande originale de divers artistes
Sortie
Drapeau : France [21]
Durée 73:39
80:43[22] (Deluxe)
Genre musique de film, soul, pop
Format CD, vinyle[23]
Compositeur Daniel Pemberton
Label WaterTower Music
Critique

La musique originale est composée par Daniel Pemberton. Le film contient également des chansons des années 1960 de divers artistes comme Roberta Flack, Solomon Burke, Louis Prima, etc.

Liste des titres
  1. Compared to What (interprété par Roberta Flack) - 5:16
  2. Out of the Garage - 3:47
  3. His Name Is Napoleon Solo - 2:38
  4. Escape From East Berlin - 4:25
  5. Jimmy, Renda Se (interprété par Valdez / Tom Zé) - 3:39
  6. Mission: Rome - 2:40
  7. The Vinciguerra Affair - 3:22
  8. Bugs, Beats and Bowties - 1:52
  9. Cry to Me (interprété par Solomon Burke) - 2:36
  10. Five Months, Two Weeks, Two Days (interprété par Louis Prima) - 2:09
  11. Signori Toileto Italiano - 2:37
  12. Breaking In (Searching the Factory) - 3:04
  13. Breaking Out (The Cowboy Escapes) - 2:04
  14. Che Vuole Questa Musica Stasera (interprété par Peppino Gagliardi) - 3:36
  15. Into the Lair (Betrayal, Pt. 1) - 1:47
  16. Laced Drinks (Betrayal, Pt. 2) - 3:40
  17. Il Mio Regno (interprété par Luigi Tenco) - 2:23
  18. Circular Story - 4:03
  19. The Drums of War - 5:11
  20. Take You Down - 3:26
  21. We Have Location - 2:29
  22. A Last Drink - 1:48
  23. Take Care of Business (interprété par Nina Simone) - 2:04
  24. The Unfinished Kiss - 2:53
    Titres bonus - édition deluxe
  25. The Red Mist - 2:10
  26. The Switch - 0:58
  27. Warhead - 2:18
  28. Fists - 1:48

Sortie[modifier | modifier le code]

Le film devait initialement sortir en France le [25], mais il est cependant repoussé à septembre 2015.

Critique[modifier | modifier le code]

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film obtient 68% d'opinions favorables pour 205 critiques[26]. Sur le site Metacritic, il décroche une moyenne de 55/100, pour 40 critiques[27].

En France, Agents très spéciaux : Code UNCLE reçoit des critiques plutôt partagées : sur le site Allociné, qui recense 24 titres de presse, il obtient une moyenne de 3,3/5[28]. Du côté des avis positifs, Philippe Lagouche écrit notamment dans La Voix du Nord « Les filles – rhabillées par Christian Dior et Paco Rabanne – sont radieuses. Les acteurs en rajoutent dans le registre de la parodie. Les dialogues rivalisent de fantaisie. Les seconds rôles ont de la gueule. Ça brille, ça pétille, ça fait un bien fou ! »[28]. Dans L'Obs, on note que le film est « Moins speedé que Mission : Impossible, plus drôle que les Jason Bourne » et qu'il est « dans la juste note d'un cinoche à l'ancienne, sans l'obligatoire avalanche d'effets spéciaux »[28]. Pour Paris Match, le film possède « un casting épatant pour une interprétation virtuose »[28]. Caroline Vié de 20 minutes écrit pour sa part : « Le fort réjouissant s’inspire librement d’une série des années 1960 (...) Alors que le show était un brin bavard, Guy Ritchie multilplie poursuites et fusillades. Le réalisateur (...) s’amuse comme un gamin avec des jouets surdimensionnés »[28]. Pour Alain Grasset du Parisien, c'est « léger et efficace »[28]. Dans Télérama, Guillemette Odicino pense que c'est « le meilleur film de Guy Ritchie à ce jour : pétillant, rythmé et délicieusement vintage », malgré un « montage chichiteux, le réalisateur réussit des poursuites élégantes et utilise avec esprit le split screen »[28].

Certains critiques sont un peu plus partagées, comme celle de Stéphanie Belpêche dans Le Journal du dimanche : « ce film d’action survitaminé remplit son cahier des charges, malgré une intrigue sans relief »[28]. Dans Les Fiches du cinéma, Michael Ghennam regrette quant à lui « une mise en scène en pilotage automatique »[28]. Véronique Trouillet de L'Express remarque que le réalisateur « se contente de s'amuser avec le genre, sans le réinventer. [...] Si son ingéniosité dans la confection de scènes d'action à couper le souffle et son humour pince-sans-rire font toujours mouche, son intrigue aurait mérité plus de suspense »[28]. Gaël Golhen du magazine Première, le film est « nettement moins bien que Kingsman : Services secrets, mais les cinéastes anglais font les films d'espionnage les plus sympathiques au monde »[28].

Benoît Smith du site Critikat écrit notamment « L’ensemble est emballé avec un clinquant qui ne fait, ironiquement, que souligner le vide qui l’habite »[28]. Dans Les Inrockuptibles, Théo Ribeton écrit une critique assez négative : « le film apparaît comme une contrefaçon très bas de gamme du cinéma d’espionnage en costumes, pataugeant dans des séquences d’action bloquées au point mort, employant la parodie comme un cache-misère plutôt qu’un véritable ressort comique – de même que son usage “rustine” de la musique, tout à fait embarrassant »[28]. Vincent Ostria de L'Humanité pense que « cette résurrection à gros budget mais banale de deux agents secrets des sixties est nulle et non avenue »[28].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
45 445 109 $[4] [29] (en cours)[29]
Drapeau de la France France 372 756 entrées[30] 6
Alt=Image de la Terre Mondial 109 645 109 $[4] - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des agents très spéciaux : Code UNCLE - Cinoche.com
  2. The Man from UNCLE sur Allociné
  3. (en) Jon Burlingame, « Guy Ritchie, Henry Cavill, Armie Hammer Try to Crack ‘UNCLE’ Movie Challenge », sur Variety,‎
  4. a, b et c (en) « The Man From U.N.C.L.E. », sur Box Office Mojo (consulté le 21 septembre 2015)
  5. (en) Technical Specifications sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  7. « Voix française sur RSDoublage ».
  8. http://www.rsdoublage.com/film-17523-Agents-tr%C3%A8s-sp%C3%A9ciaux---Code-U.N.C.L.E.html
  9. http://doublagefrancophone.lebonforum.com/t14056-agents-tres-speciaux-code-u-n-c-l-e-guy-ritchie-2015
  10. http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=4238
  11. a et b « Clooney agent très spécial pour Soderbergh ? », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  12. Maximilien Pierrette, « The Man from UNCLE : Soderbergh s'en va aussi ? », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  13. B.B., « The Man from UNCLE : Guy Ritchie à la rescousse ? », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  14. A.G., « Gosling, Gordon-Levitt, Skarsgård : un trio de candidats pour Soderbergh », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  15. J.D., « The Man from UNCLE : une nouvelle franchise pour Tom Cruise ? », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  16. G.M., « Tom Cruise renonce à The Man from UNCLE », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  17. B.B., « Henry Cavill en lice pour The Man from UNCLE ? », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  18. A.G., « The Man from UNCLE : Hugh Grant rejoint Superman et Lone Ranger », sur AlloCiné.fr,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  19. (en) « Production begins on The Man from UNCLE », sur gmanetwork.com, GMA Network Inc.,‎ (consulté le 3 octobre 2013)
  20. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  21. « The Man from U.N.C.L.E. », sur Fnac (consulté le 21 septembre 2015)
  22. (en) « The Man from U.N.C.L.E. - Deluxe », sur Soundtrack.net (consulté le 21 septembre 2015)
  23. (en) « The Man from U.N.C.L.E. - Vinyl », sur Soundtrack.net (consulté le 21 septembre 2015)
  24. (en) « Daniel Pemberton - The Man from UNCLE (Original Motion Picture Soundtrack) », sur AllMusic (consulté le 21 septembre 2015)
  25. The Man from UNCLE, Mad Max…: Warner précise son line-up pour 2015. - AlloCiné.fr
  26. (en) « The Man From UNCLE », sur Rotten Tomatoes (consulté le 21 septembre 2015)
  27. (en) « The Man From UNCLE », sur Metacritic (consulté le 21 septembre 2015)
  28. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n (en) « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 21 septembre 2015)
  29. a et b (en) « The Man From U.N.C.L.E. - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 21 septembre 2015)
  30. « Agents très spéciaux : Code UNCLE », sur JP box-office.com (consulté le 21 septembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]